Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Presse Annuaire Recherche avancée
19 janv.

Vous êtes ici : Accueil > La recherche

Recherche

Grand Séminaire et Soirée Scientifique de l'OMP - mardi 16 janvier

Colloque/Séminaire/Conférences-Rencontres/Débats

L'Observatoire Midi-Pyrénées vous annonce le mardi 16 janvier, un Grand Séminaire à 11h suivi d'une Soirée Scientifique à 20h, tous deux présentés par Véronique Déhant, Professeure à l'Université Catholique de Louvain et responsable de l'Observatoire Royal de Belgique.


Notre compréhension de l'intérieur profond de la Terre provient en particulier de l’étude des variations de l'orientation de la Terre dans l’espace, précession et nutations, dues aux effets gravitationnels de la Lune et du Soleil sur la Terre aplatie et penchée. Le terme «précession» décrit la tendance à long terme de l'orientation de l'axe de rotation, tandis que «nutation» est le nom donné aux variations périodiques à plus court terme. Grâce aux avancées majeures de la précision des observations, les géophysiciens identifient progressivement les causes des changements d'orientation de la Terre et étudient les mécanismes de couplage à la frontière entre le noyau liquide de la Terre et son manteau viscoélastique. L’idée d’utiliser les observations de la rotation et des variations de l’orientation de la Terre dans l’espace pour obtenir des informations sur l'intérieur de la Terre peut encore être étendue et appliquée à la planète Mars. En 2018 et 2020, il y aura, à bord de deux missions spatiales impliquant des atterrisseurs à la surface de Mars, la mission InSight (NASA) et la mission ExoMars (ESA et Roscosmos), des transpondeurs radio pour mesurer l'orientation de Mars avec une précision sans précédent.
 

L'habitabilité est généralement comprise comme «le potentiel (passé ou présent) d'un environnement à accueillir la vie», même si la vie n'existe pas actuellement. La vie inclut la consommation de nutriments et d’énergie, et nécessite de l'eau liquide. La stabilité de l'eau liquide à la surface d'une planète définit une zone habitable (HZ) autour d'une étoile. Dans le Système solaire, elle s'étend entre Vénus et Mars, mais exclut ces deux planètes. Si l'on prend en compte l'effet de serre, la zone habitable pourrait avoir inclus Mars au début de son existence. Des processus géodynamiques importants comme la présence d’une dynamo interne, de tectonique des plaques ou de volcanisme intense affectent les conditions d'habitabilité d'une planète. Ces processus dynamiques modifient en effet la surface planétaire et l’atmosphère et donc la présence d’eau liquide. En outre, l'eau liquide peut exister dans les océans souterrains des lunes de glace du Système solaire. Les missions spatiales des agences NASA, ESA, Roscosmos, s’intéressent à ces questions et les instruments du futur apporteront des réponses indispensables à notre compréhension de l’habitabilité dans le Système solaire.

Contact: yves.meyerfeld@aero.obs-mip.fr

Dates
le 16 janvier 2018
Grand Séminaire à 11h00
Soirée Scientifique à 20h00
Lieu(x)
Grand Séminaire
Salle Coriolis à l'Observatoire Midi-Pyrénées
14 avenue Edouard Belin
31400 Toulouse

Soirée Scientifique
Salle du Sénéchal
17 rue Rémusat
31000 Toulouse

Date de mise à jour 18 décembre 2017


Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11