Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Presse Annuaire Recherche avancée
20 sept.

Vous êtes ici : Accueil > La recherche

Les actualités - Découvertes scientifiques, projets de recherche

  
  • Les phéromones, acteurs de la plasticité comportementale 12 septembre 2017

    Les phéromones sont des éléments clés de la communication animale : elles sont libérées pour transmettre des messages spécifiques tels que l'attraction sexuelle, l'agression, la reconnaissance de congénères, etc., aux membres d’une même espèce. Les équipes de Martin Giurfa au Centre de recherches sur la cognition animale et de Patrizia d'Ettorre au laboratoire d'Ethologie expérimentale et comparée, ont découvert une nouvelle fonction insoupçonnée des phéromones chez l'abeille domestique. En dehors des messages spécifiques qu'elles véhiculent, les phéromones sont capables de changer la façon dont un animal évalue la valeur subjective d'un aliment souhaité et donc sa capacité à apprendre sur cet aliment. Cette étude a été publiée le 29 août 2017 dans la revue Scientific Reports. Lire la suite

  • Nanoparticule de platine et molécule fonctionnalisée : un couplage bénéfique pour la nanoélectronique 4 septembre 2017

    Des chercheurs du Laboratoire de physique et chimie des nano-objets, du Laboratoire de chimie de coordination et du Centre inter-universitaire de recherche et d’ingénierie des matériaux ont réalisé de nouveaux auto-assemblages de nanoparticules de platine ultra-petites, en les liant par des molécules fonctionnalisés. Ces travaux sont publiés dans la revue Materials Horizons. Lire la suite

  • Corrélation entre structures et propriétés électroniques dans les agrégats de PAH 21 août 2017

    Une équipe interdisciplinaire française impliquant des laboratoires toulousains (IRAP, LCPQ) et de la région parisienne (Synchrotron SOLEIL, ISMO) ont combiné la mesure de spectres de photo-ionisation au synchrotron SOLEIL avec des simulations moléculaires et ont pu établir la corrélation entre structures et propriétés électroniques (ionisation) d’agrégats de molécules polycycliques aromatiques hydrogénées (PAH) en phase gazeuse. La connaissance de ces structures va permettre de mieux caractériser les propriétés de ces agrégats en particulier leur spectroscopie et leur stabilité afin d’avancer dans notre compréhension du rôle de ces systèmes dans la chimie des régions de formation d’étoiles ainsi que dans les flammes. Lire la suite

  • Le cycle caché de l’oxygène au sein des Zones de minimum d’oxygène (OMZ) 21 août 2017

    Dans de larges régions des océans tropicaux appauvries en oxygène (les Zones de minimum d’oxygène ou OMZ), une variation, même faible, de la concentration en oxygène induit d’importants changements de la diversité microbienne et des cycles biogéochimiques. Dans le cade du projet AMOP (Activités de recherche dédiées au minimum d'oxygène dans le Pacifique), une équipe internationale comprenant des chercheurs français du Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS/OMP, UT3 / CNRS / CNES / IRD) et de l’Institut méditerranéen d’océanographie (MIO/PYTHÉAS, CNRS / Université de Toulon / IRD / AMU) a montré pour la première fois, à partir de campagnes dans le Pacifique oriental (Pérou, Mexique), que de l’oxygène était produit à quelques dizaines de mètres sous la surface sans être néanmoins directement observable. En effet, cette production d’oxygène ne s’accumule pas, car elle active des processus microbiens qui la consomment aussitôt.
 Lire la suite

  • Forte variabilité spatiale de l’évolution des glaciers des hautes montagnes d’Asie 21 août 2017

    À partir d’images satellitaires d’archive, une équipe de glaciologues de l’Institut des géosciences de l’environnement (IGE/OSUG, CNRS / UGA / IRD / INPG), du Laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS/OMP, UT3 / CNRS / CNES / IRD) et de l’université d’Oslo vient de produire une nouvelle estimation des changements de masse des glaciers des hautes montagnes d’Asie entre 2000 et 2016. Les chercheurs ont cartographié, avec un niveau de détail inégalé, la forte variabilité géographique des pertes et, plus surprenant, des gains de masse de certains glaciers. 
 Lire la suite

  • Madagascar, illustration inédite de la mondialisation génétique 21 août 2017

    La mondialisation n’est pas un phénomène récent, et le peuple malgache en est la preuve vivante. Un article publié dans PNAS lève le voile sur les origines génétiques de la population de Madagascar au travers d’une étude internationale menée sur 10 ans, qui a mobilisé pas moins de 3000 participants et des chercheurs d’horizons variés (CNRS, INSERM, ICMAA, Institut de Civilisations d’Antananarivo) afin de mieux comprendre les origines des habitants de l’île. Parmi les résultats les plus marquants figurent la création d’une cartographie et d’une banque de données inédites sur les gènes du peuple malgache, révélant notamment que ce dernier a été au carrefour d’influences génétiques majoritairement asiatiques et africaines. Un grand pas vers une meilleure compréhension de la physiopathologie de la population malgache et des adaptations physiologiques lors de la confrontation à un nouvel environnement. Lire la suite

  • Un nouveau produit intermédiaire de données GEOTRACES bientôt accessible 20 juillet 2017

    GEOTRACES est un programme international qui vise à comprendre les cycles biogéochimiques et les distributions à grande échelle d’oligo-éléments et de leurs isotopes (TEI) dans tous les bassins océaniques.
À ce jour, 96 campagnes ont été réalisées dans le cadre de ce programme, permettant d’échantillonner 1024 stations. Plus de 3000 paramètres géochimiques différents seront à terme mesurés dans le cadre de GEOTRACES et mis à disposition du plus grand nombre. Lire la suite

  • Mercure dans l'océan Arctique : quand la toundra sert de passeur 17 juillet 2017

    Pourquoi l'océan Arctique et sa faune sont-ils si contaminés par le mercure, alors qu'ils sont éloignés des principales sources de pollution ? C'est cette vieille énigme que vient de résoudre une équipe internationale, impliquant notamment des chercheurs du CNRS, du Desert Research Institute et de l'Université du Colorado (États-Unis). Ils démontrent que la végétation et les sols de la toundra séquestrent le mercure atmosphérique issu des activités industrielles des moyennes latitudes. Au printemps, lorsque la neige et le sol fondent en surface, le mercure piégé est libéré en grande quantité vers l'océan Arctique et s'accumule dans la faune marine. Ces conclusions, qui résultent de deux ans de mesures en Alaska, sont publiées dans la revue Nature le 13 juillet 2017. Lire la suite

  • La biodiversité est-elle nécessaire à sa propre genèse ? 17 juillet 2017

    Alors qu’il est admis que la biodiversité (nombre d’espèces) a un effet inhibiteur sur sa propre diversification, une étude, publiée dans Nature Communications et issue d’une collaboration entre des laboratoires de l'INRA et du CNRS, montre le contraire par un travail de modélisation : la diversité favorise parfois la diversification. Ce travail permet d’expliquer des résultats expérimentaux mal compris, et suggère que les extinctions actuelles d’espèces posent aussi un problème à long terme. Lire la suite

  • Une revue de l'hydrologie nival en zone Méditérranéenne 17 juillet 2017

    Des chercheurs du Centre d’études spatiales de la biosphère (CESBIO/OMP, CNRS / IRD / CNES / UT3), de l'Institut pyrénéen d'écologie (CSIC, Espagne) et du CNRS Liban ont réalisé une synthèse des études portant sur la ressource nivale dans les zones de montagnes soumises à l’influence du climat Méditerranéen. Lire la suite

  • Une nouvelle méthode sans solvant pour la cryopréservation des globules rouges 17 juillet 2017

    Pratiquées quotidiennement en clinique, les transfusions sanguines nécessitent un stock suffisant en globules rouges dans les banques de sang, sachant que ces globules rouges ont une durée de vie très limitée dans des conditions de stockage standards. Depuis les années 70, on a recours à des solvants comme le glycérol qu’on utilise comme agent cryoprotecteur. Mais le glycérol est toxique et doit être d’abord éliminé avant toute administration chez les patients, une étape longue et coûteuse limitant l’usage de globules rouges cryopréservées essentiellement à de rares phénotypes sanguins. Lire la suite

  • De l'histoire de la Terre à la mécanique quantique 17 juillet 2017

    La plupart des processus géologiques modelant la Terre entraînent des enrichissements isotopiques qui leur sont particuliers, et qui constituent en quelque sorte leur signature. Lorsque ces mécanismes d'enrichissement sont bien compris, la mesure des compositions isotopiques des roches peut alors servir à reconstruire les climats passés, à comprendre la dynamique interne de la Terre ou la formation du Système solaire. La prédiction théorique de ces processus d'enrichissement est indispensable à leur compréhension, mais se heurte à leur nature à la fois quantique et dynamique. Pour les solides et les gaz, une approche simplifiée est suffisante, mais le cas des liquides reste problématique. Pour la première fois, une étude théorique montre que pour comprendre et prédire le comportement d’isotopes dans des systèmes complexes contenant une phase liquide, une approche plus précise est nécessaire et possible. Lire la suite

  • Comme un parfum de suricate 11 juillet 2017

    Les bactéries sont partout : dans notre environnement, sur notre peau, et dans notre système digestif. Le rôle de ce microbiote dans l’écologie et l’évolution de l’hôte suscite un intérêt croissant, aidé par l’avènement des techniques de séquençage haut-débit. Parmi leurs divers rôles, nombre de bactéries peuvent produire des composés odorants, et pourraient donc ainsi jouer un rôle primordial dans la communication sociale des animaux. Des chercheurs du laboratoire Evolution & Diversité Biologique (EDB, CNRS / Université Toulouse III - Paul Sabatier / ENSFEA / IRD) de Toulouse et de l’université de Duke (Caroline du Nord, USA) ont étudié le lien entre les odeurs des suricates et leurs bactéries. Ces travaux publiés dans la revue Scientific Reports révèlent que les bactéries des sécrétions odorantes de la glande anale pourraient être responsables de la production d’odeurs, en particulier des signaux olfactifs permettant de reconnaître les membres du groupe social. Lire la suite

  • Une nouvelle étape franchie par une molécule anti-diabétique 11 juillet 2017

    Chez l’Homme, l’apeline est efficace pour réguler le taux de sucre dans le sang et augmente la sensibilité des cellules à l’insuline.  Ces deux observations résultent d’un essai clinique mené par des chercheurs de l’Inserm à Toulouse (Unité 1048 « Institut des maladies métaboliques et cardiovasculaires » Inserm/Université Toulouse III – Paul Sabatier) et représentent une avancée prometteuse dans la mise au point d’un traitement contre le diabète, notamment celui de type 2. Ces travaux font l’objet d’une publication dans la revue Diabetes, Obesity and Metabolism. Lire la suite

  • Comment le désordre autour d’impuretés peut devenir ordre à grande échelle sous champs magnétiques intenses 5 juillet 2017

    Des physiciens ont démontré en s’appuyant sur des données expérimentales sous fort champ magnétique que le désordre induit par des impuretés dans un isolant de Mott peut conduire à une forme de résurgence de l’ordre à longue distance. Lire la suite

  • Diabète de type 2 : quand les bactéries font de la résistance aux incrétines 3 juillet 2017

    Une équipe toulousaine de l'Institut des Maladies Métaboliques et Cardiovasculaires (I2MC - Inserm / UT3 Paul Sabatier) vient de montrer que les bactéries de notre intestin, notre microbiote intestinal, jouent un rôle clé dans la résistance de certains patients aux incrétines, une classe de médicaments leader dans le traitement du diabète de type 2. Lire la suite

  • La Relation Invariabilité – Aire pour soutenir la science de la conservation 30 juin 2017

    Une faible abondance peut être dramatique pour une espèce menacée ; un faible niveau d’offre d'un service écosystémique peut avoir des conséquences néfastes pour le bien-être humain. La probabilité de faibles valeurs augmente avec la variabilité temporelle, d’où l’importance de cette dernière. On savait que la stabilité temporelle d’une population ou d’un écosystème devait augmenter avec l'échelle spatiale. Mais cette relation n’avait jamais été explicitée. Des chercheurs de la Station d'Ecologie Théorique et Expérimentale (CNRS et UT3 Paul Sabatier) et leurs collaborateurs internationaux décrivent pour la première fois la Relation Invariabilité – Aire (Invariability-Area Relationship, ou IAR). L’article, récemment publié dans Nature Communications, établit une relation théorique et l’applique à des données de production végétale et de communautés d'oiseaux. Cette relation pourrait aider à prédire les effets de la perte d'habitat sur des populations vulnérables et sur des services écosystémiques. Lire la suite

  • Mettre un satellite autour d'un astéroïde peut s'avérer difficile 30 juin 2017

    A l'instar de la mission Rosetta partie sonder la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko, de plus en plus de missions spatiales sont envoyées vers des corps du Système solaire. Ainsi, comprendre comment un satellite peut être mis en orbite autour de ces petits corps irréguliers devient un enjeu de première importance pour la mise en place des futures missions de ce type. Lire la suite

  • Les organismes rétrécissent avec le réchauffement climatique ! Quelles conséquences pour leur survie ? 29 juin 2017

    Un des effets principaux du réchauffement climatique est de réduire la taille des organismes à sang froid tels que les insectes, les poissons et les bactéries. Cependant les conséquences écologiques de ces changements de taille sont encore mal connues. Des chercheurs du Laboratoire Évolution et Diversité Biologique de Toulouse (EDB, CNRS / UT3 Paul Sabatier / ENSFEA / IRD), du département de biologie des écosystèmes de l’Université de Bohême du Sud (République Tchèque) et du département de physique, chimie et biologie de l’Université de Linköping (Suède) ont pu analyser les conséquences à long terme de la diminution de taille des organismes à sang froid sur la survie de leurs populations et sur le fonctionnement des chaines alimentaires. Ils démontrent que le rétrécissement des organismes peut augmenter la survie des organismes et de leurs populations et donc atténuer les conséquences écologiques du réchauffement climatique sur les écosystèmes. Lire la suite

  • Les interactions entre sociétés et biodiversité : une question d’échelle 28 juin 2017

    Il existe de fortes interactions entre les sociétés humaines et la biodiversité, mais l’effet des sociétés sur la biodiversité et l’effet en retour de la biodiversité sur les sociétés ont été étudiés séparément et à des échelles d’espace et de temps très différentes. Une collaboration internationale à laquelle participe un chercheur de la Station d’Ecologie Théorique et Expérimentale (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier) montre que la perte de biodiversité diminue la capacité des écosystèmes à fournir des services aux sociétés, en particulier aux grandes échelles d’espace de temps. Cette étude, qui a récemment été publiée dans Nature, met en lumière l’importance de la prise en compte, dans les politiques publiques, des effets de la perte de biodiversité sur les sociétés. Lire la suite

  • RODEO : vers une technologie de perçage orbital performante et agile pour l’aéronautique  28 juin 2017

    PRECISE France, KUKA Systems Aerospace, MITIS, l’Institut Clément Ader (ICA - CNRS / IMT Mines Albi-Carnaux / INSA Toulouse / ISAE-SUPAERO / UT3 Paul Sabatier) à Toulouse et le Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes (LS2N) portent un projet innovant financé dans le cadre de Clean Sky 2. Lire la suite

  • Ouvrage "Tout sur les tremblements de terre" 28 juin 2017

    Cet album façon BD, publié à l'Ecole des Loisirs (sortie le 31 mai 2017),  oeuvre à la frontière entre l'album classique pour enfants, la BD jeunesse, et la vulgarisation scientifique a été créé par un chercheur de l'IRAP, Matthieu Sylvander, sismologue. Lire la suite

  • Symbioses entre plantes, champignons et bactéries : un éclairage original sur ces alliances ancestrales 28 juin 2017

    Des chercheurs de l’Inra, associant les universités de Lorraine et de Toulouse, et le CNRS, ont reconstitué l’histoire évolutive des symbioses mycorhiziennes et fixatrices d’azote. Leur travail de synthèse apporte un éclairage original sur les symbioses à bénéfice mutuel et sur les mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans la colonisation des racines des plantes par les microorganismes. Une meilleure compréhension de ces mécanismes et de leur modulation par différents facteurs, tels que le génotype de la plante ou le type de sol, devrait faciliter l’utilisation du microbiote des plantes dans le cadre d’une agriculture durable. L’article est publié dans Science le 26 mai 2017. Lire la suite

  • Un mécanisme inédit d’extension de la recombinaison homologue chez les bactéries 28 juin 2017

    Les étapes précoces de la recombinaison homologue (RH) consistent en l’invasion d’un seul brin d’ADN "donneur" dans un duplex complémentaire "receveur", générant une synapse à trois brins d’ADN communément appelée "D-loop". Les équipes de Patrice Polard au Laboratoire de microbiologie et de génétique microbiennes, et Rémi Fronzes à l’Institut européen de chimie et de biologie, dévoilent un mécanisme inédit d’extension de l’incorporation d’ADN au niveau de la D-loop de RH. Cette étude a été publiée le 31 mai 2017 dans la revue Nature Communications. Lire la suite

  • De l’intelligence naturelle à l’intelligence artificielle : une technologie toulousaine transférée à une société internationale  28 juin 2017

    Toulouse Tech Transfer (TTT) vient de procéder à la signature d’un accord de licence pour transférer la technologie « JAST* », issue du Centre de Recherche Cerveau & Cognition (CerCo – CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier), auprès de la société BrainChip. Après 30 ans de recherches, cette nouvelle génération d’intelligence artificielle (IA), qui s’inspire de l’intelligence humaine, ouvre la porte à de nouvelles applications inaccessibles jusqu’à présent. Lire la suite

  • La pollution atmosphérique mesurée dans une école en Chine 28 juin 2017

    Chaque jour, des centaines de millions de Chinois respirent un air 5 à 10 fois plus pollué que le nôtre. Impressionnant, mais tous les effets sanitaires ne se résument pas à la seule concentration élevée de particules fines dans l’air. Certaines composantes chimiques du mélange de polluants sont plus déterminantes que d’autres sur la santé. C’est leur détection et leur caractérisation qu’une équipe franco-chinoise de chercheurs s’est attachée à étudier dans plusieurs écoles de la mégapole de Xi’an, au centre de la Chine, ancienne capitale impériale située à l’extrémité est de la Route de la Soie. Lire la suite

  • Rosetta dévoile les secrets de l’origine du xénon 9 juin 2017

    L’existence d’un lien entre la composition isotopique en xénon terrestre et celle de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko vient d’être mise en évidence par un consortium international de chercheurs dont ceux du CNRS et des universités de Lorraine, d’Orléans, de Toulouse III – Paul Sabatier et d’Aix Marseille grâce à l’instrument Rosina de la sonde Rosetta de l’ESA. Lire la suite

  • Livraison de l’instrument français PAS pour la mission Solar Orbiter 9 juin 2017

    Le senseur PAS (Proton-Alfa Sensor), conçu et développé par les équipes de l’IRAP (CNRS/CNES/UT3 - Paul Sabatier) sera livré le 13 juin 2017 à l’ESA pour équiper sa sonde Solar Orbiter. Lire la suite

  • Les plastiques dans les océans sont des radeaux pour les microorganismes 2 juin 2017

    La plastisphère, nommé en 2014 par des chercheurs américains, est le biofilm que se développe sur les débris de plastique. Les débris de plastique offrent un effet un support particulier au développement d’organismes. Ils perdurent dans l’environnement bien plus longtemps que le bois flotté par exemple, et vont être transportés sur des milliers de kilomètres carrés. Transportés par les courants, les plastiques peuvent déplacer à des milliers de kilomètres des espèces potentiellement exotiques ou nuisibles, pouvant ainsi perturber gravement les écosystèmes. Lire la suite

  • Un nouvel acteur de la synthèse des ribosomes chez l’homme impliqué dans la dyskératose congénitale  2 juin 2017

    La synthèse des protéines est une activité vitale assurée, dans chaque cellule humaine, par 5 à 10 millions de ribosomes. Ces usines moléculaires, elles-mêmes formées d'ARN et de protéines, sont assemblées suivant une séquence complexe et très énergivore dont la défaillance est la cause de différentes pathologies. L'équipe de Pierre-Emmanuel Gleizes au Laboratoire de biologie moléculaire eucaryote, en collaboration avec l'équipe d'Ulrike Kutay à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich, révèle que la protéine PARN, une enzyme mutée dans plusieurs maladies rares, dont la dyskératose congénitale, est un acteur inattendu de l'assemblage des ribosomes. Cette étude est parue le 10 avril 2017 dans la revue Nucleic Acids Research. Lire la suite

  • Quand les souvenirs refont surface grâce à la stimulation électrique cérébrale… 2 juin 2017

    Ils deviennent alors un outil précieux d’étude de la mémoire à long terme. Les stimulations électriques cérébrales chez certains patients épileptiques peuvent aboutir à la résurgence inattendue de souvenirs. Mais ces souvenirs induits sont rares et n’ont été que très peu étudiés. Des chercheurs, notamment du Centre de Recherche Cerveau et Cognition (CerCo), ont analysé le contenu, la localisation et les paramètres de stimulation de tous les souvenirs induits publiés depuis 80 ans, pour cerner les « clés » permettant d’accéder aux réseaux de notre mémoire. Cette étude a été publiée le 23 avril 2017 dans la revue Neuroscience and Biobehavioral Reviews. Lire la suite

  • Pour une expression précise des gènes des anticorps, un commutateur temporel est nécessaire… 2 juin 2017

    L’expression des gènes chez les mammifères est souvent régulée par des éléments distants sur le chromosome qui contribuent à la spécificité de l’expression dans un tissu donné et à des stades de développement précis. Cette régulation à distance opère dans des domaines chromatiniens dynamiques délimités par des facteurs architecturaux et elle est déterminée au cours du développement ou induite par des signaux extracellulaires. L’équipe d’Ahmed Amine Khamlichi à l'Institut de pharmacologie et de biologie structurale, identifie un nouvel élément de régulation temporelle de l'expression des gènes de la région constante des anticorps. Cette étude a été publiée dans la revue PNAS. Lire la suite


Date de mise à jour 24 septembre 2015


Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11