Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Presse Annuaire Recherche avancée
15 déc.

Vous êtes ici : Accueil > Orientation & Insertion > M'informer > Secteurs d'activités

Le secteur de l'industrie cosmétique



*Certaines entreprises ont plusieurs domaines d’activités. Elles sont alors comptabilisées dans chacun de ces domaines.
Source : Agence régionale de l’innovation et du développement économique (2014)

Affilié à l'industrie chimique ce secteur représente 17,5% de son activité. Il s'appuie sur la formulation (mélange) et le conditionnement des produits issus de la chimie de base (chimie minérale et organique) et des spécialités.
Il regroupe la fabrication de savons, produits détergents, parfums et produits pour la toilette. L'Europe est le premier marché mondial de l'industrie cosmétique. Elle représente plus de 3000 PME fabricantes de cosmétiques, occupant directement et indirectement plus de  350 000 salariés européens. La France est leader mondial de ce secteur avec 25% des parts de marché.
La cosmétique a toujours fait appel aux chimistes. Ils sont  aussi devenus des galénistes (Se dit des remèdes constitués à partir de substances végétales, et non de substances minérales ou chimiques pures) capables de créer des formulations complexes particulièrement agréables au toucher. Ce n'est que plus récemment qu'ils sont aussi des biologistes.
Cette évolution rapproche toujours plus la cosmétologie de la dermatologie. Aujourd'hui, la cosmétologie s'attache à assumer une quadruple mission de "décoration", de soin, de prévention et de réparation. Son territoire est celui de la physiologie cutanée et de tout ce qui peut permettre à la peau de rester en bonne santé.
Le secteur est en pleine mutation (innovation, redéploiement industriel, automatisation de la production, émergence de la bioproduction). L'obligation de prouver les effets indiqués et d'assurer l'innocuité des produits pour l'usager et l'environnement a pour conséquence le développement des métiers scientifiques, techniques et règlementaires.

La place de la chimie verte


La cosmétique est née du végétal mais juste après la Seconde Guerre Mondiale. La chimie des hydrocarbures l'a supplantée. Désormais les marques se tournent vers l'alternative "chimie du végétal" qui exploite des matières premières renouvelables et non fossiles, tout en cherchant un meilleur rendement énergétique. Les industriels qui avaient pris part aux débats du Grenelle de l'environnement se sont engagés à faire entrer dans leurs compositions un minimum de 15% de ces matières premières renouvelables à l'horizon 2017.



Date de mise à jour 8 février 2017


Les principaux acteurs du secteur

PARFUMS CHRISTIAN DIOR (LVMH), CHANEL PARFUMS BEAUTE, PRESTIGE & COLLECTIONS INTERNATIONAL, LANCOME PARFUMS ET BEAUTE & CIE, GUERLAIN, LABORATOIRES CLARINS, INTERPARFUMS, FRAGRANCE PRODUCTION, LABORATOIRE NUXE, COSMEUROP, LABORATOIRES DERMATOLOGIQUES D'URIAGE, ALES GROUPE INDUSTRIE, LABORATOIRES DECLEOR SA, GUINOT

En Midi-Pyrénées : Laboratoires Pierre Fabre, Groupe Berdoues, Alès Groupe, Lallemand, Seppic

Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11