Master parcours Ethologie et cognition comparées (ECC)

Résumé

Le parcours (ECC) est centré sur l'étude du comportement, de la cognition animale et humaine, au niveau individuel ou collectif, avec des passerelles vers la biorobotique, la biomécanique et la modélisation mathématique.

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

Secrétariat pédagogique
M1 Neuro-ECC
ALAYRANGUES Helene
helene.alayrangues@univ-tlse3.fr
+3 35 61 55 89

M2 Neuro ECC
ALAYRANGUES Helene
helene.alayrangues@univ-tlse3.fr
+3 35 61 55 89
Contacts internationaux
WALTERS Adam
fsi-contact.relations-internationales@univ-tlse3.fr
Contacts formation continue
CRESSAULT Yann
fsi-contact.formation-continue@univ-tlse3.fr
Responsable(s) de la formation
M1 Neuro-ECC
BON Richard
richard.bon@univ-tlse3.fr

DAHAN Lionel
lionel.dahan@univ-tlse3.fr

JOST Christian
christian.jost@univ-tlse3.fr

SEVERAC-CAUQUIL Alexandra
alexandra.severac-cauquil@univ-tlse3.fr

M2 Neuro ECC
BON Richard
richard.bon@univ-tlse3.fr

DAHAN Lionel
lionel.dahan@univ-tlse3.fr

JOST Christian
christian.jost@univ-tlse3.fr

Composante

Détails

Infos clés

Composante

  • Faculté sciences et ingénierie

Lieu(x) des enseignements

  • Toulouse - 118 rte de Narbonne

Niveau d'admission

  • Bac + 3

Niveau de sortie

  • Bac + 5 (Niveau 7)

Langue(s) d'enseignement

  • Français

Stage(s)

Oui, obligatoire(s)

Les +

Domaine(s) de compétence

  • Sciences du vivant

Aménagement(s) des études

  • Etudiant en situation de handicap
  • Etudiant entrepreneur
  • Etudiant salarié
  • Sportif et Artiste de haut niveau

Rythme et modalités d’enseignement

Accessible en
  • Alternance
    • Contrat d'apprentissage
    • Contrat de professionnalisation
  • Formation initiale
  • Formation continue
  • VAE
  • Présentiel
En savoir plus à propos du Accessible en

Présentation de la formation

Le parcours Ethologie et Cognition Comparées - ECC propose une formation fondamentale intégrée sur l'étude des mécanismes et du développement du comportement et du fonctionnement cognitif des animaux et des êtres humains. Les enseignements du parcours ECC abordent particulièrement les bases physiologiques, écologiques et cognitives tant au niveau individuel qu'au niveau collectif chez l'animal et l'être humain. Outre le tronc commun de la mention Neurosciences, une part importante de la formation ECC inclue des compétences en statistiques, éthologie computationnelle, biomécanique, biorobotique, modélisation, éthique de la recherche, expérimentation animale et humaine. Un travail personnel sur projet tuteuré sera aussi demandé réalisé sur les trois premiers semestres de la formation. En outre, les étudiant-es auront deux stages obligatoires d'initiation à la recherche, un au 2ème semestre du master 1 et un au 2ème semestre du master 2. Le stage de recherche en master 2 aura une durée minimale de 5 mois, en milieu académique ou professionnel (bureau d'étude, établissement de santé, entreprises...) . Le stage de recherche pourra être réalisé n'importe où dans le monde, sur un sujet et dans une équipe d'accueil qui seront préalablement validés par les responsables du parcours.
La formation sera accessible en 1ère année à des étudiant-es ayant un parcours en sciences de la vie, en psychologie ou sciences cognitives avec de bonnes connaissances en éthologie, écologie comportementale, cognition. Des personnes venant d'autres formations (vétérinaire, ingénieur, santé par ex.) peuvent intégrer le parcours en 1ère année pourvu qu'elles présentent un projet professionnel en accord avec la formation et un stage long en rapport avec la formation. Un accès en 2ème année sera possible pour autant que les personnes se mettent à niveau sur les connaissances et compétences apportées par les UE types du parcours en master 1.

Connaissances

  • théories et concepts en éthologie et cognition
  • évolution et développement du langage
  • concepts de développement et plasticité
  • neurophysiologie de la perception
  • génétique du comportement
  • neuroéthologie
  • théorie des apprentissages simples et complexes
  • apprentissages sociaux
  • concepts d'intelligence et raisonnement
  • théorie de l'auto-organisation et application aux comportements collectifs
  • initiation à la biorobotique
  • initiation à l'étude du mouvement animal et humain sous l'angle de la biomécanique
  • méthodes d'étude en éthologie et cognition (approche comparative, expérimentale, in natura, concordance des observations, etc)
  • algorithmique au service de la modélisation et analyse des données
  • principe de modélisation "individu centré" inspirée de la physique, passage au niveau macroscopique (collectif)
  • histoire de la relation homme-animal en sciences
  • législation en éthique de la recherche
  • législation en expérimentation animale et humaine

Aménagements des études et Labels

Certification numérique niveau 2

Spécificités de la formation

Le parcours ECC a la particularité de combiner l'acquisition de connaissances fondamentale en éthologie et cognition, de biomécanique et de biorobotique avec de solides bases en statistiques, de même qu'avec la maîtrise d'outils d'acquisition automatique des comportements, d'outils informatiques d'analyse des comportements, d'algorithmique, de modélisation et de simulation. Il s'adresse donc à des personnes qui ont de bonnes bases en biologie du comportement, cognition, santé animale, psychologie expérimentale, et qui ont le goût d'acquérir/renforcer des compétences en modélisation, sciences de l'ingénieur. Le parcours permet aussi à des personnes avec un profil ingénieur ou de physique de mettre leurs connaissances et compétences au service de questions de recherche en biologie du comportement et/ou cognition chez l'être humain et l'animal.

Lieu(x) des enseignements

Toulouse - 118 rte de Narbonne

Durée de la formation

2 ans

Partenariats

Laboratoires

La formation fait appel à des personnels du monde de la recherche, notamment le Centre de Recherches sur la Cognition Animale - CRCA, de plusieurs unités en France et à l'étranger. Les étudiant-es pourront choisir de réaliser leurs stages dans un réseau d'équipes d'accueil en France ou à l'étranger. L'étudiant-e Il sera possible de proposer une unité d'accueil pour le stages, pour autant que le projet de recherche soit en accord avec les fondements de la formation et avec l'accord de ses responsables. Un stage en milieu professionnel est aussi possible tant qu'il permettra de réaliser un projet de recherche fondamental ou finalisé.

Établissements

Université Toulouse II - Jean Jaurès

Admission

Pré-requis

Niveau(x) de recrutement

Bac + 3

Formation(s) requise(s)

Pour candidater au master, les formations recommandées sont les suivantes:
- licence de Biologie-Environnement-Neurosciences (parcours Biologie Cellulaire et Physiologie et Biodiversité et Biologie Environnementale à l'université Toulouse III - Paul Sabatier)
- licence de Psychologie, Neuropsychologie
- licence de Sciences Cognitives
- licence Physique du Vivant ou Biomécanique
- formation Vétérinaire
- formation ingénieur agronome

Des candidatures en flux latéral sont possibles pour une entrée en master 2 pour des personnes issues d'autres formations:
- formation ingénieur
- santé
- professionnel-les ayant de solides bases en éthologie, cognition, biomécanique, biorobotique, modélisation;
un - ou des - stage-s de longue durée sur un des thèmes clés de la formation ayant été réalisé-s préalablement à la candidature sera un élément déterminant du succès de la candidature.

Modalités de candidature

Les formations de Master sont ouvertes aux titulaires des diplômes sanctionnant les études du premier cycle (180 ECTS) ou équivalent et dans un domaine d’études correspondant. L’admission est prononcée à l’issue d’une procédure de sélection et en fonction des capacités d’accueil définies par l’établissement. Le dépôt des candidatures doit être effectué sur la plateforme nationale des Masters.

Modalités de candidature spécifiques

Le dossier de candidature comporte
- un CV détaillé, avec des notes et classements lorsqu'ils sont disponibles, les stages réalisés. Aucune lettre de recommendation n'est demandée, potentiellement celle des responsables de stage;
- une lettre de motivation expliquant les motivations de la candidature à la formation (enseignements, thèmes de recherche, équipe d'accueil visée...) ainsi que le futur professionnel envisagé.

Des entretiens avant la candidature avec les responsables du parcours sont souhaités (1) pour s'assurer de l'adéquation entre le dossier et les objectifs de la formation, notamment pour les flux latéraux et (2) pour les personnes qui souhaiteraient se former dans le cadre d'une formation professionnelle.

La sélection des candidat-es s'effectuent uniquement sur l'examen du dossier et ne comporte pas d'entretien systématique.

Programme

Le syllabus est téléchargeable au format PDF. Le document comporte une présentation de l’année, le programme de chacune des Unités d’Enseignement (UE) avec la bibliographie associée ainsi que les coordonnées de l’enseignant responsable et du secrétariat de la formation.

La formation comporte 2 stages obligatoires, semestres 8 et 10, soit un stage en master 1 (durée 8 semaines) et un en master 2 (durée minimale de 5 mois avec soutenance en juin, en septembre dans le cadre d'un stage de plus longue durée). Le sujet des stages doit être en accord avec les thèmes fondamentaux de la formation. Les stages sont des initiations à la recherche par la recherche, même s'ils s'effectuent dans une structure non académique. Ils se dérouleront dans une équipe d'accueil académique (université, INRAE,...), une entreprise ou un bureau d'étude qui peut se trouver n'importe où dans le monde. Le stage est sous la responsabilité d'une personne statutaire (enseignant-e chercheur-se ou chercheur-se) de l'équipe d'accueil. Les deux stages feront l'objet d'un rapport écrit et d'une présentation à l'oral devant un jury. Le stage de Master 2 fera aussi l'objet d'une présentation (sujet, objectifs, matériels et méthodes, résultats attendus) en janvier du semestre 10 avant l'intégration dans l'équipe d'accueil. Si le stage s'effectue dans une université européenne non française, il est possible de demander une bourse ERASMUS, ce qui s'anticipe au moins 6 mois à l'avance.

Oui
Il est possible de réaliser une partie de sa formation en master 1 dans une université étrangère pour autant que le programme d'enseignement soit compatible. Dans l'idéal, il faut s'en assurer auprès des responsables du parcours au cours de la licence pour un semestre ou une année en Master 1. Les stages à l'étranger dans le cadre de la formation de master seront bienvenus, si la période de séjour à l'étranger correspond à la période des stages prévue dans le programme de master.

Le parcours propose aux étudiant-es de travailler dans le cadre suivant: approfondir la connaissance d'une technologie (réalité virtuelle, robotique, deep learning, tracking, chromatographe...) au service d'une question scientifique. Il faudra comprendre la constitution de l'outil technologique, son fonctionnement, apprécier ses apports, ses limites, ceci dans le cadre d'une étude. Le travail se déroulera sur 3 semestres, dès le début du master. Les étudiant-es pourront se former ou se renseigner auprès de spécialistes qui se trouvent n'importe où dans le monde. Le projet sera finalisé par l'écriture d'un rapport et une soutenance en semestre 9.
La formation propose aussi une certification numérique du type niveau 2, facultative, impliquant un projet personnel à mener sur les 2 ans.

Alternance

Une formation par alternance sera possible lors de la 2ème année de master mais devra s'envisager sur deux ans. Les candidat-es devront en discuter au préalable avec les responsables de la formation. Il est aussi recommandé de prendre contact avec la Mission Formation Continue et Apprentissage de l'université Toulouse III (MFCA - https://www.univ-tlse3.fr/mfca)

Et après ?

Compétences

  • mobiliser des savoirs spécialisés pour un projet de recherche fondamental ou finalisé
  • analyser de façon critique la littérature
  • concevoir un plan d'expérience, employer des méthodes de l'approche comparative, appliquer les techniques pertinentes pour observer et expérimenter sur le terrain ou au laboratoire
  • mettre en œuvre des capteurs, actionneurs et boucles de perception (biologgers, robots, etc)
  • choisir et mener des analyses statistiques avancées en éthologie et cognition
  • présenter un projet de recherche et des résultats en français et en anglais
  • rédiger un article scientifique
  • concevoir et programmer des modèles individu centré (codage classique, scratch)
  • acquérir, analyser et simuler des trajectoires
  • employer des techniques d'analyse des réseaux
  • utiliser des outils informatiques de classification automatique des comportements
  • qualifier et quantifier les paramètres de cinématique et cinétique
  • rédiger une saisine à soumettre à un comité d'éthique préalable à un projet mené chez l'être humain et l'animal
  • évaluer les points critiques en expérimentation animale
  • utiliser les outils numériques en milieu professionnel scientifique

Poursuites d'études

À l’UT3

Les étudiant-es de notre formation avec le diplôme de master auront la possibilité de poursuivre en doctorat dans n'importe quelle université du monde. En France, la poursuite en doctorat passe par une inscription dans une école doctorale. La plupart du temps, le recrutement en doctorat passe par un concours organisé par une école doctorale, avec un contrat doctoral du Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. Il est possible d'être financé par un-e chercheur-se qui possède des financements propres de recherche (ANR, projet européens, etc). Un-e doctorant-e peut aussi réaliser une thèse avec une convention industrielle de formation par la Recherche (contrat CIFRE), associant une entreprise et un laboratoire. Des appels d'offres sont régulièrement publiés pour réaliser des thèses dans des laboratoires étrangers, possiblement en co-tutelle avec un laboratoire français.

Hors UT3

Une poursuite d'étude en doctorat peut s'effectuer dans un laboratoire non universitaire, par exemple dans un organisme de recherche comme l'INRAE, le CIRAD. Cependant, les unités d'accueil de ces organismes sont la plupart du temps rattachées à une école doctorale en France. Nombre de nos étudiant-es suivent une formation complémentaire après le master, soit en s'inscrivant à une autre formation de master, soit à une autre formation professionnalisante: enseignement, attaché de recherche clinique, médiation scientifique, informatique et bien d'autres.

Débouchés professionnels

Notre formation étant en création, il n'est pas possible de donner des chiffres d'insertion professionnelle. Cepandant, nous escomptons qu'entre 50 et 60% des titulaires du diplôme de master poursuivent en doctorat. Le contenu de notre formation permet aussi d'envisager que certain-es pourront passer des concours ou être recruté-es à un niveau d'ingénieur d'étude, soit dans le monde académique, des instituts de recherche publics ou dans le secteur privé (entreprises, bureaux d'études).

Secteur(s) d’activité(s)

  • Recherche (publique ou privée) et enseignement supérieur
  • Expertise scientifique, conseil et audit
  • Enseignement
  • Journalisme
  • Médiation scientifique
  • Bien-être animal

Métiers

  • Enseignant-e chercheur-se/ chercheur-se (après un doctorat)
  • Ingénieur-e de recherche (typiquement après doctorat)
  • Ingénieur-e d'étude
  • Attaché-e de recherche
  • Journaliste
  • Médiation scientifique
  • Enseignement secondaire