Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Presse Annuaire Recherche avancée
17 déc.

Vous êtes ici : Accueil > La recherche

Recherche

Nouvelle source d’électrons pour la microscopie électronique

Résultat de recherche

En combinant un canon à émission de champ froide avec un laser femtoseconde, des physiciens ont développé une nouvelle source ultrabrève d’électrons pour la microscopie électronique ultrarapide cohérente.

En microscopie électronique en transmission, un faisceau d’électrons accélérés provenant d’une pointe traverse l’échantillon à analyser. Selon les caractéristiques de l’échantillon (composition, structure), l’intensité du faisceau est modifiée, ce qui nous renseigne sur l’objet observé. Parmi les différentes sources d’électrons, les sources à émission de champ froide (la pointe reste à température ambiante) sont utilisées dans le cas d’analyses nécessitant une qualité optimale de faisceau électronique. Leur fonctionnement repose sur une nano-pointe métallique placée dans un champ électrique suffisamment fort pour permettre l’extraction d’électrons par effet tunnel. L’émission des électrons étant confinée à l’extrémité de la pointe métallique, ces sources sont celles dont la brillance (qui traduit le nombre de particules émises dans une direction donnée par unité de surface émettrice), la cohérence spatiale et temporelle sont les meilleures. Elles sont donc idéales pour les expériences d’interférométrie ou d’holographie électronique utilisées pour cartographier quantitativement les champs électriques, magnétiques ou de déformation dans les nanostructures.

Depuis une dizaine d’années, des efforts importants visent à combiner la résolution spatiale atomique des microscopes électroniques en transmission avec la résolution temporelle femtoseconde des sources lasers ultra-brèves. Ces développements ont permis des avancées importantes dans l’imagerie des nanoobjets avec une excellente résolution spatio-temporelle. Cependant, la quasitotalité de ces travaux repose sur l’utilisation de paquets d’électrons émis par des photocathodes plates illuminées par des impulsions lasers femtosecondes. La faible brillance de ces sources limite leur champ d’application. Des chercheurs du Centre d’élaboration de matériaux et d’études structurales de Toulouse (CEMES-CNRS) ont conçu et mis au point une nouvelle source d’électrons ultrabrève en modifiant puis combinant un canon à émission de champ froide avec un laser femtoseconde focalisé sur l’extrémité de la nano-pointe métallique. Cette nouvelle source de paquets d’électrons ultracourts (de l’ordre de 200 femtosecondes) permet de dépasser les limites des photocathodes. Cela ouvre des perspectives totalement nouvelles pour la microscopie électronique résolue en temps, comme l’holographie électronique femtoseconde qui permettra la cartographie quantitative ultrarapide des champs dans les nanoobjets (champs électromagnétiques, champs de contraintes, …). Ces résultats ont été publiés dans la revue Applied Physics Letters.

Pour lire l'intégralité de cet article, voir le site de l'institut de physique du CNRS.

Dates
le 5 décembre 2017

Date de mise à jour 5 décembre 2017


Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11