Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Presse Annuaire Recherche avancée
27 mai

Vous êtes ici : Accueil > La recherche

Les actualités - Découvertes scientifiques, projets de recherche

  
  • La nature des nano-talcs dévoilée en lumière infrarouge 25 mai 2018

    Une équipe du laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET/OMP, UT3 Paul Sabatier / CNRS / IRD / CNES) vient d’établir les bases physiques de la caractérisation des nano-talcs par spectroscopie infrarouge, une technique d’analyse peu coûteuse et largement répandue. Un résultat d’autant plus intéressant que ces nouveaux minéraux devraient ouvrir la voie à des applications inenvisageables avec le talc naturel
. Lire la suite

  • Ouvrage "Résister aux grands projets inutiles et imposés, de Notre-Dame-des-Landes au Val de Suse" avec Julien Milanesi 24 mai 2018

    Julien Milanesi est membre du Collectif Des plumes dans le goudron*, auteur de cet ouvrage. Économiste, maître de conférences à l’Université Toulouse III – Paul Sabatier et membre du CERTOP, ses recherches portent sur les politiques publiques dans le domaine de l’environnement. Il travaille actuellement sur les grands projets d’infrastructures, et a co-réalisé le film-documentaire « L’intérêt général et moi ». Lire la suite

  • Observation d’une des toutes premières galaxies de l’Univers 17 mai 2018

    En combinant les données de deux grands observatoires européens implantés au Chili, et du télescope spatial Hubble, une équipe de scientifiques composée d’un chercheur associé et d’une astronome de l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (IRAP/OMP – CNRS/CNES/UT3 Paul Sabatier) a découvert la galaxie la plus lointaine connue à ce jour. En étudiant l’histoire de la formation d’étoiles dans cette galaxie, ils ont pu démontrer que cette galaxie existait déjà 250 millions d’années après le Big-Bang, apportant ainsi des contraintes très fortes sur les modèles de formation des premières galaxies. Les résultats de cette étude sont publiés dans la revue Nature le 17 mai 2018. Lire la suite

  • Les poissons se la coulent douce dans un banc 16 mai 2018

    Grâce à un nouveau modèle informatique, une équipe internationale composée notamment de chercheur.e.s du Laboratoire de physique théorique de Toulouse (LPT) ont montré qu’un poisson dépense moins d’énergie quand il nage en banc car les poissons voisins produisent un effet « d’aspiration ». Ces travaux seront publiés le 11 mai 2018 dans Physical Review Letters. Lire la suite

  • Une nouvelle molécule gélifiante pour la culture de neurones en 3D 16 mai 2018

    Une équipe pluridisciplinaire de chercheurs du CNRS, de l'Inserm et de l'Université Toulouse III – Paul Sabatier a mis au point un hydrogel permettant de cultiver des cellules souches neurales, les faire se développer et se différencier. Ce biomatériau pourrait apporter de nouvelles perspectives pour l'élaboration de modèles cellulaires du tissu cérébral in vitro ou la reconstruction tissulaire in vivo. Ces travaux sont publiés dans la revue ACS Applied Materials & Interfaces le 14 mai 2018. Lire la suite

  • Un oscillateur biochimique pour réguler le moteur de la morphogenèse tissulaire 3 mai 2018

    La morphogenèse tissulaire est conduite par des forces biomécaniques générées par des moteurs moléculaires tels que la myosine. Grâce à l'imagerie cellulaire, à la modélisation mathématique et à l'optogénétique, les chercheurs du Centre de Biologie Intégrative de Toulouse montrent qu'un oscillateur biochimique contrôle la contractilité pulsatile de la myosine pour réguler l'allongement du follicule ovarien chez la drosophile. Ce travail a été publié le 23 mars 2018 dans la revue Nature Communications. Lire la suite

  • L’effet domino dans les décisions collectives des bancs de poissons  3 mai 2018

    L’étude des mécanismes de coordination des mouvements et de propagation de l’information dans des bancs de poissons ou des nuées d’oiseaux, par exemple en cas d’attaque de prédateurs, est essentielle pour comprendre les bénéfices de la vie en groupe. Les chercheurs ont étudié et modélisé la propagation d’information dans des bancs de poissons lorsque ceux-ci changent collectivement la direction de leurs déplacement. Les résultats, publiés le 25 avril 2018 dans les Proceedings of the Royal Society B, montrent que chaque poisson imite le comportement d’un petit nombre de ses voisins et que ce mécanisme se propage de proche en proche à la manière d’un effet domino. Lire la suite

  • Émissions toxiques de sulfure d’hydrogène détectées par satellite et leurs forçages en milieu côtier 2 mai 2018

    Le sulfure d’hydrogène est un gaz toxique pour les ressources halieutiques, responsable de catastrophes écologiques naturelles (échouages massifs d’organismes marins sur les plages) et de pertes économiques importantes pour les pays riverains comme la Namibie et l’Afrique du Sud bordés par le système d’upwelling du Benguela. À l’aide de données satellitaires multi-capteurs, deux chercheurs du Laboratoire d’Études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS/OMP, UT3 Paul Sabatier / CNRS / CNES / IRD) ont mis en évidence l’importance relative des forçages locaux (vents) et à distance (courants et ondes) dans la formation de panaches de soufre à la surface de l’océan et amélioré la détection de ces panaches. Cette étude permettra à terme un suivi et une prévision par satellite de ces émissions toxiques amenées à s’intensifier en réponse au réchauffement global. Lire la suite

  • Chirurgie sur le crâne d’une vache du Néolithique, premier acte vétérinaire ou expérimentation sur l’animal ? 27 avril 2018

    L'analyse d'un crâne presque complet d'une vache provenant du site néolithique de Champ-Durand (3400-3000 avant J.-C.), Vendée, amène à penser qu'il a subi une chirurgie crânienne, selon une étude publiée dans Scientific Reports par Fernando Ramirez Rozzi (CNRS), du laboratoire Anthropologie moléculaire et imagerie de synthèse (AMIS) et Alain Froment (IRD). Les auteurs suggèrent que les résultats fournissent la preuve qu’un acte vétérinaire ou une expérimentation chirurgicale sur un animal avant de passer à l’homme existe depuis le Néolithique. Lire la suite

  • L’ozone troposphérique continue d’augmenter !  27 avril 2018

    Ayant analysé des données IAGOS, des chercheurs toulousains du Laboratoire d'aérologie (LA) et du Centre national de recherches météorologiques (CNRM) ont pu mettre en évidence les cycles saisonniers de l’ozone (août 1994 - décembre 2013) et du monoxyde de carbone (décembre 2001 - décembre 2013), lesquels diffèrent selon que l’on considère la haute troposphère ou la basse stratosphère. Les chercheurs ont également pu montrer que les concentrations en ozone ont tendance à augmenter dans la haute troposphère, alors que celles en monoxyde de carbone ont tendance à baisser dans la haute troposphère et la basse stratosphère. Lire la suite

  • Une méthode de simplification des modèles 3D 20 avril 2018

    Des chercheurs de l'Institut de recherche en informatique de Toulouse (IRIT)* ont mis au point une méthode de traitement des données 3D qui permet d'afficher et de manipuler des modèles 3D sur internet en réduisant la taille des fichiers manipulés. Le logiciel, destiné à faciliter les présentations commerciales ou techniques en ligne, s'intègre dans des configurateurs de produits complexes. Lire la suite

  • Réseau Européen de coopération sur la Transition Energétique en Electricité TR@NSENER 18 avril 2018

    L’objectif général du projet TR@NSENER est de mobiliser les régions en faveur de la transition énergétique permettant la création d’un nouveau modèle énergétique SUDOE. Le projet permettra de renforcer le fonctionnement synergique et en réseau, d’amplifier les actions déjà engagées en matière de recherche et d’innovation dans le domaine des technologies pour l’électricité. Découvrez ce projet en vidéo. Lire la suite

  • Les tornades solaires ne sont pas des tornades ! 16 avril 2018

    Contre toute apparence, les « tornades solaires » ne tournent pas. C’est la conclusion des travaux menés par une équipe de chercheurs européens comprenant un astronome de l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (IRAP/OMP - CNRS/CNES/UT3 Paul Sabatier), et rapportée le vendredi 6 avril 2018, à la conférence European Week of Astronomy and Space Science (EWASS) à Liverpool. Lire la suite

  • Le VIH induit des défauts osseux en infectant les ostéoclastes 16 avril 2018

    L’équipe dirigée par Isabelle Maridonneau-Parini, chercheuse Inserm à l'Institutde pharmacologie et de biologie structurale (IPBS) à Toulouse, a pour la première fois montré que le VIH-1 infecte les ostéoclastes, cellules naturellement chargées de dégrader l’os. Ce faisant, le virus décuple l’efficacité de ces cellules, créant un déficit osseux progressif avec un risque accru d’ostéoporose et de fractures. Lire la suite

  • Effets du mélange vertical sur la dynamique du phytoplancton et l’exportation de carbone organique en Méditerranée occidentale 16 avril 2018

    Dans le cadre du programme MERMEX (Marine ecosystems response in the mediterranean experiment, composante biogéochimique du méta-programme MISTRALS), des chercheurs* ont montré qu’au cours de l’année 2012/2013, l'exportation de carbone organique sous la couche éclairée (150 m) et son transfert vers les eaux profondes (800 m) ont été respectivement 5 et 8 fois plus élevés dans la région de convection profonde du golfe du Lion que dans le sous-bassin algérien. Le transport latéral, associé à la dispersion des eaux denses profondes vers le sud du bassin, et la forte variabilité interannuelle du mélange hivernal dans cette région suggèrent qu'une quantité importante de matière exportée est séquestrée dans les masses d’eau profondes.
 Lire la suite

  • 80 millions d'années de cristallisation de la racine fondue de la chaine varisque 16 avril 2018

    L'évolution de la racine des continents sous les chaînes de montagnes et les processus magmatiques qui s'y déroulent ont des implications directes sur la genèse de ressources minérales et énergétiques. Une manière d'aborder cette évolution est de décrypter l'enregistrement de roches formant la racine d'anciennes chaines de montagnes et maintenant exhumées à la surface de la Terre. Ce faisant, une équipe franco-australienne composée notamment d’un chercheur du laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET/OMP, CNRS / IRD / UT3 Paul Sabatier / CNES) vient de montrer que la racine continentale de la zone d'Ivrée, dans les Alpes italiennes, avait cristallisé progressivement de sa partie médiane vers sa partie plus profonde durant 80 millions d’années. Lire la suite

  • Comment certains lymphocytes tuent-ils les cellules indésirables ? 16 avril 2018

    S'appuyant sur de nouvelles techniques de microscopie à résolution nanométrique, une équipe Inserm apporte de nouvelles informations sur le mécanisme par lequel les lymphocytes tueurs s’attaquent à leurs cibles. Ce travail met en particulier en avant le rôle essentiel d’une protéine qui fait défaut aux patients atteints d’une immunodéficience primaire, le syndrome de Wiskott-Aldrich. Lire la suite

  • Les anciens océans étaient-ils chauds ? Révélations d’un système hydrothermal fossile 13 avril 2018

    Des chercheurs du laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET/OMP – CNRS/IRD/CNES/UT3 Paul Sabatier) et de l’Instituto de Astronomia, Geofísica e Ciências Atmosféricas (IAG) de l’Université de São Paulo viennent de démontrer que la composition isotopique en oxygène des océans néoprotérozoïques (ici environ 760 million d’années) était similaire à celle des océans actuels. Ce résultat combiné aux paléo-thermomètres existants confirmerait l’hypothèse que les océans anciens étaient plus chauds qu’actuellement. Cette étude est publiée dans la revue Nature Communications, le 13 avril 2018. Lire la suite

  • L’absorption foliaire du mercure réduit la pollution atmosphérique globale 3 avril 2018

    Une nouvelle étude menée par des chercheurs du CNRS, de l’Université Grenoble Alpes et de leurs collaborateurs internationaux, avec le soutien de l’Institut polaire français IPEV, montre que le mercure, polluant atmosphérique, a une saisonnalité similaire à celle du CO2. Les niveaux de CO2 atmosphérique fluctuent de façon saisonnière à mesure que la végétation absorbe le gaz par l’intermédiaire des feuilles pour produire de la biomasse. En conséquence, les niveaux de CO2 sont plus bas en été qu’en hiver. En comparant les observations du mercure de 50 stations de surveillance forestières, marines et urbaines, cette étude, publiée dans la revue Nature Geoscience (2 avril 2018), démontre l’importance de l’absorption du mercure par la végétation à l’échelle mondiale. Les chercheurs estiment que la pompe biologique du mercure capte la moitié des émissions anthropiques mondiales chaque année. Lire la suite

  • 2000 sols d’exploration du cratère Gale par le robot Curiosity sur Mars 22 mars 2018

    Après près de 6 ans d’exploration du cratère Gale, le robot Curiosity de la NASA passe le cap des 2000 sols (1 sol = 1 jour martien = 24 hr 40 min) à la surface de Mars. Une telle longévité a permis à Curiosity de mettre en évidence que les conditions essentielles à l’émergence de la vie étaient réunies par le passé sur Mars. Les équipes françaises du CNRS et des universités françaises, qui opèrent quotidiennement les instruments ChemCam(1) et SAM(2) en collaboration avec le CNES, ont apporté une contribution essentielle aux découvertes de Curiosity. Retour sur quelques faits marquants de la mission. Lire la suite

  • Microbiote des villes et microbiote des champs 21 mars 2018

    Découvrez les derniers résultats de recherche codirigé par Joël White, maître de conférence à l'ENSFEA et chercheur au Laboratoire Evolution & Diversité Biologique. Lire la suite

  • L‘interleukine 18 impliquée dans la croissance tumorale 21 mars 2018

    Après le test prometteur d’un anti-inflammatoire contre le mélanome, l’IUCT Oncopole confirme le lien entre inflammation et cancer. Une nouvelle étude sur le myélome, cancer hématologique, vient d’être publiée dans la revue Cancer Cell (jeudi 15 mars 2018). Lire la suite

  • Comment les allergènes déclenchent des crises d'asthme 20 mars 2018

    Un véritable capteur : une équipe de chercheurs de l'Inserm et du CNRS au sein de l'Institut de pharmacologie et de biologie structurale (IPBS, CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier) a identifié une protéine capable de détecter divers allergènes dans les voies respiratoires à l'origine de crises d'asthme. Cette étude co-dirigée par Corinne Cayrol et Jean-Philippe Girard est publiée dans la revue Nature Immunology le 19 mars 2018. Elle augure des avancées dans le traitement des maladies allergiques. Lire la suite

  • Un complexe de lithium en forme de « croix occitane » 16 mars 2018

    Des chercheurs du Laboratoire de Chimie de Coordination (CNRS) et de l’Université Toulouse III - Paul Sabatier ont synthétisé et isolé un dérivé organique du lithium sous une forme rare, les quatre atomes de lithium formant un plan carré, ouvrant la voie vers des synthèses sélectives. Ces résultats sont publiés dans la revue Angewandte Chemie International Edition et distingués par un frontispice. Lire la suite

  • Contribution des vagues à la hausse du niveau de la mer à la cote  12 mars 2018

    Les variations du niveau de la mer total à la côte résultent de variations à grande échelle dues aux pertes de masse des glaciers et calottes polaires et à l'expansion thermique des océans, auxquelles se superposent des variations à l'échelle côtière dues aux marées, aux surcotes atmosphériques et aux vagues. Des chercheurs de Mercator Ocean, du Laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS/OMP, UT3 Paul Sabatier / CNRS / CNES / IRD) et du BRGM d'Orléans viennent de montrer que les contributions des vagues aux variations interannuelles à multi-décennales du niveau de la mer total à la côte entre 1993 et 2015 peuvent être du même ordre de grandeur que celles liées à l'expansion thermique et aux pertes de masse des glaciers et calottes polaires. Ces contributions des vagues vont donc devoir être prises en compte pour les études des variations passées et les projections du niveau de la mer à la côte, en particulier pour estimer les inondations côtières. Lire la suite

  • Premières mesures de radon au sommet du Pic du Midi 9 mars 2018

    Equipée depuis fin octobre 2017 d'un instrument de pointe, la plate forme d'observation du Pic du Midi mesure le taux de radon contenu dans l'atmosphère et livre ses premières mesures. Cette nouvelle mesure complète l'arsenal des mesures réalisées au sommet et apporte un nouvel éclairage sur les sources de pollution atmosphérique. Lire la suite

  • Les plus vulnérables n’utilisent pas les urgences de façon moins appropriée que les autres  8 mars 2018

    Si les services d'urgences sont davantage fréquentés par les personnes défavorisées que par les plus aisées, les motifs de consultation sont aussi souvent légitimes dans les deux groupes. C’est ce qu’indique une étude conduite par une équipe du Laboratoire Epidémiologie et analyses en santé publique : risques, maladies chroniques et handicaps (LEASP - Inserm / UT3 Paul Sabatier) qui interroge sur les raisons de ce recours accru pour certains. Lire la suite

  • Les rythmes d'accumulation du carbone dans les mangroves quantifiés sur plus de 60 ans 8 mars 2018

    On savait que les mangroves stockent de grandes quantités de carbone organique (CO) dans leur végétation et dans leur sol. Les taux d’accumulation du CO au cours du développement de cet écosystème restaient à évaluer pour mieux cerner leur rôle dans le cycle du « carbone bleu ». Une équipe composée notamment de chercheurs et chercheuse toulousain.e.s du laboratoire Ecologie fonctionnelle et environnement (EcoLab – CNRS / Toulouse INP / UT3 Paul Sabatier) et du laboratoire Géosciences environnement Toulouse (CNRS / CNES / IRD / UT3 Paul Sabatier) vient de quantifier précisément ces taux d’accumulation depuis la naissance de l’écosystème, jusqu’à la maturité et la senescence forestière. Les travaux publiés dans la revue Global Change Biology le 23 février 2018 démontrent que le stockage du CO par la biomasse végétale décroit rapidement pendant les premières phases du développement forestier. Lire la suite

  • DEAFS : un laboratoire autonome au fond de l’océan 8 mars 2018

    Une équipe de recherche du laboratoire Géosciences Environnement Toulouse (GET) en partenariat avec l’entreprise Top Industrie et la SATT Toulousaine, Toulouse Tech Transfer (TTT) a développé un instrument unique au monde pour étudier la dynamique des fluides hydrothermaux de haute température en milieu marin profond. Conçu et réalisé dans les ateliers du GET et de Top Industrie, le DEep sea Autonomous Fluid Sampler (DEAFS) est le premier prototype de module autonome capable de prélever et stocker, à intervalles de temps réguliers et de manière autonome, les fluides hydrothermaux dans des conditions extrêmes de chaleur et de pression. Véritable défi instrumental, le DEAFS représente une avancée significative pour la connaissance scientifique de l’océan profond, des écosystèmes et des ressources. Ces travaux ont donné lieu à un transfert de technologies auprès de Top Industrie. Lire la suite

  • Eviter les translocations chromosomiques grâce à la sénataxine 5 mars 2018

    Des anomalies de la protéine sénataxine sont impliquées dans deux syndromes neurologiques qui conduisent à une sclérose ou à une ataxie. La sénataxine est une hélicase qui est capable de dérouler des structures particulières de la chromatine : les hybrides ARN/ADN ou « R-loops ». Néanmoins, notre compréhension de la fonction de cette protéine et de son rôle dans les maladies reste limitée. L’équipe de Gaëlle Legube au Centre de biologie intégrative de Toulouse révèle que la sénataxine joue un rôle crucial dans la réponse aux cassures double-brin de l’ADN, en éliminant les R-loops générées et en évitant la formation de translocations chromosomiques et la mort cellulaire. Cette étude a été publiée le 7 février 2018 dans la revue Nature Communications. Lire la suite

  • Quand des gouttes pulsent en dessinant des fleurs 5 mars 2018

    Comment une goutte d’huile évolue-t-elle lorsqu’on la pose sur de l’eau ? Le plus souvent elle s’étale. Elle peut aussi, de par ses propriétés chimiques, modifier ultérieurement la surface de l’eau, adoptant alors des comportements inattendus. Des chimistes du laboratoire des IMRCP(1) (CNRS / UT3 Paul Sabatier) et des hydrodynamiciens de l’IMFT(2) (CNRS / Toulouse INP / UT3 Paul Sabatier) ont découvert et expliqué l’évolution spectaculaire et particulièrement esthétique d’une goutte de dichlorométhane, un solvant très commun, obtenue en ajoutant dans l’eau et dans la goutte une faible quantité d’un même agent tensioactif. Les résultats de leur recherche, qui pourraient contribuer à améliorer l’efficacité des techniques de ciblage thérapeutique, sont publiés le 26 février 2018 dans Nature Communications. Lire la suite

  • Preuve de sélection adaptative chez l’humain au cours du dernier millénaire 5 mars 2018

    L’espèce humaine continue-t-elle d’évoluer ? S’il est admis que les forces évolutives ont façonné le génome humain et ont influencé de façon majeure la physiologie et les pathologies actuelles de notre espèce, l’existence de pressions de sélection influençant actuellement le génome humain est beaucoup plus contestée. Dans un article publié dans Nature Communications, une équipe composée notamment de chercheur.e.s toulousain.e.s du laboratoire d’Anthropologie moléculaire et imagerie de synthèse (AMIS, CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier) a montré comment les forces évolutives ont modelé le génome des populations malgaches au cours des derniers siècles. Lire la suite

  • Chamboule-tout dans les origines des chevaux 23 février 2018

    Apprivoisés il y a 5500 ans au Kazakhstan, les chevaux de Botai étaient considérés comme les ancêtres de tous les chevaux domestiques actuels... jusqu’à ce qu’une équipe menée par des chercheurs du CNRS et de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier séquence leur génome. Les résultats publiés le 22 février 2018 dans la revue Science sont surprenants : ces équidés ne sont pas les aïeux de nos chevaux domestiques, mais ceux des chevaux de Przewalski, présumés sauvages ! Lire la suite

  • La structure mécanique de l’ADN résiste à la température 21 février 2018

    Découvrez les derniers travaux de recherche dirigés par Catherine Tardin, enseignante-chercheure à l’université Toulouse III – Paul Sabatier et à l’Institut de pharmacologie et biologie structurale (IPBS - CNRS / UT3 Paul Sabatier) répondant à une question extrêmement débattue ces dernières années : la température a-t-elle un effet sur la stabilité mécanique de l’ADN avant dénaturation ? Lire la suite

  • Expliquer la susceptibilité féminine aux maladies auto-immunes  19 février 2018

    Si les femmes portent un chromosome X de plus que les hommes, un mécanisme d’inactivation permet l’égalité de l’expression des gènes entre sexes. Certains gènes échapperaient cependant à cette inactivation. Parmi eux, celui du récepteur TLR7, connu pour favoriser le développement du lupus érythémateux systémique (LES) et d’autres maladies auto-immunes. La piste étiologique se précise... Lire la suite

  • Au Sahel, la brousse tigrée victime de la baisse des précipitations 16 février 2018

    Une équipe de l'Observatoire Midi-Pyrénées (OMP) comprenant des chercheurs des laboratoires Ecologie fonctionnelle et environnement (ECOLAB, CNRS, INP Toulouse, UT3 Paul Sabatier) et Géosciences environnement Toulouse (GET, CNRS, IRD, UT3 Paul Sabatier, CNES) a démontré le rôle majeur joué par la baisse des précipitations au nord-est du Mali pendant 3 décennies sur le dépérissement de la brousse tigrée, formation végétale boisée emblématique de la région sahélienne. Ces travaux ont été publié dans la revue Global Change Biology.
 Lire la suite

  • Gare au dard! Neurobiologie du comportement défensif de l’abeille  16 février 2018

    Que se passe-t-il dans la tête d’une abeille qui transforme une paisible butineuse en combattante acharnée, prête à mourir pour défendre sa colonie ? Lorsque la colonie est menacée, les abeilles signalent le danger à leurs consœurs par le biais d’une phéromone d’alarme, et usent de leur dard pour repousser l’intrus. Des chercheurs du Centre de Recherches sur la Cognition Animale, avec des collègues de l’Université Paris XIII et de l’Université de Queensland (Australie), ont montré que la perception de la phéromone d’alarme augmente les niveaux de sérotonine et de dopamine dans le cerveau des abeilles, ce qui les rend plus enclines à piquer un objet identifié comme menaçant. Cette étude a été publiée le 31 janvier 2018 dans la revue Proceedings of the Royal Society of London B : Biological Sciences. Lire la suite

  • Les causes de l'effondrement de deux glaciers au Tibet  16 février 2018

    Une équipe internationale de chercheurs dont cinq français* vient de publier une étude qui décrypte les mécanismes ayant provoqué l'effondrement inattendu de deux glaciers au Tibet en 2016. L'analyse d'un ensemble d'observations satellitaires, sismiques et de terrain ainsi que l'élaboration d'un modèle numérique montrent que le caractère exceptionnel de ce double effondrement peut être expliqué par une combinaison de facteurs climatiques, géologiques et morphologiques. Lire la suite

  • Barrages andins contre biodiversité amazonienne 15 février 2018

    Une récente étude scientifique met en garde contre la multiplication des grands barrages hydroélectriques sur les affluents andins de l’Amazone. Ces aménagements fragmentent les cours d’eau et menacent la biodiversité et le régime hydrologique du bassin entier. Lire la suite

  • Apport des observations spatiales pour l’agriculture (Académie d’Agriculture de France) 15 février 2018

    Découvrez l'intervention de Jérôme Chave, directeur de recherche CNRS au Laboratoire Evolution et diversité biologique (EDB - CNRS / IRD / UT3 Paul Sabatier) lors de la séance hebdomadaire publique de l'Académie d'Agriculture de France le 7 février dernier sur le thème "Apport des observations spatiales pour l'agriculture". Lire la suite

  • Distinguer les ordinateurs des humains au jeu de go 14 février 2018

    Dans un article récemment publié dans Europhysics Letters, Célestin Coquidé et Bertrand Georgeot du laboratoire de physique théorique (Université de Toulouse - UT3 Paul Sabatier/CNRS) et Olivier Giraud du laboratoire de physique théorique et modèles statistiques (Université Paris-Saclay/CNRS) ont appliqué la théorie des réseaux aux parties de go. Lire la suite

  • Ouvrage "Réduire les inégalités sociales de santé. Une approche interdisciplinaire de l'évaluation" 13 février 2018

    Découvrez le premier ouvrage de la collection "Santé Société" des Presses Universitaires du Midi : Réduire les inégalités sociales de santé. Une approche interdisciplinaire de l'évaluation co-écrit par Nadine HASCHAR-NOE et Thierry LANG. Lire la suite

  • Dendrogenine A, premier suppresseur de tumeur dérivé du cholestérol  12 février 2018

    Pour la première fois, une équipe de chercheurs vient de montrer l’effet antitumoral de la dendrogenine A, un dérivé du cholestérol, sur des cellules cancéreuses humaines. Cette découverte ouvre la voie à de nouvelles possibilités thérapeutiques pour soigner les cancers, en agissant sur des mécanismes cellulaires jusqu’alors non ciblés par les traitements. Lire la suite

  • Les anti-TNFα potentialisent l’immunothérapie du mélanome 9 février 2018

    Le mélanome est un cancer cutané de mauvais pronostic. L’immunothérapie à base d’anticorps monoclonaux (anti-CTLA-4 et anti-PD-1) utilise les défenses de l’organisme pour lutter contre le mélanome et a révolutionné le pronostic de ce cancer. Ces anticorps neutralisent des points de contrôle qui agissent comme des freins pour empêcher les lymphocytes T d’attaquer les cellules cancéreuses. Toutefois, une proportion importante de patients ne répond pas à ces immunothérapies et/ou développe des effets secondaires sévères, dont certains sont traités par des anti-inflammatoires puissants : les anti-TNFα. Lire la suite

  • Une stratégie vaccinale contre les douleurs inflammatoires  5 février 2018

    Des chercheurs Inserm de l’Institut de recherche en santé digestive, viennent de montrer qu’il est possible de réduire des douleurs inflammatoires intestinales chez des souris en les vaccinant. Cette stratégie permet de pré-activer des lymphocytes T, leur permettant d’acquérir la capacité à produire des opioïdes et les attirant ensuite sur le site douloureux. Lire la suite

  • Quand les virus aident à mieux comprendre le fonctionnement du cerveau 2 février 2018

    L'infection des neurones par certains virus peut perturber le fonctionnement cérébral et le comportement des animaux, sans provoquer de dommages tissulaires. Comment ces virus induisent-ils un dysfonctionnement neuronal ? Pour répondre à cette question, des chercheurs du CNRS, de l'Inserm et de l'Université de Toulouse ont utilisé des souris exprimant une protéine du Bornavirus, qui détourne l'activité d'une enzyme importante pour le bon fonctionnement neuronal, et ont montré qu'elles présentaient une anxiété chronique et des déficits de mémoire. Cette étude est publiée le 29 janvier 2018 dans la revue PNAS. Lire la suite

  • Détruire pour construire : une étape essentielle au développement du cœur 31 janvier 2018

    Le cœur est le premier organe à se former et fonctionner pour assurer la distribution de l’oxygène et des nutriments à toutes les cellules de l’embryon. Dès les premières étapes de son développement, le cœur agit comme une pompe grâce aux cardiomyocytes, ces cellules musculaires spécialisées du cœur qui se contractent. La formation de ces cellules est essentielle pour la vie de l’embryon. Un travail collaboratif mené par des chercheurs de l’Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale(1) révèle une nouvelle étape clé dans la différenciation des cardiomyocytes. Ces travaux ont été publiés en ligne dans la revue Circulation Research le 26 Janvier 2018. Lire la suite

  • Apprendre au cerveau à s’adapter à la DMLA  26 janvier 2018

    La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une maladie incurable de l’œil qui atteint la partie centrale de la rétine alors que la vision en périphérie est préservée. Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement curatif de la DMLA. Des chercheurs du Centre de Recherche Cerveau et Cognition et du Centre de la Rétine à Toulouse laissent entrevoir de nouvelles méthodes de réhabilitation chez les patients. Dans cette étude parue le 8 janvier 2018 dans Scientific Reports, ils utilisent une méthode d’apprentissage perceptif afin d’induire une réorganisation cérébrale permettant d’améliorer les performances visuelles en région périphérique. Lire la suite

  • La restriction calorique n’induit pas une augmentation des cellules qui brûlent les graisses dans le tissu adipeux 26 janvier 2018

    Dans le cadre de l’étude européenne DioGenes, des chercheurs de l’Institut des maladies métaboliques et cardiovasculaires (I2MC – Inserm / UT3 Paul Sabatier) ont analysé des échantillons de tissu adipeux de 289 personnes ayant participé à une intervention diététique. L’objectif : savoir si le phénomène de brunissement des cellules graisseuses observé lors de la restriction calorique chez la souris existait aussi chez l’Homme. Ces travaux viennent d’être publiés dans la revue Cell Reports. Lire la suite

  • Vidéo : Une fourmilière virtuelle 18 janvier 2018

    Zeste de Science, nouvelle chaîne YouTube du CNRS, propose de parler de science dans un format dynamique et vulgarisé. Découvrez leur dernière vidéo portant notamment sur les travaux des chercheur.e.s du Centre de recherches sur la cognition animale. Lire la suite

  • Genèse de la diversité neuronale olfactive: le poisson zèbre éclaire le débat 15 janvier 2018

    Chez les vertébrés, les organes sensoriels permettent aux animaux de percevoir les signaux émis par leur environnement. Le bon fonctionnement de ces organes nécessite le développement embryonnaire correct de nombreux types cellulaires. Ainsi, l’épithélium olfactif est composé de plusieurs populations neuronales dont l’origine embryonnaire fait débat. En utilisant des approches élégantes d’imagerie chez l’embryon de poisson zèbre, l’équipe de Patrick Blader au Centre de biologie du développement révèle que, contrairement à des résultats antérieurs, le territoire olfactif embryonnaire génère sa propre diversité neuronale. Cette étude a été publiée le 2 janvier 2018 dans la revue eLife. Lire la suite

  • Une pause nécessaire pour se transformer ! 15 janvier 2018

    La bactérie Streptococcus pneumoniae, communément appelée le pneumocoque, est capable d’intégrer dans son génome des séquences d'ADN présentes dans le milieu extérieur. Ce processus, appelé transformation, nécessite l'induction d'un état physiologique transitoire, la compétence. Des chercheurs du Laboratoire de Microbiologie et Génétique Moléculaires ont publié le 20 novembre dans la revue Nature Communications la mise en évidence d’un arrêt programmé de la division cellulaire lors la compétence, dont le rôle est d’assurer la maintenance de l’intégrité du génome transformé. Lire la suite

  • Voyage au centre d'une étoile naine blanche 12 janvier 2018

    Un cœur stellaire défiant les prédictions : voici ce que dévoile la première cartographie de l'intérieur d'une étoile naine blanche réalisée par une équipe internationale menée par une jeune chercheuse de l'Institut de recherche en astrophysique et planétologie (IRAP, CNRS / UT3 Paul Sabatier / CNES). Cette  avancée  va  permettre  de  mieux  comprendre  les  mécanismes  physiques impliqués dans l'évolution des étoiles et de notre Soleil. Ce résultat est publié dans la revue Nature du 8 janvier 2018. Lire la suite

  • Des données satellitaires globales permettent de mettre en évidence des empreintes des courants océaniques sur la tension de vent induites par des interactions entre l'océan et atmosphère 8 janvier 2018

    Une équipe de chercheurs du Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS/OMP, Université Toulouse III - Paul Sabatier / CNRS / CNES / IRD), du Laboratoire d’océanographie et du climat : expérimentations et approches numériques (LOCEAN/IPSL, UPMC / CNRS / MNHN / IRD) et de l’Université de Californie (UCLA) ont mis en évidence et caractérisé l’effet du couplage entre les courants de surface et la tension de vent à partir de données satellitaires globales. Cette étude présente l’hétérogénéité spatiale et temporelle de ce couplage et démontre que son efficacité dépend principalement du vent à grande échelle. Les implications sur la représentation de la circulation moyenne et méso-échelle dans les modèles numériques et sur les processus biogéochimiques sont aussi discutées. Lire la suite

  • Désoxygénation de l’océan : une grande étude en révèle les dangers et les solutions 8 janvier 2018

    Au cours des 50 dernières années, la proportion de zones de haute mer dépourvues de tout oxygène a plus que quadruplé. Quant aux sites à faible teneur en oxygène situés près des côtes, y compris les estuaires et les mers, ils ont été multipliés par 10 depuis 1950. Les scientifiques estiment que la teneur en  oxygène va continuer à chuter dans ces deux types de zones au fur et à mesure que la Terre se réchauffera. Les chercheurs du groupe de travail international Global ocean oxygen network mis en place par l’Unesco et comprenant un chercheur du Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS/OMP, UPS / CNRS / CNES / IRD) viennent de démontrer que pour mettre un terme à ce déclin, il est nécessaire de limiter le changement climatique et la pollution par les nutriments. Lire la suite

  • Résultats marquants en chimie quantique 18 décembre 2017

    Professeur de chimie à l’université Toulouse III – Paul Sabatier, Laurent Maron exerce ses recherches dans l’équipe Modélisation Physique et Chimique du Laboratoire de physique et chimie des nano-objets (LPCNO – CNRS/INSA Toulouse/UT3 Paul Sabatier). Basées sur des travaux de chimie quantique appliquée à la catalyse par des métaux, ses recherches combinent à la fois expériences en laboratoire et calculs théoriques, Elles ont été récemment publiées dans des revues scientifiques à fort impact dont la prestigieuse revue Science. Lire la suite

  • Risques sanitaires liés à la pollution aux métaux lourds en Amazonie équatorienne et impact potentiel des activités pétrolières 15 décembre 2017

    En Équateur, le développement des activités pétrolières et la déforestation associée, notamment dans la région nord amazonienne, entrainent des effets délétères sur les écosystèmes mais aussi sur la santé des populations, en raison surtout des conditions de vie, souvent précaires, propres à l’Amazonie. Les populations sont donc exposées par inhalation, ingestion et contact dermique à un cocktail de polluants dont des métaux lourds. Des chercheurs du laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET/OMP, UT3 Paul Sabatier / CNRS / IRD / CNES) et de l’Institut des géosciences de l'environnement (IGE/OSUG, CNRS / IRD / UGA / Grenoble INP) ont pu distinguer les pollutions issues de phénomènes naturels (comme les volcans), de l’agriculture et de l’exploitation pétrolière. Lire la suite


Date de mise à jour 24 septembre 2015


Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11