Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Presse Annuaire Recherche avancée
24 avr.

Vous êtes ici : Accueil > Campus > L'université > Actualités

Formation

Rubrique reportage : Itsims

Actualité

1200 m2 au cœur de l’hôpital pour apprendre et innover

L’institut toulousain de simulation en santé -Itsims- accueille les professionnels de santé en formation initiale et continue autour d’une plateforme de simulation ultra réaliste. Décryptage d’une pédagogie innovante avec son directeur, le Professeur Thomas Geeraerts.

« La simulation change la façon d’enseigner », résume le Professeur Thomas Geeraerts, anesthésiste-réanimateur au CHU de Toulouse et directeur du centre de simulation. Dans l’institut inauguré en 2015 au cœur de l’hôpital Purpan, toute l’expertise médicale et pédagogique régionale est réunie ; de la gynécologie-obstétrique à la médecine d’urgence, de la chirurgie à la pédiatrie et à l’anesthésie-réanimation, près de 40 disciplines sont concernées, en formation initiale et continue. « Désormais, on n’apprend plus sur des patients, mais d’abord sur des mannequins. Cela ne remplace pas l’expérience clinique, mais raccourcit et rend le cursus expérientiel plus efficace », souligne le directeur.

Formation tout au long de la vie

Dans les couloirs, les salles se succèdent : cinq blocs opératoires, deux box d’urgence, deux chambres de réanimation, des salles de débriefing, une salle polyvalente… Chaque séance regroupe 8 à 10 stagiaires, encadrés par un formateur spécialiste. Elle comprend une mise en situation, individuelle ou en équipe, suivie d’une séance de débriefing. Ni un jeu, ni la vraie vie, mais une pédagogie ultraréaliste qui permet de se confronter à toutes les situations, des plus simples aux plus complexes. « On prend le temps de réfléchir aux pratiques, dans un environnement réaliste mais neutre. Cette démarche autoréflexive est essentielle pour la qualité et la sécurité à l’hôpital », commente Thomas Geeraerts.

Aujourd’hui, le public de stagiaires de l’Itsims se compose pour moitié d’étudiants en formation initiale, pour moitié de professionnels en exercice, médecins, infirmiers et ou personnels paramédicaux. Le cursus, qui n’est pas encore obligatoire dans toutes les disciplines en formation continue, pourrait le devenir, à condition de trouver les financements adéquats. La demande en faveur de ce mode d’apprentissage se développe, mais l’apprentissage sur simulateur nécessite des moyens importants.

Outil pédagogique innovant

L’apprentissage par simulation est transposable à bien d’autres domaines que celui de la santé, en particulier aux disciplines techniques qui intègrent des facteurs humains. « Nous partageons par exemple beaucoup avec l’industrie aéronautique. Dans l’aviation, la simulation fait partie des cursus certifiants. Nous nous en sommes inspirés en travaillant sur des « check lists » cognitives, calquées sur celles des pilotes, pour aider à prendre la meilleure décision en un minimum de temps ».
La recherche et l’innovation pédagogique font partie du quotidien du centre : performance des simulations, réflexions sur les techniques de débriefing, création de serious games, évolution des manières de travailler… Les formateurs disposent eux-mêmes d’une formation en simulation, sous la forme d’un diplôme universitaire. « Dans certaines universités au Canada, des départements de pédagogie intégrant un centre de simulation ont été créés », conclut Thomas Geeraerts. Vers une chaire dédiée à la simulation à Toulouse ? Pourquoi pas ?



L’Institut toulousain de simulation en chiffres :
1200m2 de locaux
16 formations initiales
21 formations continues
100 formateurs
3000 personnes formées en 2016

 



Dates
le 20 décembre 2017

Date de mise à jour 21 décembre 2017


Agenda

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11