Publié le 16 octobre 2020 Mis à jour le 16 octobre 2020
Le nombre d’arbres peuplant l’ouest du Sahara, le Sahel et la zone soudanienne dépasse les attentes des scientifiques. Plus de 1,8 milliards d’entre eux ont été localisés grâce à une collaboration internationale comprenant des chercheurs du CNRS*. L’utilisation de la télédétection à très haute résolution a en effet permis de rassembler une multitude d’images satellitaires de ces régions, ensuite analysées en appliquant une méthode de reconnaissance de formes par intelligence artificielle. Selon cette étude, les arbres isolés recouvrent une surface de 1,3 million de km², soit environ 2,5 fois la superficie de la France. La taille de leur couronne, supérieure à 3m², et leur nombre dépend étroitement du régime climatique et de l’usage des sols. Ces arbres contribuent de manière primordiale aux ressources locales, à la biodiversité et au stockage du carbone. Ils jouent un rôle crucial au sein des écosystèmes et agrosystèmes tropicaux secs. Ces travaux, publiés le 14 octobre dans Nature, suggèrent qu’il est possible de recenser l'ensemble des arbres 'non forestiers' de la planète afin d’évaluer leur contribution aux enjeux environnementaux.

*Les scientifiques français travaillent au Laboratoire Évolution et diversité biologique (EDB - CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier/IRD) et au Laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET/OMP - CNRS/CNES/Université Toulouse III - Paul Sabatier/IRD).
 
null
Peuplement d'arbres isolés dans le nord du Mali (Gourma) © Pierre Hiernaux- GET

null
Troupeau près de Niakhar (Sénégal) sous un Acacia et près d'un Balanites © Laurent Kergoat - GET

Voir l'alerte presse en ligne sur le site de la Délégation Occitanie Ouest du CNRS.