Master Biologie végétale Parcours ÉCOLOGIE VÉGÉTALE ET ENVIRONNEMENT

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

Site de la formation
M1 BV-ADAM
METENIER Denise
denise.metenier@univ-tlse3.fr

M1 BV-EVE
METENIER Denise
denise.metenier@univ-tlse3.fr

M2 BV-EVE
METENIER Denise
denise.metenier@univ-tlse3.fr

Détails

Présentation de la formation

Ojectifs & organisation
Le parcours "Ecologie végétale et environnement" (EVE) répond à une demande sociétale, en termes de connaissances et de maîtrise du fonctionnement des systèmes terrestres, en soulignant notamment l'importance des plantes, ainsi que les impacts des activités de l'Homme sur les (agro-éco)systèmes étudiés.
L'accent est mis sur la gestion et les solutions apportées aux problèmes environnementaux (contamination des écosystèmes, fragmentation des habitats, invasions bioloogiques...) mais également aux apports biotechnologiques et écologiques des stratégies actuelles qui visent à optimiser les productions végétales tout en réduisant les intrants chimiques (biocontrôle, sélection assistée par marqueurs...)
A l'issue de cette formation, les étudiants auront la capacité conceptuelle et technique leur permettant d'analyser des problèmes écologiques associés aux modifications anthropiques, et de proposer des solutions scientifiques tout en étant capables de communiquer sur ces questions avec les représentants du monde socio-économique.
Le parcours EVE est composé d'une proportion importante d'enseignements mutualisés entre la mention Biodiversité, Ecologie & Evolution (BEE) de l' UT3 et le parcours Adaptation Développement & Amélioration des plantes en présence de microorganismes, mais également de module original (par exemple sur la conservation des semences) permettant ainsi une approche pluridisciplinaire unique alliant les sciences du végétal, la microbiologie, l'écologie et les sciences de l'environnement.
La deuxième année est également le fruit d'un partenariat entre l' UT3 et l'INP-ENSAT, et une partie des enseignements est mutualisée avec les formations d'ingénieurs de l'ENSAT. Dans la logique des parcours "indifférenciés" voulus par le Ministère, cette formation permet donc aussi bien une sortie d'études et une insertion professionnelle au terme du M2, qu'une poursuite en thèse en recherche fondamentale ou appliquée dans le domaine de l'écologie et des sciences de l'environnement.

Contenu de la formation

Le parcours EVE s'articule autour de 4 semestres de 30 ECTS. Les deux premiers semestres apportent les connaissances fondamentales en sciences végétales et en écologie . Le troisième semestre permet une spécialisation au travers de l'acquisition d'outils pour l'ingénieur et le chercheur en sciences de l'environnement (12 ECTS), d'un projet tutoré réalisé en entreprise ou en laboratoire (6 ECTS), d'une UE au choix portant sur la santé des plantes ou leur amélioration génétique (6 ECTS) et de deux UE thématiques au choix de l'étudiant, en fonction de son projet professionnel (12 ECTS). Le quatrième semestre est essentiellement constitué d'un stage long (5 à 6 mois) réalisé dans un laboratoire de recherche ou en milieu professionnel.

Plus de détails sont disponibles sur le site : http://sciences-vegetales.univ-tlse3.fr

Lieux des enseignements
Les enseignements de M1 se déroulent à l'UT3, ceux de M2 à l'INP-ENSAT et dans les salles UT3 du Pôle de Biotechnologies Végétales (campus INRA d'Auzeville).

Statistiques

Données non encore disponibles;
mention créée en 2016.
Ouverture du M2 rentrée 2017.
Effectif du M1 : 14
Effectif prévu du M2 : 10

Aménagements et Labels

M1 : connaissances fondamentales en écologie fonctionnelle et évolutive, et en biostatistiques (enseignements obligatoires du M1). Approfondissement en biologie végétale, génomique, microbiologie du sol, interactions plantes-(micro)organismes, bioanalyse.


M2 : Selon les UE choisies : connaissances spécifiques en écotoxicologie, ingénierie écologique, diagnostic et suivi des écosystèmes, santé des plantes, génétique quantitative et amélioration des plantes, méthodes d'analyses des plantes (génomique, microscopie, métabolomique, protéomique). Concepts de base et vocabulaire juridiques et sociologiques.

Site(s) géographiques

Toulouse - 118 rte de Narbonne

Responsable(s) de la formation

M1 BV-ADAM
GALAUD Jean-Philippe
galaud@lrsv.ups-tlse.fr

M1 BV-EVE
JARGEAT Patricia
patricia.jargeat@univ-tlse3.fr

M2 BV-EVE
ELGER Arnaud
arnaud.elger@univ-tlse3.fr

DUNAND Christophe
dunand@lrsv.ups-tlse.fr

Partenariats

Laboratoires

Le parcours EVE s'appuie principalement sur les laboratoires d'écologie et de sciences de l'environnement du site toulousain (EcoLab, EDB, CESBIO, GET...) et également sur les Les laboratoires en sciences végétales de la Fédération de Recherche 3450, également réunis dans le Labex (laboratoire d'excellence) TULIP (LRSV, LIPM, GBF, CNRGV, SETE...).

Admission

Pré-requis

Niveau(x) de recrutement

Bac + 3

Formation(s) requise(s)

Recrutement en M1 EVE :
Essentiellement à partir de licences issues d'un parcours "Biologie des Organismes, des Populations et Ecosystèmes " (BOPE), ou équivalent.


Recrutement en M2 EVE : (capacité d'accueil du M2 EVE : 10)
Recrutement à partir du M1 EVE
(pré-requis en statistiques, biologie des organismes, biologie évolutive et écologie, sciences du végétal)

Programme

M1 : Stage de 2 mois en continu , optionnel mais fortement recommandé, essentiellement en laboratoires publics.
M2 : Stage de 5 ou 6 mois , obligatoire en laboratoire de recherche ou en milieu professionnel.

Le stage de M2 s'effectue, selon le choix et la volonté de l'étudiant, dans un laboratoire public (Unités CNRS, INRA, IRSTEA, Universités...) ou un autre organisme public (DREAL, ONF, Région,...) ou bien en entreprises dont l'activité est associée à la protection ou à l'amélioration des plantes ou encore en bureau d'études, PME, associations impliqués dans la gestion de problématiques environnementales (entreprises, collectivités territoriales, services de l'Etat, espaces protégés...).

Exemples de compétences à perfectionner et/ou à acquérir pendant le stage (selon les sujets choisis):
Collecter des informations relatives à la structure et au fonctionnement des écosystèmes : bibliographie, inventaires et mesures de terrain, au sein de collectivités territoriales, bureaux d'études en environnement, services de l'Etat, associations de protection de l'environnement ou organismes de recherche

Mettre en place et exploiter des outils et des protocoles (en laboratoire ou au champ) pour la collecte d'informations sur des plantes afin de connaître la structure de leurs génomes ou leur état phénotypique

Rédiger des documents: Compte-rendus et documents de synthèse, rapport et analyse d'expérimentation sur plantes modèles ou cultures, en laboratoire ou au champ ; réponses à des appels appels à projets régionaux, nationaux ou internationaux dans les domaines associés aux plantes ou à l'environnement.

Communiquer à l'oral : restitution de travaux en réunion d'équipe ou publique, ou en congrès nationaux et internationaux, auprès de publics variés (acteurs du territoire, chercheur, étudiants ou grand public) sur des thématiques fondamentales ou appliquées associées aux plantes ou à l'environnement.

Animer et participer à des groupes de travail ou des réseaux avec des partenaires, présentation et défense argumentée de décisions dans des réunions avec des professionnels ou des organismes de recherche et autres services de l'état.

UE de méthodologie et de préparation du stage en M1,
UE sur un projet expérimental en sciences végétales en M1 (2 mois)
Ces 2 UE comportent des projet tuteurés ou les étudiants peuvent être seul ou en groupe de 2 à 4.
Objectif : mise en situation des étudiants, qui se trouvent ainsi confrontés à une problématique concrète et doivent mettre ainsi en application les connaissances et compétences déjà acquises. Le thème est défini par les étudiants en concertation avec l'équipe pédagogique et/ou la structure d'accueil, contribuant ainsi à leur spécialisation dans un domaine particulier, en fonction de leur projet professionnel.

Et après ?

Niveau de sortie

Niveau de sortie

Bac + 5 (Niveau I)

Compétences

  • Mettre en œuvre une démarche scientifique et systémique pour collecter des données dans le cadre d'un suivi environnemental ou d'un projet de recherche
  • Intégrer des données de nature et d'origine diverses pour répondre à des problématiques de gestion des écosystèmes anthropisés
  • Mobiliser des outils numériques professionnels pour l'évaluation du risque environnemental et la modélisation des transferts de contaminants
  • Analyser les différents niveaux d'information du végétal allant du génome aux communautés de plantes et des microorganismes qui leur sont associés, pour comprendre un phénotype observé sur une plante ou un peuplement végétal
  • S'appuyer sur les concepts et les méthodes de l'ingénierie écologique pour promouvoir des pratiques agronomiques durables ou des techniques de remédiation de sites contaminés
  • Utiliser ses connaissances scientifiques, techniques et réglementaires pour communiquer sur les enjeux et les finalités d'un projet auprès des acteurs économiques et sociétaux

Fiche descriptive du parcours type

La fiche descriptive du parcours type (inscrite au Répertoire National de Certification Professionnelle) du diplôme est téléchargeable au format PDF. Elle précise les emplois et compétences, les secteurs d’activités et les modalités d’accès à la certification.
Lien de téléchargement de la fiche descriptive du parcours

Poursuites d'études

A l'UPS
La poursuite des études à l'issue des M2 EVE peut s'effectuer dans le cadre d'un doctorat dans le cadre des écoles doctorales SEVAB (Sciences Ecologiques, Vétérinaires, Agronomiques & Bioingéniries) ou SDU2E (Sciences de l'Univers, de l'Environnement et de l'Espace).

Débouchés professionnels

  • Bureau d'études, PME, associations impliqués dans la gestion de problématiques environnementales (entreprises, collectivités territoriales, services de l'Etat, espaces protégés...)
  • Firmes semencières
  • Start up innovantes en biotechnologies des plantes ou de microorganismes dans les domaines de la protection des plantes, la phytoremédiation, la préservation de l'environnement
  • Organismes de recherche (INRA, CNRS, IRD …)
  • Enseignement


Secteur(s) d'activité(s)
  • A agriculture, sylviculture et pêche
  • E gestion des déchets et dépollution
  • O administration publique
  • M activités spécialisées, scientifiques et techniques
Métiers
  • Chargé de mission environnement et développement durable
  • Chargé d'études, chargé de mission en biodiversité
  • Chargé de mission en agroécologie
  • Ingénieur en agro-environnement
  • Ingénieur ou chargé d'étude dans des firmes semencières ou des start up innovantes en protection des plantes
  • Chargé de recherche en science du vivant, science de la terre et de l'environnement (après un Doctorat)

Code(s) ROME

Ci-dessous en lien, les fiches métiers du Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois de Pôle Emploi :
  • A1204 - Protection du patrimoine naturel
  • A1303 - Ingénierie en agriculture et environnement naturel
  • K1404 - Mise en oeuvre et pilotage de la politique des pouvoirs publics
  • K2402 - Recherche en sciences de l'univers, de la matière et du vivant