Publié le 14 décembre 2021 Mis à jour le 14 décembre 2021

par Sylvestre MAURICE, enseignant-chercheur CNAP, astrophysicien, responsable de l’instrument scientifique SuperCam et Olivier GASNAULT, chargé de recherche au CNRS, astronome, responsable de l’instrument scientifique ChemCam, à l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (IRAP), (UMR5277 CNRS/ UT3 - Paul Sabatier/ CNES) de l'Observatoire Midi-Pyrénées

Les photographies acquises par des télescopes, plus récemment par des sondes automatiques, constituent le matériau de prédilection des explorateurs du Système Solaire, les planétologues. Les caméras se sont perfectionnées : les images ont acquis une nouvelle dimension grâce à l’étude de l’information spectrale que porte la lumière dans le spectre visible, puis étendu aux longueurs d’onde ultraviolet ou infrarouge. Ainsi les scientifiques ont eu accès à la morphologie des planètes, la chimie des surfaces (les éléments) et la minéralogie (les molécules et structures moléculaires).
L’utilisation de ces images aux grandes échelles est la première étape pour cartographier une planète comme Mars. Elles aident aux choix des sites d’atterrissage. Une fois au sol, ce sont ces mêmes images qui permettent de se repérer et de choisir des cibles à étudier plus en détail. D’ailleurs le rover Perseverance n’embarque pas moins de 23 caméras ! L’imagerie est primordiale pour faire l’étude géologique d’un site extraterrestre et pour donner le contexte des observations obtenues avec d’autres instruments.
Enfin, comme souvent en astronomie, l’esthétisme de ces images génère des émotions, différentes pour les uns et les autres. Les images des sondes lointaines sont disponibles très rapidement auprès du grand public. Des amateurs avertis assemblent bien souvent de très beaux panoramas, plus artistiques que scientifiques, et qui participent à la diffusion de la planétologie. Chacun peut laisser vagabonder son imagination sous la forme de paréidolies visuelles où on croit reconnaître des formes familières dans ces illusions d’optique.
 
______________________
 
La thématique annuelle du cycle des conférences scientifiques des Ouvertures pour 2021/2022 est "Science et Image". Cette année encore nous proposons, en parallèle de chaque conférence scientifique, la projection d'un film qui s'inscrit dans cette thématique.

Séance CINEMOUV' : "Mars attacks!" de Tim Burton [1996]
Mercredi 12 janvier à 20h30
Auditorium Marthe Condat - Bât. Adm. Central - Université Toulouse III - Paul Sabatier
Entrée libre [dans la limite des places disponibles] sur présentation du passe sanitaire
Date(s) et lieu(x)
Le 13 janvier 2022
De 12:30 à 13:30
Complément date
Jeudi 13 janvier
à 12h30

Amphi Concorde (Bât U4 - RDC)
Université Toulouse III - Paul Sabatier
Entrée libre

Renseignements au Pôle Culture :  05 61 55 62 63 - culture@univ-tlse3.fr
Contact
Pôle Culture - Université Paul Sabatier -