Master parcours Énergie électrique : conversion, matériaux, développement durable (E2_CMD)

Résumé

Former des cadres scientifiques et techniques (ingénieurs et/ou chercheurs) spécialistes de l'énergie électrique, des systèmes de conversion associés et de leurs utilisations dans les transports, les réseaux électriques et les énergies renouvelables.

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

Secrétariat pédagogique
M1 EEA-E2-CMD
LOPES D'ANDRADE Marilyne
marilyne.lopes-dandrade@univ-tlse3.fr

M2 EEA-E2-CMD
LOPES D'ANDRADE Marilyne
marilyne.lopes-dandrade@univ-tlse3.fr
Contacts internationaux
WALTERS Adam
fsi-contact.relations-internationales@univ-tlse3.fr
Contacts formation continue
CRESSAULT Yann
fsi-contact.formation-continue@univ-tlse3.fr
Responsable(s) de la formation
M1 EEA-E2-CMD
MERBAHI Nofel
merbahi@laplace.univ-tlse.fr

M2 EEA-E2-CMD
BIDAN Pierre
pierre.bidan@laplace.univ-tlse.fr

Composante

Détails

Infos clés

Composante

Lieu(x) des enseignements

  • Toulouse - 118 rte de Narbonne

  • L'intégralité du M1 se déroule à l'université Toulouse III Paul Sabatier. Quelques enseignements du M2 ont lieu à l'INP/ENSEEIHT de Toulouse.

Niveau d'admission

  • Bac + 3

Niveau de sortie

  • Bac + 5 (Niveau 7)

Langue(s) d'enseignement

  • Français

Stage(s)

Oui, obligatoire(s) (attributif ECTS)

Les +

Label(s)

CMI

Domaine(s) de compétence

  • Sciences pour l'ingénieur
  • Environnement

Aménagement(s) des études

  • Etudiant en situation de handicap
  • Etudiant entrepreneur
  • Etudiant salarié
  • Sportif et Artiste de haut niveau

Rythme et modalités d’enseignement

Accessible en
  • Alternance
    • Contrat d'apprentissage
    • Contrat de professionnalisation
  • Formation initiale
  • Formation continue / FTLV
  • VAE
  • Présentiel
En savoir plus à propos du Accessible en

Débouchés professionnels

Secteurs d'activité
Aéronautique espace, Energie (énergies renouvelables, industries extractives), Logistique & transport, Recherche-innovation
Projet(s) tutoré(s)
Oui, obligatoire(s)
Métiers

Présentation de la formation

Le master EEA, parcours Energie Electrique : Conversion, Matériaux, Développement durable est au carrefour des savoirs et compétences en électronique de puissance, électrotechnique, matériaux du Génie Electrique et commande des systèmes. L'énergie en est le dénominateur commun, avec la prise en compte des exigences de développement durable, d'économie et d'énergie propre. L'objectif est de former des cadres spécialistes de l'énergie électrique, des systèmes de conversion associés et de leurs utilisations. Développé en partenariat et co-accrédité avec l'INP/ENSEEIHT, il propose 2 blocs de spécialisation en 2° année. L'étudiant peut intégrer le milieu professionnel en tant qu'ingénieur ou préparer un doctorat sur une grande variété de domaines.
.
  • Objectifs et organisation de la première année (M1) :
Dans le prolongement d'une licence EEA, la première année vise l'acquisition du socle de connaissances et de compétences fondamentales nécessaire à la spécialisation qui sera réalisée en seconde année.

39 ECTS sont relatifs à des unités obligatoires qui développent ou approfondissent :
- Les convertisseurs statiques et les machines électriques
- La modélisation et de la commande des systèmes électriques
- Les matériaux et composants pour le génie électrique
- Les énergies renouvelables, les réseaux électriques et la sécurité

S'ajoutent 9 ECTS d'UE libres pour approfondir des disciplines comme :
- Les microcontrôleurs, l'instrumentation, l'électronique non linéaire
- Les dispositifs de l'électronique de puissance, le stockage de l'énergie électrique

Ce socle disciplinaire est complété par 9 ECTS de formation générale : Communication et Intégrité Scientifique, Anglais, un projet d'étude et de recherche organisé en petit groupe.
.
  • Objectifs et organisation de la seconde année (M2) :
Tournée vers le milieu professionnel, de nombreux projets et bureaux d'étude placent l'étudiant en situation décisionnelle dans le cadre d'une démarche transversale. L'intégration des connaissances et le développement des compétences sont privilégiés ; le stage de fin d'étude (18 ECTS) ayant pour objectif de placer l'étudiant en situation réelle de cadre débutant.

Sur les 33 ECTS relatifs aux UE de tronc commun, 27 sont scientifiques et/ou techniques, et approfondissent :
- Les convertisseurs statiques et les composants de puissance
- L'intégration de puissance (technologies, thermique et CEM)
- Les réseaux électriques avec une préparation à l'habilitation électrique
- Le travail en mode projet (Synthèse d'une alimentation à découpage, étude d'un système photovoltaïque, commande d'un moteur brushless, …)

Ce tronc commun disciplinaire est complété par 6 ECTS d'ouverture vers le milieu professionnel : Management (Marketing, finance, gestion de projet, Business Plan, …), Anglais, CV et entretien.

Un choix d'un bloc de spécialisation parmi 2 possibles (9 ECTS) : Gestion Durable de l'Energie Electrique (GD2E) ou
Intégration de Puissance et Matériaux (IPM).

Connaissances

.
La première année comporte des UE obligatoires et des UE libres à choisir (*) :
  • Convertisseurs statiques et machines électriques.
  • Modélisation commande des systèmes électriques.
  • Simulation multiphysique.
  • Matériaux pour le génie électrique.
  • Thermique appliquée aux syst. électriques.
  • Energies renouvelables.
  • Sécurité électrique.
  • Microcontrôleurs *.
  • Instrumentation et chaînes de mesure *.
  • Electronique non linéaire *.
  • Composants passifs dans les syst. électriques *.
  • Stockage de l'énergie électrique *.
.
La seconde année comporte un tronc commun et des blocs de spécialisation (*, 1 parmi 2) :
  • Convertisseurs statiques et composants de puissance.
  • Intégration de puissance (technologies, thermique et CEM).
  • Réseaux électriques.
  • Synthèse de systèmes (alimentation à découpage, système photovoltaïque).
  • Gestion Durable de l'Energie Electrique (GD2E) *.
  • Intégration en Electronique de Puissance et Matériaux (IPM) *.
Des disciplines de formation générale et de langues viennent compléter la formation aussi bien en M1 qu'en M2.

Aménagements des études et Labels

Le master EEA est labelisé CMI (Cursus Master en Ingénierie). Formation en 5 ans préparant au métier d'ingénieur, le CMI est un cursus exigeant, renforçant une Licence et un Master, validé par un label national. Adossé à une structure de recherche et très orienté vers l'innovation, il privilégie des activités de mise en situation étroitement liées aux laboratoires de recherche et entreprises partenaires. Ainsi formés aux problématiques actuelles et à venir des entreprises les diplômés s'adaptent facilement et sont très compétitifs sur le marché du travail.

Spécificités de la formation

Formation de préparation à l'habilitation électrique. L'habilitation électrique est, dans le domaine de l'électricité, la reconnaissance par un employeur de la capacité d'une personne à accomplir les tâches fixées en toute sécurité. Dans le cadre réglementaire et normatif français, cette habilitation est régie par la norme NF C18-510.

Lieu(x) des enseignements

Toulouse - 118 rte de Narbonne

Durée de la formation

2 ans

Partenariats

Laboratoires

Le parcours E2-CMD s'adosse à deux grands laboratoires de la région toulousaine, le LAPLACE (UMR CNRS-UT3-INPT) et le LAAS (UPR CNRS), dont de nombreuses thématiques de recherche sont dans le périmètre de la formation. De nombreux enseignants-chercheurs et chercheurs de ces laboratoires interviennent dans la formation. De même, ces laboratoires proposent tous les ans des sujets de stages pour les étudiants de M2, ainsi que des projets de groupe pour les M1.

Établissements

L'ENSEEIHT (N7) de Toulouse, qui est une Ecole d'Ingénieur de l'Institut National Polytechnique de Toulouse INPT), est partenaire de la formation en M2 dans le cadre de la co-accréditation du master EEA entre l'UPS et l'INPT.

Entreprises

L'équipe pédagogique du parcours E2-CMD est constituée principalement d'enseignants-chercheurs de l'Université Paul-Sabatier. Toutefois, des industriels interviennent dans la formation pour dispenser des enseignements en lien avec les thématiques techniques, ou lors de séminaires ainsi que pour la formation plus générale sur le savoir-être ingénieur (connaissance de l'entreprise, communication, gestion de projet ...)
Nos étudiants bénéficient ainsi de l'expérience et des compétences de ces professionnels, ce qui leur favorisent leur intégration dans le monde de l'entreprise.

Admission

Pré-requis

Niveau(x) de recrutement

Bac + 3

Formation(s) requise(s)

.
Pour l'entrée en M1 :
  • Le master 1 EEA E2-CMD s'inscrit dans la continuité des enseignements dispensés en Licence EEA de l'université Paul Sabatier, mais il n'y a pas d'accès de plein droit en Master 1 EEA : Tous les étudiants ayant acquis un niveau de licence à l'université Paul Sabatier ou ailleurs peuvent présenter leur candidature.
  • Les étudiants étrangers titulaires d'un diplôme étranger doivent se renseigner pour utiliser la démarche de candidature qui leur est adaptée (Etudes en France, ...).
Dans tous les cas, une commission de recrutement statue sur les candidatures et prononce les admissions.

Pour l'entrée directe en M2 E2-CMD :
  • Les étudiants titulaires de la première année du M1 EEA E2-CMD de l'université Paul Sabatier sont admis de plein droit en M2 et doivent procéder à leur réinscription suivant les modalités de l'université. Les affectations dans les blocs se font par ordre de mérite en prenant en compte les capacités d'accueil et l'ordre des choix des étudiants.
  • Les étudiants titulaires d'un autre M1 de l'université Paul Sabatier ou d'un M1 (ou équivalent) d'un autre établissement français doivent candidater sur le site web de l'université.
  • Les étudiants étrangers titulaires d'un diplôme étranger doivent se renseigner pour utiliser la démarche de candidature qui leur est adaptée (Etude en France, ...).
  • Les étudiants inscrits en 3° année du cycle Ingénieur en Génie Électrique et Automatique de l' ENSEEIHT (INP de Toulouse) peuvent s'inscrire de plein droit au master 2 EEA-E2-CMD. Pour valider le master 2, ils devront obtenir 12 ECTS correspondant au bloc de spécialisation "Intégration de Puissance et Matériaux (IPM)" en plus de leurs 60 ECTS de la 3° année de leur formation d'ingénieur.
L'enjambement sur les 2 années du master n'est possible que exceptionnellement et après étude et accord de l'équipe pédagogique.

Modalités de candidature

Les formations de Master sont ouvertes aux titulaires des diplômes sanctionnant les études du premier cycle (180 ECTS) ou équivalent et dans un domaine d’études correspondant. L’admission est prononcée à l’issue d’une procédure de sélection et en fonction des capacités d’accueil définies par l’établissement. Le dépôt des candidatures doit être effectué sur le site e-candidat (voir Candidater).

Programme

Le syllabus de chacune des années composant le diplôme est téléchargeable au format PDF. Le document comporte une présentation de l’année, le programme de chacune des Unités d’Enseignement (UE) avec la bibliographie associée ainsi que les coordonnées de l’enseignant responsable et du secrétariat de la formation.

Aucun stage n'est obligatoire en master 1, mais il est vivement conseillé aux étudiants d'en effectuer (3 mois sur la période juin-août).

Un stage est obligatoire pour valider le master 2, d'une durée de 4 mois (minimum) à 6 mois (durée conseillée) durant la période mars-septembre.
Le master étant indiférencié Recherche-Professionnel, c'est la nature du stage qui déterminera en grande partie le caractère du master : stage en entreprise ou stage en laboratoire de recherche...

Ce stage permet aux étudiants :
  • De se préparer à la recherche d'emploi (rédaction de CV, lettre de motivation, entretiens, ...).
  • D'acquérir une première expérience professionnelle valorisable par la suite.
  • De travailler sur des missions scientifiques et techniques au sein d'une entreprise ou d'un laboratoire.
Nos étudiants sont accueillis en stage aussi bien par des grands groupes que des startups ou des PME, ainsi qu'au sein de centres de recherche (CEA, IRT, CNES, ONERA, ...) et de laboratoires français (LAPLACE, LAAS, G2ELab…) ou étrangers.

Les sujets de stage doivent être en cohérence avec les thématiques du master afin que l'expérience professionnelle acquise soit valorisable pour la recherche d'emploi.

Oui
Un semestre du M1 peut être suivi dans une université partenaire dans le cadre d'Erasmus.
Le stage de M2 peut être réalisé à l'étranger.

Projets tutorés en Master 1 :
Au second semestre, l'UE Initiation à la recherche et projet est essentiellement constituée d'un projet en groupe se déroulant sur la totalité du semestre.

Projets tutorés en Master 2 :
Plusieurs Bureaux d'Etudes en mode projet sont proposés, sur diverses thématiques (Système Photovoltaïque, Réalisation d'une alimentation à découpage, commande d'un moteur brushless, ...).

Alternance

L'année de master 2 peut être suivie en alternance. Elle est organisée de manière à pouvoir accueillir au sein d'une même promotion des étudiants en formation initiale et des étudiants en alternance. Ces derniers sont dispensés de certains enseignements pour lesquels ils obtiennent une validation (VAC), pour leur permettant d'alterner des périodes en entreprise et des périodes en formation à l'université comme suit :
  • Le mois de septembre en entreprise.
  • D'octobre aux vacances de Noël en formation.
  • Les vacances de Noël et les 15 premiers jours de janvier en entreprise.
  • A partir de début mars jusqu'à fin août en entreprise.
La recherche d'une alternance et de l'entreprise est du ressort de l'étudiant, qui doit donc s'y prendre dans le courant du second semestre de M1. L'équipe pédagogique et le SCUIO-IP et la MFCA (Mission Formation Continue et Apprentissage) de l'université peuvent le conseiller dans cette démarche.

Et après ?

Compétences

.
Compétences générales :
  • Coordonner et gérer un projet d'étude et/ou de recherche
  • Communiquer clairement, en français et en anglais, en utilisant les supports appropriés
  • Questionner et élaborer une thématique, mobiliser les ressources associées
  • Intégrer les aspects organisationnels et humains d'un milieu professionnel.
Compétences propres au parcours :
  • Concevoir et réaliser des systèmes d.e conversion de l'énergie électrique
  • Choisir et adapter un actionneur électrique au regard de l'application
  • Analyser, adapter et concevoir les réseaux électriques, terrestres ou embarqués
  • Simuler et optimiser les systèmes de conversion de l'énergie électrique grâce à des outils de CAO
Compétences du bloc de spécialisation GD2E du M2 :
  • Mettre en œuvre les énergies renouvelables dans la production d'énergie électrique
  • Appliquer les méthodes d'éco-conception
Compétences du bloc de spécialisation IPM du M2 :
  • Elaborer, caractériser et mettre en œuvre les matériaux du génie électrique
  • Mettre en œuvre les techniques d'intégration en Electronique de Puissance

Poursuites d'études

À l’UT3

Poursuite en doctorat possible, en particulier pour les étudiants ayant effectué leur stage de master 2 dans un laboratoire de recherche ou en entreprise dans un service de Recherche & Développement.
Les étudiants pourront trouver plus d'information sur le site web de l'école doctorale GEETS (Génie Electrique, Electronique, Télécommunications et Santé : du système au nanosystème) : https://ed-geet.univ-toulouse.fr/

Hors UT3

Des poursuites en doctorat sont possibles dans de nombreux laboratoires de recherche français ou étrangers dans les thématiques du parcours E2-CMD.

Débouchés professionnels

Les étudiants diplômés exerceront un métier dans des secteurs d'activité qui relèvent :
- de l'ingénierie en industrie , tel que les transports (automobile, ferroviaire, aéronautique), la production et distribution de l'énergie électrique, les énergies renouvelables ;
- des installations électriques ;
- de la recherche publique ou privée et de l'enseignement supérieur , après la préparation d'un thèse de doctorat.Les diplômés sont ainsi recrutés, tant dans les grands groupes industriels (EDF, ERDF, Cegelec, Schneider, Nexter Electronics, Veolia, Areva, ON Semiconductor, ACTIA automotive, Continental, Valeo, Alsthom, Airbus, Liebherr-Aerospace, Safran, Eurocopter, Technofan, Thales, PSA, Renault, ..) que dans de très nombreuses PME, ainsi que dans des organismes publics de recherche et/ou d'enseignement. Le tissu industriel de la région Toulousaine est particulièrement riche, en particulier avec le pôle de compétitivité Aéronautique, Espace et Système Embarqués «Aerospace Valley».

Secteur(s) d’activité(s)

  • Production et transport de l'énergie électrique
  • Automobile
  • Aéronautique et espace
  • Transport ferroviaire
  • Installations électriques
  • Systèmes embarqués
  • Domotique
  • Fabrication de convertisseurs statiques
  • Fabrications de moteurs et de génératrice électrique
  • Service et conseil

Métiers

  • Ingénieur d'étude, recherche et/ou développement
  • Ingénieur conseil
  • Chercheur
  • Chef de projet
  • Ingénieur en électronique de puissance
  • Ingénieur en électrotechnique
  • Ingénieur réseaux électriques
  • Ingénieur systèmes électriques
  • Chargé d'affaire Installations électriques