Contenu

Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier

Presse Annuaire Recherche avancée
22 nov.

Vous êtes ici : Accueil > Orientation & Insertion > M'informer > Secteurs d'activités

Travailler dans les Energies avec une formation d'UT3

 


 

 

Sommaire du dossier


Le secteur

"SE METTRE AU VERT"

"...Avec le « verdissement » de l'économie, la filière de l'énergie renouvelable devient un pourvoyeur d'emplois incontournable, « avec de nombreuses perspectives de recrutement pour jeunes diplômés », prévient M. Tardit. Le gouvernement table sur 100 000 emplois en trois ans dans les énergies renouvelables et sur la création de 75 000 emplois dans la rénovation énergétique du bâtiment (dans le cadre du « nouveau modèle énergétique français » prôné par le gouvernement). Biomasse, solaire thermique et éolien sont les filières les plus porteuses. Tous les niveaux de diplômes sont recherchés du CAP à bac + 5, même si dans certains cas une solide formation académique et technique est exigée, avec spécialisation dans les énergies renouvelables ou la chimie verte...." (extrait de l'article : "les sept secteurs qui recrutent des jeunes diplômés", Gaëlle Picut, Le monde du 28/11/2014 ).

Energies fossiles (charbon, gaz, pétrole, gaz de schiste)

Elles assurent actuellement l'essentiel des besoins énergétiques. Mais comme les ressources encore disponibles sont moins accessibles et moins faciles à exploiter, il faut davantage de technologie pour les produire. L'amélioration de l'efficacité énergétique va également s'imposer dans toutes les utilisations des dérivés du pétrole et du gaz. Les métiers liés à l'optimisation de l'exploitation du pétrole et du gaz : géosciences, simulation des réservoirs, génie des procédés, sont  toujours friands de compétences.

Energie nucléaire

C'est une branche où les postes d'encadrement dominent mais d'autres métiers (exploitation de centrales, réseaux, équipements) font la part belle aux techniciens.

Energies renouvelables (solaire, éolien , hydroélectricité, biomasse, géothermie ...)

Si les objectifs concernant la transition énergétique sont tenus, les ENR (énergies renouvelables) devraient  dégager 125 000 emplois d'ici 2020, particulièrement dans les métiers liés au développement des nouvelles technologies de l'énergie : ingénieur chimiste, ingénieur éco-conception, etc. Le développement des biocarburants, de la chimie du végétal, des moteurs hybrides et des procédés éco-efficients offrent aussi de nouvelles opportunités pour les ingénieurs innovants.

La performance énergétique

L'efficacité énergétique concerne particulièrement le secteur du bâtiment.  En France, de tous les secteurs économiques, il est le plus gros consommateur d'énergie : il représente 43% des consommations énergétiques françaises. Les engagements internationaux et les nouvelles normes en vigueur visant à réduire la consommation d'énergie constituent un enjeu majeur du secteur qui recherche des compétences  nouvelles, particulièrement en contrôle,  diagnostic et ingénierie (chargé d'affaires contrôle technique BTP, contrôleur BTP, technicien diagnostic immobilier ...).


Les employeurs


Le secteur est composé de très grands groupes (Total, Areva, EDF ou GDF Suez) dont l'essentiel de l'activité se situe sur les sites de production et d'exploitation, en France comme à l'étranger. La mobilité et la maîtrise de l'anglais sont donc de rigueur. Mais le secteur compte également une myriade de PME-PMI (bureaux d'études, installateurs) davantage axées sur les applications domestiques (géothermie, photovoltaïque...).

(Sources APEC, ADEME, Observ'er, Pôle emploi)


Date de mise à jour 14 mars 2017


Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11