Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Presse Annuaire Recherche avancée
16 déc.

Vous êtes ici : Accueil > La recherche

A la découverte des labos

De l’intelligence artificielle pour doper les performances du photovoltaïque

Actualité

Grâce à des programmes intelligents, les chercheurs de l’Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (IRIT) vont permettre d’augmenter le rendement des centrales solaires de 20% ; en jeu, une utilisation optimisée de l’eau de pluie pour nettoyer et refroidir les panneaux solaires au meilleur moment possible.

La start-up toulousaine Sunibrain a développé voici trois ans un système d’arrosage automatique des panneaux photovoltaïques de grande surface, permettant de les nettoyer et de les refroidir grâce à l’eau de pluie afin d’accroître leur efficacité de manière écologique. 

Mais comment tenir compte de toutes les variables en jeu ? Pour que cet arrosage soit optimisé, il faut garder un œil en permanence sur le rendement électrique qui diminue lorsque la température des panneaux excède 20°C (elle peut monter jusqu’à 80°C en cas de fort ensoleillement !) ou lorsque ceux-ci sont salis, par exemple par des pluies porteuses de sable venues du Sahara. Le suivi des prévisions météo permet par ailleurs d’anticiper les précipitations donc de prévoir l’évolution des réserves en eau. Des arbitrages délicats doivent être réalisés en particulier en cas de grande chaleur et de faible pluie pour tirer parti au maximum des stocks d’eau disponibles.
 
  • Des logiciels qui s’auto-organisent

C’est ici que se situe l’apport scientifique des chercheurs de l’IRIT. « L’objectif est de trouver en continu le meilleur compromis possible, que les brumisateurs s’activent automatiquement au bon moment en fonction des données recueillies en temps réel (vent, luminosité, température, réserves d’eau, etc.). Nous développons pour cela un système original auto-adaptatif composé de nombreux logiciels qui s’auto-organisent localement comme le ferait une équipe humaine aux compétences complémentaires », explique Pierre Glize, ingénieur CNRS et responsable du partenariat avec Sunibrain au sein de l’équipe Systèmes Multi-Agents Coopératifs à l’IRIT.

Le savoir-faire de cette équipe, en pointe à l’échelle internationale sur ces sujets, est particulièrement adapté à la résolution de problèmes complexes dans des environnements dynamiques, évitant le passage obligé - et très difficile -  par une fonction « objectif global », comme dans les approches standard.
 
  • Un prototype sur le campus

Grâce à un soutien financier octroyé par la région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, les fonds FEDER/FSE et BPI France, un jeune chercheur a été embauché en post-doctorat pour se consacrer à temps plein à ce projet pendant deux ans au sein de l’équipe. « Pour les producteurs d’électricité photovoltaïque, on estime que ce nettoyage et ce refroidissement optimisés en continu pourront apporter une augmentation de 20% du rendement, ce qui induira un net avantage compétitif. L’intelligence artificielle améliorera sensiblement la performance de la solution actuelle d’arrosage que propose Sunibrain », observe Pierre Glize.
En attendant un test en grandeur réelle, un prototype miniature sera installé en 2017 sur le toit du laboratoire, permettant tout à la fois d’évaluer l’efficacité du programme et de montrer aux visiteurs un exemple de partenariat très concret entre start-up et scientifiques, susceptible d’aboutir à terme à des créations d’emploi sur le territoire.

 
  • Pour aller plus loin
Le site internet de l’IRIT (unité mixte de recherche CNRS / INP Toulouse / UT1 Capitole / UT2J / UT3 Paul Sabatier)
L’équipe Systèmes Multi-Agents Coopératifs (SMAC) de l’IRIT
La start-up Sunibrain
Dates
le 12 janvier 2017

Date de mise à jour 17 juillet 2017


Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11