Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Presse Annuaire Recherche avancée
20 mai

Vous êtes ici : Accueil > La recherche

Recherche

La restriction calorique n’induit pas une augmentation des cellules qui brûlent les graisses dans le tissu adipeux

Résultat de recherche, Communiqué

Dans le cadre de l’étude européenne DioGenes, des chercheurs de l’Institut des maladies métaboliques et cardiovasculaires (I2MC – Inserm / UT3 Paul Sabatier) ont analysé des échantillons de tissu adipeux de 289 personnes ayant participé à une intervention diététique. L’objectif : savoir si le phénomène de brunissement des cellules graisseuses observé lors de la restriction calorique chez la souris existait aussi chez l’Homme. Ces travaux viennent d’être publiés dans la revue Cell Reports.

Tissu adipeux ©DR

Tissu adipeux ©DR

En France, 16% de la population adulte est obèse. La restriction calorique fait partie de la prise en charge classique des personnes obèses. Elle permet de diminuer le risque de développer un diabète et des maladies cardiovasculaires. Chez la souris, la restriction calorique favorise l’apparition de cellules adipeuses brunes dans le tissu adipeux blanc. Les cellules adipeuses brunes sont des cellules qui, au lieu de stocker les graisses comme les cellules adipeuses blanches, les brûlent. Leur étude fait l’objet de recherches très actives comme stratégie de lutte contre l’obésité et le diabète.

Dans le cadre de cette étude, des prélèvements de tissu adipeux de 289 personnes ayant participé à une intervention diététique ont été analysés. Auparavant, les chercheurs ont montré une différence entre les hommes et les femmes et une variation selon les saisons de l’expression des marqueurs du brunissement. Contrairement à ce qui a été décrit chez la souris, la restriction calorique entraîne une diminution du brunissement du tissu adipeux. L’évolution de la masse grasse chez ces personnes au cours du régime est indépendante des variations des marqueurs du brunissement.



Résumé graphique. Les courbes bleues montrent l’évolution des marqueurs du brunissement au cours des régimes, le courbe en pointillé rouge celle de la masse grasse.















Ces données montrent que les effets bénéfiques de la restriction calorique ne sont pas dus à un brunissement du tissu adipeux contrairement à ce qui a été suggéré chez la souris. En revanche, le brunissement du tissu adipeux est plus important chez les femmes que chez les hommes et s’accentue davantage l’hiver que l’été, ce qui ouvre de nouvelles pistes d’études.

Pour télécharger le communiqué de presse, suivez
ce lien.


Dates
le 26 janvier 2018

Date de mise à jour 26 janvier 2018


Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11