Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Presse Annuaire Recherche avancée
23 sept.

Vous êtes ici : Accueil > Campus > L'université > Actualités

Enquête HRS4R : une stratégie européenne de Ressources humaines pour la recherche

Actualité, Communiqué

La HRS4R est une stratégie européenne de Ressources humaines pour la recherche. Cette démarche vise à améliorer les pratiques des organismes et établissements de recherche en matière de recrutement et de cadre d’exercice. Elle fait l’objet d’un label HR Excellence in Research accordé par la Commission européenne aux établissements engagés dans cette démarche.

Ce label de la Commission européenne valorise les établissements signataires de la « Charte européenne des chercheurs » et du « Code de conduite de recrutement des chercheurs ». Ces derniers contribuent à leur attractivité auprès des chercheurs du monde entier et conditionnent l’obtention de financements recherche de l’Union européenne.

L’Université Toulouse III-Paul Sabatier adhère pleinement aux principes que la Stratégie européenne de ressources humaines pour les chercheuses et chercheurs promeut :

 
  • Des recrutements ouverts, transparents et basés sur le mérite ;
  • une recherche responsable et éthique ;
  • de bonnes conditions de travail permettant aux personnels de la Recherche, tant femmes que hommes, de combiner famille, travail, carrière ;
  • une lutte contre les discriminations réaffirmée ;
  • une politique de formation et de développement professionnel à la hauteur des enjeux.

Afin de mesurer régulièrement les progrès de l'université en la matière, un état des lieux basé sur le ressenti de nos personnels de la recherche sur leur environnement a été mené, au moment de la soumission du plan d’actions.

Une enquête en quatre parties a donc été proposée à l'ensemble des personnels de la recherches, quel que soit le laboratoire ou le statut :
 
  • Éthique et développement durable (11 questions)
  • Recrutement et sélection (10 questions)
  • Conditions de travail (13 questions)
  • Formation et développement professionnel (9 questions)

Sur plus de 850 réponses, il n’a été tenu compte que des 336 complètes résumées comme suit :

A. Éthique et développement durable – Selon 98% des répondantes et répondants (tous personnels de laboratoires, rappelons-le), « les actrices et acteurs de la recherche de l’Université doivent se préoccuper de l’éthique ». Les quatre notions les plus importantes concernant la responsabilité sociétale dont l’université doit se préoccuper sont : la falsification de résultats ou de données ; les règles déontologiques ; le plagiat ; la propriété intellectuelle.
 

En matière de diffusion des savoirs, 66% des répondantes et répondants pensent que l’Université Toulouse III-Paul Sabatier tient bien son rôle, mais ils ne sont que 52% à estimer que la recherche y prend en compte le développement durable par ses thématiques. Enfin, 72% ont un avis favorable sur l’« open data » et 84% sur l’« open access ».

B. Recrutement et sélection
– Selon 41% des répondantes et des répondants, les conditions d’un recrutement ouvert sont remplies dans tous les cas, et selon 18% d’entre eux, elles ne sont jamais remplies. Selon 38%, les conditions d’un recrutement transparent sont remplies dans tous les cas, et selon 24% d’entre eux, elles ne sont jamais remplies. Les conditions d’un recrutement basé sur le mérite sont remplies, toujours ou dans tous la plupart des cas, pour 63%, et selon 26% d’entre eux, elles ne sont jamais remplies ou rarement. Pour ces trois questions, quand les conditions leur semblent être remplies pour certaines catégories de personnels seulement, c’est en nette majorité en faveur des enseignants-chercheurs.
 

Il apparaît également que 83% des répondantes et des répondants n’ont pas connaissance des dispositifs d’accompagnement proposés par l’Université pour la progression des carrières dans la recherche. De même, 84% n’ont pas connaissance d’accompagnements proposés par l’Université pour l’insertion professionnelle des personnels contractuels dans les métiers de la recherche.

C. Conditions de travail – Les conditions de travail sur leur poste de travail sont qualifiées de bonnes à excellentes par 41% des répondantes et des répondants, moyennes par 32% et exécrables à mauvaises par 23%. Les conditions de travail dans leur bâtiment sont qualifiées de bonnes à excellentes par 35%, moyennes par 28% et exécrables à mauvaises par 31. Seuls trois personnels en situation reconnue de handicap ayant répondu à l’enquête, les réponses aux questions les concernant spécifiquement ne sont pas statistiquement représentatives.
En ce qui concerne le télétravail, 79% des personnes interrogées ·se disent intéressées par son développement, pour eux-mêmes ou leurs collègues.
 

Par ailleurs, 14% disent avoir été victimes au moins une fois d’une situation de discrimination dans le contexte professionnel à l’Université Toulouse III-Paul Sabatier ; 14% disent avoir été témoin d’une telle situation ; il s’agissait à 42% de discrimination liée au genre ou au sexe. Seul·es 20% ont alerté une autorité de cette situation.

D. Formation et développement professionnel – En ce qui concerne la formation continue des personnels de la recherche, 53% des répondantes et des répondants pensent que l’offre de formation de l’Université n’est pas ou plutôt pas suffisamment connue par tous les personnels de la recherche, 14% n’ont pas les éléments pour répondre.
 

Par ailleurs, 39% pensent que l’offre de formation de l’université ne propose pas ou plutôt pas des contenus adaptés au développement des compétences de ses personnels de la recherche, 29% n’ont pas les éléments pour répondre ; 53% ne se sentent pas ou plutôt pas suffisamment accompagnés dans leur développement professionnel par leur laboratoire ; 54% ne se sentent pas ou plutôt pas suffisamment accompagnés dans leur développement professionnel par leur composante (UFR ou Institut), la question étant considérée comme sans objet pour eux par 19. Enfin, 69% des répondantes et des répondants ne se sentent pas ou plutôt pas suffisamment accompagnés dans leur développement professionnel par l’Université et 14% n’estiment pas avoir les éléments pour répondre.
 

D’autre part, seuls 10 % des répondantes et des répondants pensent que les outils de validation des acquis de l’expérience (VAE) proposés par l’université sont suffisamment connus, 58% pensent qu’ils ne le sont pas ou plutôt pas. Seuls 17% savent que ces outils sont accessibles à l’ensemble des personnels de recherche.

Dans les deux années qui viennent, l’implémentation du plan d’actions nous permettra de progresser dans les différents domaines ci-dessus. Les acteurs seront de nouveau interrogés pour en mesurer les effets.


[1] Plan d’action de l’UT3 pour obtention du label européen « HR excellence in Research » : [https://intranet.ups-tlse.fr/actus/l-universite-toulouse-iii-paul-sabatier-adhere-a-la-strategie-europeenne-de-ressources-humaines-pour-les-chercheur-e-s-hrs4r--751025.kjsp]

Dates
le 8 juillet 2019

Date de mise à jour 9 juillet 2019


Agenda

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11