Master parcours Epidémiologie Clinique (EPIC)

Résumé

Le parcours EPIC forme à l’élaboration, la mise en œuvre, l’analyse et la valorisation de protocoles de recherche dans le domaine de la santé publique, de l’épidémiologie, de la recherche clinique et de l’évaluation en santé.

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

Département d’Epidémiologie, Economie de la santé et Santé Publique
Faculté de Médecine 37 allées Jules Guesde, 31062 Toulouse Cedex 9

Tél : 05 61 14 59 51 (M2)
courriel : purpan-m2-santepub.secretariat@univ-tlse3.fr

Tél : 05 61 14 59 50 (M1)
Courriel : magali.hondo@univ-tlse3.fr

Vanina BONGARD-RIVIERE
PU-PH, responsable M1
Faculté de médecine, 37 allées Jules Guesde, 31062 Toulouse Cedex 9
Tél : 05 61 14 59 50
Courriel : vanina.bongard@univ-tlse3.fr

Benoit Lepage
PU-PH, responsable M2
Faculté de médecine, 37 allées Jules Guesde, 31062 Toulouse Cedex 9
Tél : 05 61 14 59 51
Courriel : benoit.lepage@univ-tlse3.fr

Nicolas Savy
MCU, responsable M2
Faculté de médecine, 37 allées Jules Guesde, 31062 Toulouse Cedex 9
Tél : 05 61 14 59 51
Courriel : nicolas.savy@math.univ-toulouse.fr

Secrétariat pédagogique
Master 1
Magali HONDO
magali.hondo@univ-tlse3.fr
05 61 14 59 50
Master 2
Céline PETIT
purpan-m2-santepub.secretariat@univ-tlse3.fr
05 61 14 59 51

Composante

Site de la formation

Détails

Présentation de la formation

Le parcours de Master Epidémiologie clinique (EPIC) se déroule sur deux années.
La formation est construite de façon à favoriser l’acquisition de compétences transversales en Master 1 (organisation des systèmes de santé, grands problèmes de santé publique, pratiques managériales, communication professionnelle), parallèlement à l’acquisition de compétences spécifiques en biostatistique et méthodologie de la recherche clinique et épidémiologique, compétences qui seront approfondies en Master 2.
La coexistence de quatre parcours au sein de la mention Santé Publique fournit une offre d’unités d’enseignement complémentaires et optionnelles conséquente. Le public suivant la formation est varié, issu de formation initiale ou de formation continue, dans les domaines de la santé (médecine, pharmacie, soins infirmiers…), de la biologie, des sciences sanitaires et sociales, des sciences de gestion….
Le parcours est adossé à l’Ecole Doctorale Biologie Santé Biotechnologies (BSB) de l’Université Toulouse 3 pour les étudiants souhaitant évoluer vers une carrière de chercheur ou d’enseignant/chercheur. Il s’inscrit dans un important maillage local d’équipes de recherche, au premier rang desquels le Centre d’Epidémiologie en santé des POPulations (CERPOP) constitue un terrain de stage pour de nombreux étudiants.

Accueil des publics spécifiques

  • Niveau licence ou équivalent (sciences sanitaires et sociales ; administration économique et sociale ; économie ; gestion ; sciences médicales ; sciences pharmaceutiques ; sciences odontologiques ; biologie ; mathématiques appliquées ; statistiques ; soins infirmiers ; sciences maïeutiques ; masso-kinésithérapie ; écoles nationales vétérinaires).
  • Etudiants en médecine, pharmacie, odontologie, médecine vétérinaire, maïeutique, ou masso-kinésithérapie, à partir de la seconde année.
  • Professionnel paramédical ayant une ancienneté professionnelle d'au moins 5 ans

Statistiques

  • Nombre d’inscrits en M1 : 10
  • Nombre d’inscrits en M2 : 18 (flux latéral 20%)
  • Taux de réussite des inscrits : 90 %

Spécificités de la formation

En M1, parcours dérogatoire pour les étudiants en médecine, pharmacie, odontologie, médecine vétérinaire, maïeutique et masso-kinésithérapie (34 à 40 ECTS obtenus par équivalence compte-tenu de la validation d'une formation en santé).

Lieu(x) des enseignements

Toulouse - 37 all Jules Guesde

Durée de la formation

2 ans

Partenariats

Laboratoires

Cerpop.
Département d’Epidémiologie, Economie de la Santé et Santé Publique, Université Toulouse 3.
UMR 1027 INSERM – Université Toulouse 3.

Par ailleurs de nombreuses structures de recherche sont également associées à la formation, notamment pour l’accueil d’étudiants en stage : UMR 181 Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse – INRA ; UMR 5219 CNRS – Université Toulouse 3 : Institut de Mathématiques de Toulouse, équipe Statistiques et Probabilités ; UMR 5263 CNRS – Université Toulouse 2 : Cognition, Langues, Langage, Ergonomie (Laboratoire Travail et Cognition) ; Gérontopôle, CHU de Toulouse ; Institut Universitaire de Cancer ; Registres de maladies ; Observatoire Régional de la Santé de Midi-Pyrénées.

Entreprises

CHU de Toulouse.

Admission

Pré-requis

Niveau(x) de recrutement

Bac + 3

Formation(s) requise(s)

  • Licence de biologie, sciences sanitaires et sociales, mathématiques appliquées, soins infirmiers.
  • Second cycle d'études en médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique, masso-kinésothérapie, médecine vétérinaire (inscription possible en Master 1, lorsque le second cycle est en cours).

Modalités de candidature

Les formations de Master sont ouvertes aux titulaires des diplômes sanctionnant les études du premier cycle (180 ECTS) ou équivalent et dans un domaine d’études correspondant. L’admission est prononcée à l’issue d’une procédure de sélection et en fonction des capacités d’accueil définies par l’établissement. Le dépôt des candidatures doit être effectué sur le site e-candidat (voir Candidater).

Modalités de candidature spécifiques

En M1, pour les étudiants du corps de santé, la candidature se fait par envoi des pièces (lettre de motivation avec projet professionnel, CV, copie des diplômes et relevés de notes) par mail au secrétariat pédagogique.

Conditions d'admission / Modalités de sélection

La sélection porte sur les résultats académiques antérieurs, le CV et le projet professionnel.

Programme

Stage obligatoire au semestre 10, dans une structure de recherche.
L'objectif du stage est de répondre à partir de l'analyse d'une base de données épidémiologiques à une question de recherche.
Il s'agit plus précisément de :
  • poser des objectifs de recherche après avoir fait une revue de la littérature sur une thématique donnée ;
  • proposer et mettre en oeuvre une méthodologie adaptée notamment en termes de stratégie d'analyse des données épidémiologiques ;
  • faire une analyse critique des résultats obtenus.

Non

En Master 1 : une UE de conduite de projet et une UE d'évaluation en santé (travail en groupe de 4-5 étudiants tuteurés par des professionnels, amenant les étudiants soit à formaliser une démarche de projet dont les maîtres d'ouvrage sont les institutions et services de santé soit un protocole d'évaluation d'une action de santé publique).

Selon les UE : examen terminal écrit +/- contrôle continu ; rapport de stage, rapport de projet ; soutenance orale.

Et après ?

Compétences

  • Concevoir une enquête épidémiologique descriptive, analytique, ou évaluative, ou une étude de recherche clinique.
  • Mettre en œuvre une enquête épidémiologique descriptive, analytique, ou évaluative, ou une étude de recherche clinique : constituer, fusionner et stocker des bases de données épidémiologiques dans le respect des bonnes pratiques et du cadre législatif ; réaliser l’analyse statistique d’une base de données.
  • Elaborer un budget pour une recherche biomédicale.
  • Répondre aux appels d’offres de financement de la recherche biomédicale.
  • Rédiger un article scientifique résumant les résultats d’une recherche biomédicale.

Poursuites d'études

A UT3 : École Doctorale Biologie, Santé, Biotechnologies (BSB).
Hors UT3 : Écoles doctorales, filières épidémiologie ou santé publique.

Débouchés professionnels

Le parcours Epidémiologie Clinique ouvre la voie aux carrières de chercheurs et d’enseignants chercheurs (après un doctorat), et fonctions de chefs de projets dans le secteur public ou privé. Fonctions d’expertise et de support méthodologique en santé publique, épidémiologie, recherche clinique, et évaluation en santé, dans les structures et agences de sécurité ou de veille sanitaires.

Secteur(s) d'activité(s)
  • Cadre hospitalo-universitaire.
  • Structures de recherche publique (INSERM, CNRS).
  • Agences sanitaires (HAS, ANSM, InVS, INCa, Inpes, IRSN).
  • Industrie pharmaceutique.
  • Secteur mutualiste et assurantiel.
  • CRO (contract research organisation) et bureaux d’études.
  • Registres de maladies.
  • Observatoires régionaux de santé.
  • Organismes internationaux liés à la santé (OMS, CDC, Global Fund…).

Métiers
  • Chercheurs.
  • Enseignants-chercheurs (après un doctorat).
  • Chefs de projets.
  • Chargé-e et coordonnateur-trice d’études en épidémiologie.
  • Chargé-e de suivi épidémiologique et de veille sanitaire.
  • Chargé-e d’analyses d’enquêtes en population.