Publié le 19 septembre 2022 Mis à jour le 19 septembre 2022

Une table-ronde à trois voix avec Laure Teulières, Valentin Maron et Christophe Cassou

L’été 2022 est venu confirmer, s'il en était nécessaire, que le déni de gravité du changement climatique et le déni de l'urgence à agir dans tous les secteurs, ne sont plus des options. L'influence humaine sur le climat est sans équivoque et nos actions et choix d’aujourd’hui conditionnent nos futurs climatiques non pas de 2100, mais de demain. Il faut amplifier les progrès, dépasser les défis, faire sauter les verrous avec la double injonction d'agir à la fois sur les causes du changement climatique en réduisant massivement nos émissions de gaz a effet de serre, mais aussi sur les conséquences en adoptant des mesures d'adaptation à un climat qui dérive vite.
Cette table-ronde posera le constat géophysique du changement climatique. Puis seront présentés les risques pour les sociétés humaines et les écosystèmes qui augmentent avec chaque dixième de degré de réchauffement ainsi que les leviers d'action possibles et déjà disponibles pour les limiter. Des pistes de discussion seront ouvertes sur les mécanismes qui ont contribué à maintenir notre société dans une trajectoire insoutenable, alors même que les questions écologiques sont en débat depuis plusieurs décennies. Comprendre le rôle du lobbying et de la désinformation permettra de mettre en perspective l'enjeu actuel de formation aux enjeux climatiques et écologiques, à tous les niveaux de la société. Différentes initiatives en cours seront partagées, de l'éducation populaire à l'enseignement supérieur.
_________
Laure Teulières est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l'Université Toulouse Jean Jaurès, rattachée au laboratoire FRAMESPA (UMR CNRS 5136). Après des recherches inscrites dans le champ de l'histoire culturelle et des migrations, elle se consacre désormais à la question écologique, en travaillant la façon de faire récit de l'enjeu, la contribution historienne en inter-sciences et l’interface recherche/société. Elles a été co-initiatrice de l'Atelier d'écologie politique (Atécopol) lancé en 2018, groupe de scientifiques travaillant collectivement ces questions, devenu plateforme d’expertise de la MSHS Toulouse. Elle a récemment codirigé, avec Aurélien Berlan et Guillaume Carbou, Greenwashing. Manuel pour dépolluer le débat public (Seuil, 2022).
_________
Valentin Maron est enseignant chercheur en didactique de la physique. Après des recherches sur l'utilisation de l'histoire des sciences pour l'enseignement, ses travaux actuels porte sur l'analyse et la conception d'approches d'enseignement du changement climatique, à différents niveaux. Il est notamment responsable d'un module de formation aux enjeux écologiques pour les futurs enseignant.es du secondaire de l'INSPE de Toulouse.
_________
Christophe Cassou est climatologue, directeur de recherche au CNRS au CERFACS (Centre européen de recherche et de formation avancée en calcul scientifique) et auteur principal du 6e rapport général du GIEC dont la publication s’étale sur 2021-2022. Son expertise porte sur la compréhension et la prévision des fluctuations climatiques d’origine naturelle et leur interaction avec les changements climatiques liés aux activités humaines. Il est l’auteur d’environ 80 publications et participe à de nombreuses opérations de médiation scientifique.
_________

Date(s) et lieu(x)
Le 13 octobre 2022
De 18:30 à 20:30
Complément date
Jeudi 13 octobre 2022
à 18h30
Auditorium Marthe Condat

Bâtiment administratif central
Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne - Toulouse

Entrée libre dans la limite des places disponibles