Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Presse Annuaire Recherche avancée
22 sept.

Vous êtes ici : Accueil > La formation > Découvrir nos diplômes > Sciences, Ingénierie > Masters

Master Énergie Électrique : Conversion, Matériaux, Développement durable (M E2-CMD)


Caractéristiques

Nature de formation
Diplôme National (Formation diplômante)
Type de diplôme
Master (LMD)
ECTS
120 ECTS
Grade
Master
Site(s) géographique(s)
Toulouse - 118 rte de Narbonne
Accessible en :
Formation initiale
Formation continue / FTLV
Contrat de professionnalisation
Langues d'enseignement
Français
Mention
Electronique - énergie électrique - automatique
Domaine(s) LMD
Sciences - technologies - santé
Niveau de sortie
Bac + 5 (Niveau I)
Labels
CMI


Présentation générale

Le parcours est au carrefour des savoirs et compétences en électronique de puissance, électrotechnique, matériaux et commande des systèmes. L'énergie en est le dénominateur commun, avec la prise en compte des exigences de développement durable, d'économie et d'énergie propre. L'objectif est de former des cadres spécialistes de l'énergie électrique, des systèmes de conversion associés et de leurs utilisations. Développé en partenariat et co-accrédité avec l'INP/ENSEEIHT, il propose 3 blocs de spécialisation en 2° année:
- Electronique de Puissance, Actionneurs et Commande (EPAC)
- Gestion Durable de l'Energie Electrique (GD2E)
- Intégration de Puissance et Matériaux (IPM).
.
A l'issue du stage de fin d'études, l'étudiant peut intégrer le milieu professionnel en tant qu'ingénieur ou préparer un doctorat sur une grande variété de domaines, tant dans les grands groupes industriels (EDF, ERDF, Cegelec, Schneider, Nexter Electronics, Veolia, Areva, ON Semiconductor, ACTIA automotive, Continental, Valeo, Alsthom, Airbus, Liebherr-Aerospace, Safran, Eurocopter, Technofan, Thales, PSA, Renault, ..) que dans de très nombreuses PME, ainsi que dans l'enseignement et la recherche.
  • Objectifs et organisation de la première année (M1) :
Dans la continuité des enseignements dispensés dans une 3ème année de licence EEA, la première année vise l'acquisition du socle de connaissances et de compétences fondamentales et communes nécessaire à la spécialisation qui sera réalisée en seconde année.

Cette première année comporte 60 ECTS découpés en deux semestres de 30 ECTS. 39 ECTS sont relatifs à des unités obligatoires scientifiques et techniques, qui développent ou approfondissent :
- Les convertisseurs statiques et les machines électriques
- La modélisation et de la commande des systèmes électriques, avec des compléments d'automatique ;
- La simulation multiphysique
- Les matériaux pour le génie électrique
- La thermique appliquée aux systèmes électriques
- Les énergies renouvelables
- La sécurité électrique.
.
A ce socle fondamental s'ajoutent 9 ECTS, correspondant à des unités d'enseignement (UE) libres et plus spécifiques, et permettant d'approfondir ou de découvrir un certain nombre de disciplines comme :
- Les microcontrôleurs
- L'instrumentation et les chaînes de mesure
- Les décharges et plasmas dans le génie électrique
- L'électronique non linéaire
- Les composants passifs dans les systèmes électriques
- Le stockage de l'énergie électrique et l'électrochimie.

Ce socle disciplinaire est complété par 9 ECTS correspondant à la formation générale et aux langues :
- Connaissance de l'entreprise et communication
- Anglais ou autres
- Initiation à la recherche et projet (IRP), comprenant un projet d'étude et de recherche organisé en petit groupe.

Un stage facultatif est envisageable à la fin de l'année scolaire, en laboratoire ou en entreprise.
  • Objectifs et organisation de la seconde année (M2) :
Elle permet de conforter les connaissances acquises dans une approche tournée vers le milieu professionnel. De nombreux projets et bureaux d'étude placent l'étudiant en situation décisionnelle dans le cadre d'une approche transversale. L'intégration des connaissances et le développement des compétences sont ainsi privilégiés ; le stage de fin d'étude ayant pour objectif de placer l'étudiant en situation réelle de cadre débutant.

Sur les 28 ECTS relatifs aux unités de tronc commun, 22 sont scientifiques et/ou techniques, et développent ou approfondissent :
- Les convertisseurs statiques et les composants de puissance ;
- L'intégration de puissance (technologies, thermique et CEM) ;
- Les réseaux électriques (terrestres et embarqués) avec une préparation à l'habilitation électrique ;
- Le travail en mode projet (Synthèse d'une alimentation à découpage, étude d'un système photovoltaïque, étude d'une alimentation sans interruption, commandes d'actionneurs électriques).

Ce tronc commun disciplinaire est complété par 6 ECTS correspondant à l'ouverture vers le milieu professionnel et aux langues :
- Gestion et management (Marketing, finance, boite à outil du manager, Business Plan, …) ;
- Préparation CV et entretien ;
- Anglais ou autres.

En plus de ce socle commun, l'étudiant doit choisir un bloc de spécialisation parmi 3 :

- Bloc "Electronique de Puissance, Actionneurs et Commande (EPAC)" :
Afin de pouvoir synthétiser et réaliser les systèmes de commande des convertisseurs statiques et actionneurs électromécaniques, mais aussi plus largement contrôler des systèmes électriques, des compléments d'automatique et d'informatique industrielle sont dispensés pour 7 ECTS.

- Bloc " Gestion Durable de l'Energie Electrique (GD2E)" :
3 ECTS sont dédiés aux techniques de récupération, de stockage et de gestion de l'énergie disponible qui permettent de garantir l'autonomie des systèmes fixes ou mobiles, ainsi qu'aux méthodes d'éco-conception. 4 ECTS s'intéressent aux challenges technologiques en termes d'autonomie et de réduction de consommation énergétique dans l'habitat.

Les blocs EPAC et GD2E ont en commun 10 ECTS, regroupant des compléments sur les systèmes asservis, la synthèse et la commande des alimentations à découpage et un miniprojet sur la commande numérique d'un actionneur électrique.

- Bloc "Intégration de Puissance et Matériaux (IPM)" :
Ce bloc comporte 2 volets complémentaires. Le premier concerne la modélisation, l'élaboration et la caractérisation des matériaux diélectriques et magnétiques pour le génie électrique (6 ECTS) et la fiabilité des systèmes associés (3 ECTS). Un miniprojet "Isolation et systèmes" (3 ECTS) permet de mettre en œuvre les approches et techniques présentées. Le second volet focalise sur la conception pour l'intégration de puissance (5 ECTS), dans le cadre du développement de convertisseurs statiques toujours plus compacts et performants.

Enfin, la licence EEA et le master EEA sont labellisés Cursus Master en Ingénierie (CMI). Le CMI propose une nouvelle voie vers le métier d'ingénieur (voir rubrique Description label plus loin).

Lieux des enseignements
L'intégralité du M1 se déroule à l'université Paul Sabatier. Quelques enseignements du M2 ont lieu à l'INP/ENSEEIHT.
Certifications complémentaires
C2i-MI (Certificat Informatique et Internet – Métiers de l'Ingénieur) pour le CMI

Accueil des publics spécifiques
Le module "Matériaux diélectriques et fiabilité" du M2 est accessible à la Formation tout au Long de la Vie (FTLV). Il se déroule le vendredi durant le mois de janvier.

Labels
Formation en 5 ans préparant au métier d'ingénieur, le CMI est un cursus exigeant, renforçant une Licence et un Master, validé par un label national. Adossé à une structure de recherche et très orienté vers l'innovation, il privilégie des activités de mise en situation étroitement liées aux laboratoires de recherche et entreprises partenaires. Ainsi formés aux problématiques actuelles et à venir des entreprises les diplômés s'adaptent facilement et sont très compétitifs sur le marché du travail.

Connaissances

La première année comporte des UE obligatoires et des UE libres à choisir (*) :
  • Convertisseurs statiques et machines électriques
  • Modélisation commande des syst. électriques
  • Simulation multiphysique
  • Matériaux pour le génie électrique
  • Thermique appliquée aux syst. électriques
  • Energies renouvelables
  • Sécurité électrique
  • Microcontrôleurs *
  • Instrumentation et chaînes de mesure *
  • Décharges et plasmas dans le génie électrique *
  • Electronique non linéaire *
  • Composants passifs dans les syst. électriques *
  • Stockage de l'énergie électrique *
La seconde année comporte un tronc commun et des blocs de spécialisation (*, 1 parmi 3) :
  • Convertisseurs statiques et composants de puissance
  • Intégration de puissance (technologies, thermique et CEM)
  • Réseaux électriques
  • Synthèse de systèmes (alimentation à découpage, système photovoltaïque)
  • Electronique de Puissance, Actionneurs et Commande (EPAC) *
  • Gestion Durable de l'Energie Electrique (GD2E) *
  • Intégration de Puissance et Matériaux (IPM) *
Des disciplines de formation générale et de langues viennent compléter la formation aussi bien en M1 qu'en M2.

Compétences

Compétences générales :
  • Coordonner et gérer un projet d'étude et/ou de recherche
  • Communiquer clairement, en français et en anglais, en utilisant les supports appropriés
  • Questionner et élaborer une thématique, mobiliser les ressources associées
  • Intégrer les aspects organisationnels et humains d'un milieu professionnel.
Compétences propres au parcours :
  • Concevoir et réaliser des systèmes de conversion de l'énergie électrique
  • Choisir et adapter un actionneur électrique au regard de l'application
  • Analyser, adapter et concevoir les réseaux électriques, terrestres ou embarqués
  • Simuler et optimiser les systèmes de conversion de l'énergie électrique grâce à des outils de CAO
Compétences du bloc EPAC du M2 :
  • Synthétiser et réaliser les systèmes de commande des convertisseurs statiques et actionneurs électromécaniques
Compétences du bloc GD2E du M2 :
  • Mettre en œuvre les énergies renouvelables dans la production d'énergie électrique
  • Appliquer les méthodes d'éco-conception
Compétences du bloc IPM du M2 :
  • Elaborer, caractériser et mettre en œuvre les matériaux du génie électrique
  • Mettre en œuvre les techniques d'intégration en Electronique de Puissance

Statistiques

Les taux de réussite sont en moyenne les suivants :
- 70 % pour le master 1 ;
- 90 % pour le master 2.
Une poursuite en master 2 est proposée à tous les étudiants ayant obtenu leur master 1.

Les flux d'entrée latéraux (autres universités, écoles d'ingénieurs, étudiants étrangers) sont en moyenne les suivants :
- 30 % en master 1 ;
- 15 % en master 2.

La durée moyenne de recherche d'emploi des diplômés est courte : entre 2 et 4 mois . Comme il s'agit d'une moyenne, certains trouvent leur emploi plus tard (parfois après avoir pris un peu de repos) et d'autres sont embauchés directement à l'issue de leur stage en entreprise, parfois dans l'entreprise elle-même. Le résultat des enquêtes sur le devenir des diplômés effectuées par l'Université sont accessibles ici : http://www.univ-tlse3.fr/master/.

Modalités d'accés à la formation

Niveau(x) de recrutement

Bac + 3

Formation(s) requise(s)

Pour l'entrée en M1 :
  • Le master 1 EEA E2-CMD s'inscrit dans la continuité des enseignements dispensés en Licence EEA de l'université Paul Sabatier, mais il n'y a pas d'accès de plein droit en Master 1 EEA : Tous les étudiants ayant acquis un niveau de licence peuvent présenter leur candidature.
  • Les étudiants étrangers titulaires d'un diplôme étranger doivent se renseigner pour utiliser la démarche de candidature qui leur est adaptée (Etude en France, ...).
  • Dans tous les cas, une commission de recrutement statue sur les candidatures et prononce les admissions.
Dans tous les cas, une commission de recrutement statue sur les candidatures et prononce les admissions.

Pour l'entrée directe en M2 E2-CMD :
  • Les étudiants titulaires de la première année du M1 EEA E2-CMD de l'université Paul Sabatier sont admis de plein droit en M2. Ils doivent néanmoins déposer leur candidature sur le site web de l'université pour émettre leur voeux concernant les blocs de spécialisation. Les affectations dans les blocs se font par ordre de mérite en prenant en compte les capacités d'accueil et l'ordre des choix des étudiants.
  • Les étudiants titulaires d'un autre M1 de l'université Paul Sabatier ou d'un M1 (ou équivalent) d'un autre établissement français doivent candidater sur le site web de l'université.
  • Les étudiants étrangers titulaires d'un diplôme étranger doivent se renseigner pour utiliser la démarche de candidature qui leur est adaptée (Etude en France, ...).
  • Les étudiants inscrits en 3° année du cycle Ingénieur en Génie Électrique et Automatique de l' ENSEEIHT (INP de Toulouse) peuvent s'inscrire de plein droit au master 2 EEA-E2-CMD. Pour valider le master 2, ils devront obtenir 12 ECTS correspondant au bloc de spécialisation "Intégration de Puissance et Matériaux (IPM)" en plus de leurs 60 ECTS de la 3° année de leur formation d'ingénieur.
L'enjambement sur les 2 années du master n'est pas possible.

Modalités de l'alternance

L'année de master 2 peut être suivie en alternance. Elle est organisée de manière à pouvoir accueillir au sein d'une même promotion des étudiants en formation initiale et des étudiants en contrat de professionnalisation. Ces derniers sont dispensés de certains enseignements pour lesquels ils obtiennent une validation (VAC), pour leur permettant d'alterner des périodes en entreprise et des périodes en formation à l'université comme suit :
  • Le mois de septembre en entreprise ;
  • D'octobre aux vacances de Noël en formation ;
  • Les vacances de Noël et les 15 premiers jours de janvier en entreprise ;
  • A partir de début mars jusqu'à fin août en entreprise.
La recherche du contrat de profesionnalisation et de l'entreprise est du ressort de l'étudiant, qui doit donc s'y prendre dans le courant du second semestre de M1. L'équipe pédagogique et le SCUIO-IP de l'université peuvent les conseiller dans cette démarche.

Modalités de candidature et d'inscription

Typologie des publics accueillis

Étudiants de l'UPS ou hors UPS, en formation initiale ou tout au long de la vie.
  • Vous êtes lycéen(ne) ou étudiante, consultez la rubrique Formation initiale ci-dessous.
  • Vous êtes en reprise d'études, salarié(e), demandeur(euse) d'emploi ou candidat(e) pour une Validation des Acquis, consultez la rubrique Formation continue ci-dessous.
Dans le cas où le diplôme auquel vous vous inscrivez fait l'objet d'un accord entre établissements, vous serez diplômé de l'établissement auprès duquel vous aurez effectué votre inscription.

Formation initiale

Les modalités de candidature et d’inscription en formation initiale sont précisées à la rubrique Formation > S’inscrire.

Toute autre précision peut être demandée au service de la Direction des études et de la Vie étudiante.
Contact : scolarite.inscriptions@univ-tlse3.fr

Formation continue / FTLV

Les modalités de candidature et d’inscription en formation continue sont précisées sur le site de la MFCA.Vos démarches.

Toute autre précision peut être demandée à la Mission Formation Continue et Apprentissage.
Contact : mfca.p-gestion@univ-tlse3.fr

Coût de la formation

Les tarifs varient en fonction de la personne candidate et du régime d’inscription.
Les droits d’inscriptions universitaires sont fixés chaque année par arrêté du Ministère de l’Enseignement Supérieur.
Les étudiants boursiers bénéficient de l’exonération des droits universitaires et de la cotisation à la sécurité sociale étudiante.

International

L'Université Toulouse 3-Paul Sabatier est signataire d'environ 400 accords de coopération et d'échanges permettant aux étudiants de faire une partie de leurs études, sous forme de cours ou de stages, dans une Université partenaire en Europe (programme ERASMUS), en Amérique du Nord (programmes TASSEP et BCI). La liste des partenaires est disponible sur le site web de l'Université à la rubrique "international". Ces programmes d'études, montés en coordination avec les responsables de diplômes de l'UT3-PS et sous réserve de réussite des étudiants à leurs examens à l'étranger sont reconnus dans le cursus.

Pour plus de renseignements, contactez votre coordinateur ERASMUS ou envoyez un courriel à : infos.international@univ-tlse3.fr.

Formation continue / FTLV

La formation est accessible en reprise d’études, dans le cadre de la Formation Tout au Long de la Vie (FTLV), après une interruption des études d’au moins un an. L’accès est de droit si la personne possède le diplôme prérequis, au même titre que les étudiants en formation initiale. Le statut pendant la durée de la formation sera celui de "stagiaire de la formation professionnelle".
Des frais de formation spécifiques seront demandés, financés par l’employeur, un organisme collecteur des fonds de la formation professionnelle, Pôle Emploi, etc. Ces frais sont déterminés selon la situation et les droits acquis durant le parcours professionnel.

Il est possible de mobiliser les heures du CPF (Compte Personnel de Formation) capitalisées.
La personne qui ne possède pas le titre prérequis habituel doit initier en premier lieu une procédure de VA85.

Modalités de Validation des Acquis

Validation des Acquis 85 (VA 85)

Cette procédure est requise lorsque la reprise d’études n’est pas possible directement, en raison de l’absence du diplôme prérequis habituel. Elle permet de valoriser l’expérience professionnelle acquise dans le même domaine que celui du diplôme. Chaque situation particulière est étudiée par une commission qui statue sur l’autorisation d’entrer en formation.
Plus d’informations sur le site de la MFCA.

Validation des Acquis de l'Expérience (VAE)

Le diplôme peut être obtenu en effectuant une démarche de Validation des Acquis de l’Expérience. Il faut justifier d’au moins trois ans d’expérience dans le domaine du diplôme visé. Le candidat au diplôme écrit un mémoire qui explicite son expvrience et soutient sa candidature devant un jury. Il n’y a pas d’enseignements à suivre, à moins que le jury ne se prononce pour une validation partielle assortie de préconisations qui mentionnent un complément de formation. Des frais liés à cette procédure particulière seront demandés.
Plus d’informations sur le site de la MFCA.

Programme des enseignements

Le syllabus de chacune des années composant le diplôme est téléchargeable au format PDF.
Le document comporte une présentation de l’année, le programme de chacune des Unités d’Enseignement (UE) avec la bibliographie associée ainsi que les coordonnées de l’enseignant responsable et du secrétariat de la formation.

Syllabus du M1 EEA-E2-CMD
Syllabus du M2 EEA-E2-CMD

Immersion en milieu professionnel

Stage obligatoire

Stage

Aucun stage n'est obligatoire en master 1, mais il est vivement conseillé aux étudiants d'en effectuer (3 mois sur la période juin-août).

Un stage est obligatoire pour valider le master 2, d'une durée de 4 mois (minimum) à 6 mois (durée conseillée) durant la période mars-août.
Le master étant indiférencié Recherche-Professionnel, c'est la nature du stage qui déterminera le caractère du master : stage en entreprise ou stage en laboratoire de recherche...

Ce stage permet aux étudiants :
  • de se préparer à la recherche d'emploi (rédaction de CV, lettre de motivation, entretiens, ...),
  • d'acquérir une première expérience professionnelle valorisable par la suite sur leur CV,
  • de travailler sur des missions scientifiques et techniques au sein d'une entreprise ou d'un laboratoire, selon qu'ils se destinent à une carrière dans l'industrie ou dans la recherche.
Nos étudiants sont accueillis en stage aussi bien par des grands groupes que des startups ou des PME, ainsi qu'au sein de centres de recherche (CNES, ONERA, ...) et de laboratoires français (LAPLACE, LAAS…) ou étrangers.

Les sujets de stage doivent être en cohérence avec les thématiques du master afin que l'expérience professionnelle acquise soit valorisable sur le CV et pour la recherche d'emploi.

Jury d'examen

Les jury sont composés d'enseignants-chercheurs appartenant à l'équipe pédagogique du master. Il y a un jury spécifique pour chaque année du parcours de master. Pour le M2, des enseignants-chercheurs de l'établissement co-accrédité (INP/ENSEEIHT) participent au jury.

Laboratoires partenaires

Le parcours E2-CMD s'adosse à deux grands laboratoires de la région toulousaine, le LAPLACE (UMR CNRS-UPS-INPT) et le LAAS (UPR CNRS), dont de nombreuses thématiques de recherche sont dans le périmètre de la formation. De nombreux enseignants-chercheurs et chercheurs de ces laboratoires interviennent dans la formation. De même, ces laboratoires proposent tous les ans des sujets de stages pour les étudiants de M2, ainsi que des projets de groupe pour les M1.

Entreprises partenaires

L'équipe pédagogique du parcours E2-CMD est constituée principalement d'enseignants-chercheurs de l'Université Paul-Sabatier. Toutefois, des industriels interviennent dans la formation pour dispenser des enseignements en lien avec les thématiques techniques, ou lors de séminaires ainsi que pour la formation plus générale sur le savoir-être ingénieur (connaissance de l'entreprise, communication, gestion de projet ...)
Nos étudiants bénéficient ainsi de l'expérience et des compétences de ces professionnels, ce qui leur favorisent leur intégration dans le monde de l'entreprise.

Poursuites d'études

A l'UPS
Poursuite en doctorat possible, en particulier pour les étudiants ayant effectué leur stage de master 2 dans un laboratoire de recherche. Les étudiants pourront trouver plus d'information sur le site web de l'école doctorale GEET (Génie Electrique, Electronique, Télécommunications : du système au nanosystème) : https://www.adum.fr/as/ed/GEET/

Hors UPS
Des poursuites en doctorat sont possibles dans de nombreux laboratoires de recherche français ou étrangers dans les thématiques du parcours E2-CMD.

Débouchés professionnels

Les étudiants diplômés exerceront un métier dans des secteurs d'activité qui relèvent :- de l'ingénierie en industrie , tel que les transports (automobile, ferroviaire, aéronautique), la production et distribution de l'énergie électrique, les énergies renouvelables ;
- des installations électriques ;
- de la recherche publique ou privée et de l'enseignement supérieur , après la préparation d'un thèse de doctorat.Les diplômés sont ainsi recrutés, tant dans les grands groupes industriels (EDF, ERDF, Cegelec, Schneider, Nexter Electronics, Veolia, Areva, ON Semiconductor, ACTIA automotive, Continental, Valeo, Alsthom, Airbus, Liebherr-Aerospace, Safran, Eurocopter, Technofan, Thales, PSA, Renault, ..) que dans de très nombreuses PME, ainsi que dans des organismes publics de recherche et/ou d'enseignement. Le tissu industriel de la région Toulousaine est particulièrement riche, en particulier avec le pôle de compétitivité Aéronautique, Espace et Système Embarqués «Aerospace Valley».

Secteur(s) d'activité(s)
  • Production et transport de l'énergie électrique
  • Automobile
  • Aéronautique et espace
  • Transport ferroviaire
  • Installations électriques
  • Systèmes embarqués
  • Domotique
  • Fabrication de convertisseurs statiques
  • Fabrications de moteurs et de génératrice électrique
  • Service et conseil
Métiers
  • Ingénieur d'étude, recherche et/ou développement
  • Ingénieur conseil
  • Chercheur
  • Chef de projet
  • Ingénieur en électronique de puissance
  • Ingénieur en électrotechnique
  • Ingénieur réseaux électriques
  • Ingénieur systèmes électriques
  • Chargé d'affaire Installations électriques




Devenir des diplômés

Enquête OVE

Les rapports de l'Observatoire de la Vie Etudiante (OVE) sont disponibles à la rubrique Orientation et insertion > Devenir des diplômés.

SCUIO-IP

Le Service commun universitaire d’information, d’orientation et d’insertion professionnelle (SCUIO-IP) apporte une aide tout au long du parcours à l’université Toulouse III - Paul Sabatier pour définir le projet de formation et clarifier les objectifs professionnels, mettre en œuvre une stratégie de recherche d’information et aider dans les démarches d’insertion professionnelle.
  • Un accueil et un accompagnement personnalisés
  • Une aide au choix d’orientation, pour faire le point sur votre projet sous forme de rendez-vous individuels ou d’ateliers
  • Une aide à l’insertion professionnelle : ateliers (lettres, CV,...), conférences, permanences, conseils pour la recherche de stage, d’emploi et l’entrepreunariat étudiant, guichet d’offres de stages et d’emplois
  • Des ressources documentaires spécialisées sur l’enseignement supérieur, les métiers, le marché du travail, la recherche d’emploi et de stage

Date de mise à jour 12 janvier 2017


Contacts

Responsables
M1 EEA-E2-CMD
mention
BIDAN Pierre
pierre.bidan@laplace.univ-tlse.fr

parcours
MERBAHI Nofel
merbahi@laplace.univ-tlse.fr

M2 EEA-E2-CMD
BIDAN Pierre
pierre.bidan@laplace.univ-tlse.fr

Composante
Faculté des Sciences et Ingénierie

Secrétariats pédagogiques
M1 EEA-E2-CMD
JEANDENAND Rémi
Université Paul Sabalier

118 route de Narbonne
31062 TOULOUSE cedex 9
remi.jeandenand@univ-tlse3.fr

M2 EEA-E2-CMD
DAPVRIL Remi
Université Paul Sabalier
3TP1
118 route de Narbonne
31062 TOULOUSE cedex 9
remi.dapvril@univ-tlse3.fr
6207

JEANDENAND Rémi
Université Paul Sabalier

118 route de Narbonne
31062 TOULOUSE cedex 9
remi.jeandenand@univ-tlse3.fr
Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11