Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Presse Annuaire Recherche avancée
21 avr.

Vous êtes ici : Accueil > La recherche

Recherche

Reconduction des 9 laboratoires d’excellence auxquels l’université est associée

Résultat de recherche

Le Premier ministre Edouard Philippe a décidé de prolonger 103 laboratoires d’excellence (LabEx) pour 5 ans, suite à l’évaluation positive effectuée par un jury international. Outil du programme d’investissement d’avenir (PIA), le soutien aux LabEx représente un engagement financier de l’Etat de 444 M€.

Les LabEx rassemblent des équipes de recherche à visibilité internationale ayant choisi de réunir leurs forces pour développer des projets scientifiques ambitieux dans toutes les disciplines. Ils visent à développer une politique intégrée de recherche, de formation et de valorisation en accueillant des étudiants et chercheurs de haut niveau et en investissant dans des équipements innovants.

Voici les neuf LabEx auxquels l’université est associée :



Comprendre pourquoi tant d’organismes vivants sont présents dans les écosystèmes tropicaux est un défi scientifique majeur. Basé en Guyane française, le LabEx CEBA "Centre d’étude de la biodiversité amazonienne" favorise l’innovation dans la recherche sur la biodiversité tropicale. Il fédère un réseau d’équipes de recherche françaises internationalement reconnues, contribue à la formation universitaire et encourage les collaborations scientifiques avec les pays d’Amérique du Sud.
 

Le Centre international de mathématiques et informatique de Toulouse (CIMI) est un centre innovatif en mathématiques, informatique et à leur interface, qui va aborder les nouveaux challenges de la recherche mondiale actuelle et répondre aux besoins de la recherche et de la formation académique et du monde socio-économique. S’appuyant sur les équipes de l’Institut de mathématiques de Toulouse (IMT) et de l’Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (IRIT), CIMI est appelé à porter au plus haut niveau les activités scientifiques en mathématiques et en informatique, à développer les synergies, et à devenir une référence internationale et un acteur majeur du tissu académique et industriel.
 

GANEX est un réseau de laboratoires français travaillant sur une thématique commune, les nitrures d’éléments III (AlInGaN) dont le représentant emblématique est GaN. Les nitrures sont des semi-conducteurs à large bande interdite dont les propriétés intrinsèques les prédisposent pour l'émission dans le visible/UV et pour les composants électroniques travaillant à haute température, haute fréquence et en environnement sévère. L’objectif de GANEX est de renforcer le positionnement des acteurs académiques français en termes de connaissance et de visibilité et renforcer celui des industriels en termes de savoir faire et de parts de marché.
 

Le Labex IRON « Innovative Radiopharmaceuticals in Oncology and Neurology » a pour objectif scientifique le développement de radiopharmaceutiques innovants et leur transfert en clinique pour le diagnostic par imagerie moléculaire (TEP : tomographie par émission de positons) en neurologie et en oncologie, et pour la thérapie du cancer par radiothérapie moléculaire. Ces radiopharmaceutiques participeront au développement de médecine personnalisée, permettant d’orienter les patients vers des thérapies ciblées adaptées ou de traiter une maladie tumorale réfractaire aux traitements classiques.


Dans le cadre du LabEx ParaFrap, les principales équipes françaises en parasitologie ont formé l’« Alliance Française contre les Maladies Parasitaires », premier consortium destiné à combattre les parasites protozoaires les plus répandus. Ce réseau fédère 14 Instituts de recherche français, dont l'université Toulouse III - Paul Sabatier, de réputation internationale et deux sociétés de biotechnologies privées performantes (GenoScreen et ManRos). En développant des programmes de recherche et de formation communs, le LabEx ParaFrap permet de créer des liens inter-institutionnels et scientifiques de long terme entre les partenaires du projet. Il permet également d’amplifier les échanges entre les équipes françaises et les laboratoires des régions endémiques en Afrique, en Inde et en Amérique latine.


L’objectif central du LabeEx SMS "Structuration des mondes sociaux" est de développer une conception renouvelée des formes de structuration des mondes sociaux en renforçant la convergence déjà largement amorcée depuis plusieurs années d’une grande partie des équipes et chercheurs de sciences humaines et sociales du site de Toulouse. Les chercheurs impliqués ont en commun des acquis concernant l’étude des réseaux de relations interpersonnelles ou inter-organisationnelles, mais aussi sur les formes de régulation, c’est-à-dire les processus de production de conventions, règles, normes et standards qui structurent les organisations et les politiques publiques, sur les dispositifs matériels qui interviennent dans les interactions sociales, et sur les territoires, considérés comme des structures socio-spatiales cristallisant de façon toujours spécifique des réseaux, des dispositifs et des régulations.
 

STORE-EX rassemble 11 laboratoires, dont le Centre interuniversitaire de recherche et d'ingénierie des matériaux (CIRIMAT),  et a pour ambition d’intégrer et de fédérer les acteurs français du stockage électrochimique durable de l’énergie dans un seul et même réseau, le Réseau sur le Stockage Electrochimique de l’Energie (RS2E). Ce projet a pour objectifs de relever les défis scientifiques limitant actuellement l'état d'avancement du stockage électrochimique de l'énergie électrochimique comme les matériaux et leur caractérisation ; comprendre et explorer des phénomènes auxquels les futures avancées de la recherche dans les batteries et les supercondensateurs seront confrontées ; accélérer la recherche-développement de nouveaux systèmes électrochimiques durables au-delà du lithium-ion.
 

Le LabEx TOUCAN "Toulouse cancer" a pour thème l'analyse intégrée de la résistance dans les cancers hématologiques. L’objectif est de permettre de faire progresser la connaissance de cancers particulièrement graves comme les leucémies (tumeurs du sang) et les lymphomes (tumeurs des ganglions ou de la rate). Les études portent sur les mécanismes de résistance aux traitements actuellement disponibles afin de proposer de nouvelles pistes de thérapies ciblées pour atteindre les cellules cancéreuses que l'on ne parvient pas aujourd'hui à éliminer. L'exploitation du "big data" avec la promesse d'avancées probantes dans la compréhension de la rechute et de l'hétérogénéité tumorale fait partie des orientations actuelles du LabEx.
 

Le LabEx TULIP a pour ambition d'ancrer une recherche et un enseignement de haute qualité dans le domaine de l'écologie et de la biologie végétale. Il privilégie une approche interdisciplinaire, alliant biologie et écologie, centrée sur les interactions entre organismes ou communautés, dans des milieux naturels ou modifiés par l'humain. L'objectif est de renforcer la recherche d'excellence et l'attractivité de ses laboratoires, de structurer la recherche locale autour de projets communs et de faire émerger de nouveaux concepts et théories, et de définir de nouvelles applications en écotechnologie et biologie de la conservation.
 

Dates
le 13 février 2019

Date de mise à jour 21 février 2019


Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11