Publié le 11 février 2021 Mis à jour le 23 septembre 2021

Pour lutter contre la précarité menstruelle, la mission égalité femmes-hommes et lutte contre les discriminations, qui s'inscrit au sein de la responsabilité sociétale de l'université, organise une distribution gratuite de protections périodiques, à destination de la population étudiante concernée, en partenariat avec les associations étudiantes Afuté.e, AGEMP, Atep, ACEMT Corpo Médecine et l'association toulousaine M.A.Y.

Diverses études considèrent que le budget lié aux menstruations irait de 4 500 euros à 23 000 euros au cours de la vie d'une personne menstruée[1]. Ces estimations sont variables et s’échelonnent donc de 10 euros à 50 euros par mois, car aux protections périodiques - dont le coût est variable suivant le type de protection, la marque, la quantité - s'ajoutent des coûts liés à l'achat d'antidouleurs, de consultations de soins et l'éventuel renouvellement des sous-vêtements et linge de lit. Ce budget pèse donc sur les personnes menstruées, notamment au sein de la population étudiante, déjà touchée par la précarité. À ces questions s'ajoutent des enjeux de santé, car l'utilisation prolongée de protections usagées peut mettre en danger la personne, ainsi que d'impact environnemental.

Une récente étude [2] réalisée par la Fédération des Associations Générales Étudiantes (FAGE), l’Association Nationale des Étudiant·e·s Sage-Femme (ANESF) et l’Association Fédérative des Étudiant·e·s de Poitiers (AFEP), observe l'ampleur de la précarité menstruelle parmi la population étudiante : "33% des 6518 répondant·e·s estiment avoir besoin d’une aide financière pour financer leurs protections périodiques."
"Celles et ceux qui n’ont pas les moyens suffisants recourent à d’autres solutions : un·e étudiant·e menstrué·e sur dix fabrique ses protections pour des raisons financières, et un.e sur vingt utilise du papier toilette. Mais les conséquences de la précarité menstruelle peuvent aller plus loin : 13% des répondant·e·s déclarent ainsi avoir déjà dû choisir entre des protections et un autre objet de première nécessité."
Et à ces chiffres s'ajoute le tabou autour des menstruations : "un·e étudiant·e sur dix déclare avoir déjà du manquer un cours ou le travail par peur des fuites et que leurs règles soient vues."

La mission égalité femmes-hommes et lutte contre les discriminations propose des protections gratuites : des coupes menstruelles, des serviettes lavables en coton bio, des culottes menstruelles...


En pratique

La distribution des protections aura lieu entre 10 heures et 17 heures dans le bâtiment U4 du campus Rangueil, salle 141 (1er étage).
Les protections seront disponibles gratuitement, sur présentation de la carte étudiante.

Un stand sera mis en place au rez-de-chaussée du bâtiment U4 pour échanger et poser des questions.

D'autres distributions sont à venir pour l'année universitaire 2021 - 2022, et sur l'ensemble des campus de l'université (Auch, Castres, Tarbes, Toulouse).
Date(s) et lieu(x)
Le 28 septembre 2021
De 10:00 à 17:00
Informations complémentaires : Salle 141 Bâtiment U4, campus Toulouse Rangueil 325, allée Théodore Despeyrous
Complément date
Mardi 28 septembre, entre 10 heures et 17 heures