Publié le 9 juillet 2020 Mis à jour le 14 juin 2021

Dans cette édition 2021 du classement bibliométrique de Leiden, l'université est classée 7e parmi les 30 établissements français classés et 276e sur les 1225 universités mondiales issues de 69 pays. C'est aussi la 6e université française pour la diversité de genre de ses auteurs.

Ce classement réalisé par par le Centre d'études sur les sciences et les technologies (CWTS) de l'université de Leiden est basé sur les publications référencées dans la base de données Web of Science de Clarivate Analytics. Les universités retenues ont toutes au moins 800 publications scientifiques à leur actif sur la période 2016-2019.

Ainsi, l'université Toulouse III - Paul Sabatier arrive en septième position dans le classement national avec 4 699 publications recensées* sur la période.
Sur l'ensemble de ces publications, 574 se situent dans le top 10 % des publications les plus citées dans le monde.

À noter également que l'université, avec 34,5 % de femmes autrices d'articles scientifiques, est la 6e université française pour la diversité de genre de ses auteurs
 
null
CWTS Leiden Ranking

null
Nombre de publications par catégories
 

Le classement Leiden Ranking

Ce classement international, réalisé depuis 2007 par le centre d’études sur les sciences et les technologies (CWTS) de l’Université de Leiden (Pays-Bas), évalue plus de 1000 universités de 69 pays différents, ayant chacune au moins 800 publications indexées dans le Web of Science sur la période 2016-2019. Le classement comprend plusieurs indicateurs liés à la productivité scientifique des établissements ; il mesure entre autres le nombre total de publications scientifiques, le nombre d’articles figurant parmi les plus cités dans le monde (top 1 %, top 10 % et top 50 %), la collaboration internationale.
À cela s'ajoute, depuis 2019, des indicateurs sur la part de publications en open access et sur le genre des auteurs.

Retrouvez tout le classement CWTS Leiden Ranking 2021 : www.leidenranking.com


* les pubications co-signées par plusieurs établissements sont comptablilisées de façon fractionnaire