Master parcours Océanographie et applications

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

Site de la formation
Secrétariat pédagogique
M1 SOAC
BESOMBES Valerie
Université Paul Sabalier
Bâtiment 1TP1 bureau B 5 bis
118 route de Narbonne
31062 TOULOUSE cedex 9
valerie.besombes@univ-tlse3.fr
05 61 55 68 27

M2 SOAC-OA
PEREA Helene
Université Paul Sabalier
OMP - Porte 84
118 route de Narbonne
31062 TOULOUSE cedex 9
helene.perea@univ-tlse3.fr
05 61 33 29 98
Contacts internationaux
GAMBOA Fabrice
fabrice.gamboa@math.univ-toulouse.fr
Contacts formation continue
CRESSAULT Yann
yann.cressault@laplace.univ-tlse.fr

Détails

Infos clés

Lieu(x) des enseignements

  • Bénin

  • M2 SOAC-OA: CIPMA-Université d'Abomey Calavi
  • Cotonou
  • Benin.

Niveau d'admission

  • Bac + 3

Niveau de sortie

  • Bac + 5 (Niveau I)

Stage(s)

Oui, obligatoire(s)

Composante

Les +

Domaine(s) de compétence

  • Sciences de la planète et de l'univers

Langue(s) d'enseignement

  • Anglais
  • Libellé inconnu

Aménagement(s)

  • Etudiant en situation de handicap
  • Etudiant entrepreneur
  • Etudiant salarié
  • Sportif et Artiste de haut niveau

Débouchés professionnels

Secteurs d'activité
Environnement, Recherche-innovation
Projet(s) tutoré(s)
Non
Métiers
  • A1303 - Ingénierie en agriculture et environnement naturel
  • K2402 - Recherche en sciences de l'univers, de la matière et du vivant

Présentation de la formation

Les objectifs scientifiques et pédagogiques du Master Sciences de l'Océan, de l'Atmosphère et du Climat, parcours Acéanographie et Applications (SOAC-OA) sont d'offrir aux étudiants (principalement de la sous-région d'Afrique de l'Ouest) une formation ouvrant sur la recherche dans le domaine de l'océanographie physique, de l'environnement marin et côtier, de la relation entre l'océan et le climat, de l'impact climatique sur les ressources halieutiques et de la modélisation.
Au vu des enjeux économiques, climatiques et environnementaux de la sous-région, et des faibles potentialités des débouchés au sein des universités ou administrations locales dans ce domaine, ce Master souhaite être ouvert le plus possible à la société civile et aux entreprises intéressées par le domaine océanique dans l'ensemble de la sous-région.

Les objectifs de cette formation sont donc multiples : former les bénéficiaires des cours pour leur permettre de s'engager de manière pertinente dans le domaine de la recherche ou dans la vie active professionnelle en environnement, climat et océanographie; transférer des compétences des enseignants intervenants (français ou autres) vers les enseignants africains de la sous région; développer des équipes de recherche crédibles dans la sous-région de l'Afrique de l'Ouest; aider à la dynamisation des activités de recherche et de prestation de service et d'expertise au niveau régional.
A la demande de la communauté scientifique ouest africaine, le Master OA a été initié pour répondre à un besoin important de formation en appui des programmes de recherche en océanographie tels que PIRATA (réseau d'observations météo-océaniques dans l'Atlantique tropical), AMMA-EGEE (composante océanographique du projet AMMA sur la mousson africaine) et PROPAO (réseau collaboratif régional d'observations côtières). Il constitue un programme de formation unique au niveau régional, avec des étudiants du Bénin, Togo, Nigéria, Côte d'Ivoire, Ghana, Cameroun, Sénégal et France.

Chaque année, nous formons environ 10 étudiants à tous les aspects de l'océanographie physique, allant des notions fondamentales sur l'océan et le climat, de la dynamique des courants océaniques, des ondes et de la houle, aux applications sur les relations entre la circulation océanique et la géochimie, la biologie, la dynamique sédimentaire en incluant l'érosion côtière. Des applications industrielles et commerciales, tel le développement de la prospection hauturière, sont également enseignées. Notre objectif est de former une nouvelle génération d'océanographes (certains d'entre eux devant prendre progressivement en charge ce programme de Master) et de créer des compétences dans des institutions locales nécessaires pour initier des collaborations en recherche et d'ordre industriel et/ou commercial.

Nous souhaitons également contribuer à une prise de conscience des problèmes environnementaux auxquels est confronté l'ensemble de la sous-région, susceptibles d'influencer sa croissance et son développement.

Statistiques

  • M2 SOAC-OA : Effectif 12 étudiants- 86 étudiants formés depuis 2008 (courant 2016).
  • Taux de réussite: 88%.

Connaissances

  • Fonctionnement théorique de la physique de l'océan : dynamique, bio-géochimique et côtier / estuarien.
  • Outils scientifiques: observations, modèles numériques, assimilation de données...
  • L'entreprise et le monde professionnel: mesures océaniques en service de l'industrie.

Lieu(x) des enseignements

Bénin

Responsable(s) de la formation

Responsable(s) de la formation
M1 SOAC
LAMBERT Dominique
m1soac@aero.obs-mip.fr

M2 SOAC-OA
HALL Nicholas
nick.hall@legos.obs-mip.fr

Partenariats

Laboratoires

A Toulouse le laboratoire qui porte ce projet est le LEGOS. Nous avons des coopérations étroites avec le CIPMA à Cotonou et avec plusieurs laboratoires dans les pays côtiers en Afrique de l'Ouest, et avec l'UFPR, à Recife au Brésil.

Établissements

Université d'Abomey Calavi, Cotonou, Benin.
CIPMA, Cotonou, Benin.
UFPE, Recife, Brésil.

Entreprises

  • Total SA (France).
  • Fugro GEOS (UK).

Admission

Pré-requis

Niveau(x) de recrutement

Bac + 3

Formation(s) requise(s)

Nos étudiants viennent des parcours M1 divers en sciences physiques et mathématiques, pricipalement dans les pays côtiers d'Afrique de l'Ouest. Les étudiants venant de France souhaitant une expérience d'études en Afrique sont aussi considérés.

Modalités de candidature

Les formations de Master sont ouvertes aux titulaires des diplômes sanctionnant les études du premier cycle (180 ECTS) ou équivalent et dans un domaine d’études correspondant. L’admission est prononcée à l’issue d’une procédure de sélection et en fonction des capacités d’accueil définies par l’établissement. Le dépôt des candidatures doit être effectué sur le site e-candidat (voir Candidater).

Modalités de candidature spécifiques

L'admission est faite sur dossier.

https://www.univ-tlse3.fr/candidatures

Programme

  • Stage de recherche fait soit sur place à Cotonou (souvant avec encadramant à distance), soit dans le pays d'origine de l'étudiant ou dans d'autre pays en Afrique de l'Ouest ou en Europe. Etude bibliographique et projet de recherche.
  • 24 ETCS : Avril-Septembre

Non

Méthodes et moyens pédagogiques utilisés

Enseignement partagé entre les enseignants de UAC, (CIPMA, Cotonou) et les missions des agents UT3, IRD et UFPE (Recife, Brésil). Les cours on lieu normalement en modules intensifs d'une semaine monothématique.

Et après ?

Compétences

  • Savoir se situer et agir dans un milieu de programmes de coopération internationale scientifique et industrielle, spécifiquement en relation avec des échanges nord-sud et sud-sud : Europe-Afrique de l'Ouest, Afrique du Sud et Brésil.
  • Autonomie en programmation dans le contexte de traitement des données issue de l'océanographie de recherche et opérationnelle.
  • Capacité à caractériser et extraire des informations des séries climatiques en appliquant des méthodes statistiques pertinentes.
  • Compétences en Océanographie appliquée à l'exploitation offshore, en préparation de campagnes en mer, et en acquisition des mesures météo - océanographiques : échantillonnage, paramètres à mesurer, etc.

Poursuites d'études

À l’UT3

Environ 40% de nos étudiants poursuivent en thèse avec une diaspora mondiale : France, Allemagne, Brésil, Canada, Bénin, Cameroun, Côte d'Ivoire, Afrique du Sud…

Débouchés professionnels

33% trouvent l'emploi dans la secteur public.
Les domaines de travail et les besoins dans la région ouest africaine sont nombreux. La région côtière du nord du Golfe de Guinée est d'une grande importance socio-économique pour les pays côtiers de la sous région.

Le marché d'emploi ou d'études supérieures est en fort développement avec la croissance industrielle régionale visible dans les domaines du développement urbain, de l'industrie du tourisme, de l'exploitation des ressources et de la protection de l'environnement.
Un flux potentiel de diplômés est prévu vers les administrations nationales et les entreprises privées concernées, les compagnies pétrolières, les ONG, etc.
Dans une région où l'environnement est un facteur aussi critique pour la vie quotidienne, une grande partie de l'activité civile est concernée et il y aura besoin de décideurs informés.

Secteur(s) d’activité(s)

M72 : Recherche-développement scientifique.

Métiers

  • Ingénieur d'étude ou ingénieur de recherche (météorologie, climatologie, océanographie, environnement).
  • Enseignement secondaire.
  • Expert en processus, océanographiques et littoral.