Publié le 4 juin 2020 Mis à jour le 5 juin 2020
Prisées pour concevoir des médicaments, de tensioactifs et d’additifs, les amines aliphatiques peuvent s’obtenir par hydroaminométhylation. Des chercheures et chercheurs du Laboratoire hétérochimie fondamentale et appliquée (LHFA) et de l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM) proposent une version plus verte de cette réaction. Dans ces travaux, qui font la couverture de l’article pour la revue Chemistry - A European Journal, le glycérol sert à la fois de solvant et de réactif remplaçant des catalyseurs à base de métaux lourds.
null
La transformation d’alcènes en amines par hydroaminométhylation @LHFA

Ces travaux impliquent notamment, Montserrat Gomez, professeure à l'université et responsable de l'équipe Systèmes métalliques appliqués en catalyse au LHFA.

Voir l'article original en ligne sur le site de l’Institut de chimie du CNRS.