Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Presse Annuaire Recherche avancée
21 nov.

Vous êtes ici : Accueil > Campus > L'université > Actualités

90 représentations de l’infiniment petit à l’infiniment grand

Actualité

Interview de Xavier Buff

Après la chimie en 2015 et la lumière en 2016, les mathématiques se mettent en scène cette année autour des ordres de grandeur. 90 classes de primaires, collèges et lycées ont planché sur des représentations de l’infiniment petit à l’infiniment grand et créé une exposition itinérante. Un projet d’envergure pour un partage réussi de la culture scientifique.

 

Comment représenter un kilogramme ? Est-ce un hasard qu’un litre d’eau pèse un kilo ? Comment peut-on estimer la masse d’un atome ? Ce sont là quelques-unes des questions que se sont posées les 2.700 élèves des huit départements de l’académie de Toulouse, représentants 90 classes venant de 37 établissements du primaire, collège et lycée. « Il s’agissait pour les élèves d’illustrer divers ordres de grandeur - nombre, longueur, masse, durée- et de créer, chacun, un tableau représentant la problématique », indique le professeur de mathématiques Xavier Buff, directeur de l’Institut de Recherche pour l’Enseignement des Sciences de Toulouse, en charge des relations entre l’université et les établissements scolaires.

Chaque classe, encadrée par un ou plusieurs professeurs, s’est appuyée sur un scientifique référent pour mener à bien le projet. « Au-delà de la production, l’idée est de permettre aux élèves de comprendre ce qu’est une démarche scientifique, d’apprendre à se poser des questions et à chercher », observe Xavier Buff. « Les scientifiques guident et légitiment la démarche, les professeurs amènent à la réflexion, mais ce sont les élèves qui réfléchissent à ce qu’ils veulent créer». En partenariat avec le rectorat de l'académie de Toulouse, l’Université Paul Sabatier a coordonné cette opération d’envergure pour donner une représentation scientifique de l’infiniment petit et l’infiniment grand, mettant ici en œuvre sa responsabilité sociale.



Projet interdisciplinaire

« Nous avons profité de ce projet pour monter un travail en interdisciplinarité », explique Florence Clerc Zanin, professeur de physique-chimie au Lycée Pierre Paul Riquet de Saint-Orens. Encadrés par quatre professeurs -français, mathématiques, sciences et vie de la terre et physique-chimie-, les élèves d’une classe de seconde ont planché durant 6 mois sur la plus petite longueur imaginable. « Nous sommes allés très loin dans la réflexion avec ces élèves d’une classe réputée difficile, pour créer un tableau en relief : des cubes imbriqués, représentant les longueurs d’onde, de la plus grande à la plus petite, du violet au rouge. Chaque discipline s’est mise au service du thème, l’imaginaire a joué un grand rôle », raconte Florence Clerc Zanin. Un projet qui a suscité beaucoup d’enthousiasme, et une équipe « prête à repartir ».

 

Exposition et plus encore

90 tableaux ont été créés et donnent lieu à un panneau d’images mathématiques géant. Le premier accrochage de l’exposition a été réalisé dans le hall de l’Université les 12 et 13 mai derniers. Durant ces deux journées, des représentants des élèves se sont succédés sur la scène de l’auditorium pour commenter leurs œuvres. L’exercice a achevé une année de travail collaboratif, entre professeurs et élèves, entre chercheurs et professeurs, entre université et établissements d’enseignement primaire et secondaire et entre élèves.  Et qui devrait donner jour, prochainement, à un livre.


 


Dates
le 6 juillet 2017

Date de mise à jour 11 juillet 2017


Agenda

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11