Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Presse Annuaire Recherche avancée
25 mai

Vous êtes ici : Accueil > La recherche

Recherche

L'ADN ancien révèle de nouvelles branches dans l'arbre de la famille de Dénisova

Résultat de recherche

© Rozenn LE GUYADER / GQE - Le Moulon / CNRS Photothèque

© Rozenn LE GUYADER / GQE - Le Moulon / CNRS Photothèque

Il est maintenant largement accepté que les hommes anatomiquement modernes se sont hybridés avec leurs parents proches, les Néandertaliens et les Dénisoviens, lors de leur dispersion hors d’Afrique. Aujourd’hui, une équipe internationale de recherche, incluant le Laboratoire Evolution et Diversité Biologique (EDB - CNRS/UT3 Paul Sabatier/IRD) apporte des résultats surprenants sur ce chapitre méconnu de l’histoire de notre espèce.

Cette nouvelle étude, paru dans le journal Cell le 11 avril 2019, porte sur des fragments d’ADN de populations humaines vivant actuellement dans les îles d’Asie du Sud-Est et de Nouvelle-Guinée. Elle met en évidence une transmission de gènes de ces anciens homininés et précise que les ancêtres des Papous possèdent dans leur génome les traces non pas d’une, mais de deux lignées distinctes de Dénisoviens, qui auraient divergé il y a plusieurs centaines de milliers d’années. Les chercheurs suggèrent également que l’une de ces lignées dénisoviennes est si différente des autres qu’elle devrait être considérée comme une nouvelle espèce d’homininés archaïques.

Voir en ligne sur le site de l'Institut écologie et environnement du CNRS.

Dates
le 12 avril 2019

Date de mise à jour 12 avril 2019


Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11