ATTENTION : Les métiers et les formations mentionnés dans ce dossier concernent plus particulièrement ceux qui sont liés aux formations de notre université. Leur liste n'est pas restrictive et d'autres métiers ou formations sont possibles.
Cosmétologie et biologie
La biologie moléculaire et cellulaire,(outils « omiques» : génomique, séquençage de l'ADN), la  biologie des tissus, l'évaluation de la sécurité, la  toxicologie ont de très nombreuses applications en cosmétique. La biologie intervient  à différents stades des projets de recherche : criblage et sélection de nouveaux ingrédients et développement... Les profils de poste vont de la modélisation à l'évaluation, en passant par la toxicologie, la cosmétovigilance ou la coordination de projet.
 
Cosmétologie et physico-chimie
Mélanges, systèmes, interfaces : la physico-chimie est une composante importante de l'innovation cosmétique, particulièrement pour la conception et le développement de produits.
Cosmétologie et chimie
Les chimistes sont impliqués dans différentes phases de l'activité de recherche : acquisition de connaissances, mais aussi éco-conception et développement, avec des domaines d'intérêt variés (petites molécules, polymères, chimie supramoléculaire, chimie des matériaux, extraits naturels...).


Cosmétologie et physique
Optique, mécanique, énergie, instruments : de nombreux domaines de la physique trouvent une application dans la mise au point des produits cosmétiques et contribuent à faire progresser la connaissance de la peau et du cheveu.

Source : site du pôle de compétitivité Cosmetic Valley