Master parcours Géomatique pour l'aménagement des territoires et l'écologie (GATE)

Résumé

Formation en aménagement du territoire incluse dans un parcours scientifique en écologie / environnement avec approfondissement des compétences en outils numériques (SIG, Traitement d'images, Bases de données)

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

Secrétariat pédagogique
M1 BEE-GATE
LEPAGE Stella
stella.lepage@univ-tlse3.fr

M2 BEE-GATE
LEPAGE Stella
stella.lepage@univ-tlse3.fr
Contacts internationaux
WALTERS Adam
fsi-contact.relations-internationales@univ-tlse3.fr
Contacts formation continue
CRESSAULT Yann
fsi-contact.formation-continue@univ-tlse3.fr
Responsable(s) de la formation
M1 BEE-GATE
ANDALO Christophe
christophe.andalo@univ-tlse3.fr

BUISSON Laetitia
laetitia.buisson@univ-tlse3.fr

LOOT Geraldine
geraldine.loot@univ-tlse3.fr

PELOZUELO Laurent
laurent.pelozuelo@univ-tlse3.fr

PONSARD Sergine
sergine.ponsard@univ-tlse3.fr

DEMAREZ Valerie
valerie.demarez@univ-tlse3.fr

LE DANTEC Valerie
valerie.le-dantec@univ-tlse3.fr

M2 BEE-GATE
PELOZUELO Laurent
laurent.pelozuelo@univ-tlse3.fr

PONSARD Sergine
sergine.ponsard@univ-tlse3.fr

DEMAREZ Valerie
valerie.demarez@univ-tlse3.fr

LE DANTEC Valerie
valerie.le-dantec@univ-tlse3.fr

Composante

Détails

Infos clés

Composante

Lieu(x) des enseignements

  • Toulouse - 118 rte de Narbonne

  • Pour la quasi-totalité
  • enseignements à l' UT3. Sorties terrain (une semaine minimum en M2). Stage obligatoire en M2 et possible en M1 hors université.

Niveau d'admission

  • Bac + 3

Niveau de sortie

  • Bac + 5 (Niveau 7)

Langue(s) d'enseignement

  • Français

Stage(s)

Oui, obligatoire(s) (attributif ECTS)

Les +

Domaine(s) de compétence

  • Environnement

Aménagement(s) des études

  • Etudiant en situation de handicap
  • Etudiant entrepreneur
  • Etudiant salarié
  • Sportif et Artiste de haut niveau

Débouchés professionnels

Secteurs d'activité
Activités informatiques (génie logiciel, exploitation, maintenance, sécurité), Administration publique, Environnement, Télécommunications & réseaux
Projet(s) tutoré(s)
Oui, obligatoire(s)
Métiers

Présentation de la formation

Points forts de la formation
  • Formation en aménagement du territoire incluse dans un parcours scientifique en écologie / environnement.
  • Approfondissement des compétences en outils numériques, en particulier dans le traitement des images satellitales, source d'information en fort développement avec la disponibilité de données nombreuses, peu coûteuses et la généralisation de l'usage des drones.
  • Diversité de modalités pédagogiques : rencontre d'acteurs du territoire et de chercheurs, travaux sur ordinateur avec des logiciels professionnels, activités de terrain

Contexte
Depuis le Sommet de la Terre de Rio en 1992, la prise en compte d'un Développement Durable s'est généralisée dans tous les projets territoriaux. En conséquence, l'intégration du respect de l'environnement est devenue un élément clé de l'aménagement du territoire. Depuis 20 ans, de très nombreuses lois et réglementations illustrent cette préoccupation majeure dans nos sociétés occidentales au moins.
Les métiers de l'aménagement se sont alors ouverts aux thématiques de l'écologie, afin de compléter une approche plus traditionnellement tournée vers la géographie. Parallèlement, de nouveaux outils sont montés en puissance, tels que les Systèmes d'Informations Géographiques (SIG), les Bases de Données environnementales (BD). Ces outils connaissent aujourd'hui un grand développement avec la mise à disposition d'un volume de données qui explose via les images satellitales, les photographies aériennes, les observations de terrain enrichies par la science participative. Les gestionnaires de territoires sont tenus de maîtriser ces outils et de s'approprier ces documents dans une perspective d'appui aux politiques publiques et d'aide à la décision.

Objectifs du parcours
Le parcours « Géomatique pour Aménagement des Territoires et l'Ecologie » intègre la prise en compte du développement durable et des transitions dans les projets des territoires et s'appuie sur les outils numériques de gestion de l'espace :
(1) Il forme à l'aménagement les étudiants issus d'un parcours type en écologie ; ces étudiants ont acquis diverses compétences leur permettant d'appréhender le fonctionnement des écosystèmes, les impacts anthropiques, les problèmes environnementaux qui en découlent et les solutions envisageables dans les projets d'aménagement de territoire pluri-acteurs ;
(2) Il forme les étudiants aux outils numériques (SIG, SGBDR, traitement d'images satellitales), bien implantés chez tous les professionnels de l'aménagement (bureaux d'études, collectivités territoriales ou services de l'Etat).

Contenu de la formation
L'année de M2 s'appuie sur les connaissances académiques en écologie fonctionnelle, aménagement du territoire et utilisation des outils numériques, acquises en M1. A partir des UE proposées, elle aboutit à une spécialisation dans le domaine de l'aménagement du territoire aux échelles locales et régionales, et à des compétences approfondies dans l'usage des outils numériques pour la gestion de l'espace.

Connaissances

  • Socle fondamental en écologie fonctionnelle et évolutive (enseignements obligatoires de M1).
  • Approfondissement sur la structure, le fonctionnement et la dynamique des écosystèmes (selon les UE choisies en M1).
  • Fondements théoriques et usages des SIG, bases de données, images satellitales et modélisation.
  • Rôles des acteurs et structures de l'aménagement, documents de planification.
  • Eléments indispensables à l'insertion dans le milieu professionnel (économie, gestion, droit, sociologie, etc.).

Spécificités de la formation

Adossé à l'EUR TESS.

Lieu(x) des enseignements

Toulouse - 118 rte de Narbonne

Durée de la formation

2 ans

Partenariats

Laboratoires

Le master BEE, parcours GATE s'appuie tout particulièrement sur le laboratoire CESBIO, mais également sur les autres laboratoires d'écologie du site toulousain (LEFE, EDB, CEFS).

Entreprises

Bureaux d'études, services de l'Etat et collectivités, milieux associatifs.

Admission

Pré-requis

Niveau(x) de recrutement

Bac + 3

Formation(s) requise(s)

Parcours type pour l'accès au master BEE parcours Aménagement des Territoires et Télédétection: licence BOPE ou équivalent.
Pour l'accès en M2: M1 écologie ou équivalent ; éventuellement M1 en sciences de l'environnement (par exemple à partir de la filière Sciences de la Terre de l'université Paul Sabatier), ou M1 de géographie (avec pré-requis en SIG et écologie).
Pré-requis pour l'accès en M1: biologie/écologie quantitative, écologie évolutive, bases en écologie générale
Pré-requis pour l'accès en M2: minimum 30h de SIG, écologie/environnement/aménagement.

Ouvert à la Validation des Acquis pour des candidats ayant une expérience telle que chagé d'études ou de mission en aménagement/environnement, ingénieur d'études en aménagement/environnement, SIGiste/cartographe, gestionnaire de bases de données.

Modalités de candidature

Les formations de Master sont ouvertes aux titulaires des diplômes sanctionnant les études du premier cycle (180 ECTS) ou équivalent et dans un domaine d’études correspondant. L’admission est prononcée à l’issue d’une procédure de sélection et en fonction des capacités d’accueil définies par l’établissement. Le dépôt des candidatures doit être effectué sur le site e-candidat (voir Candidater).

Programme

Le syllabus est téléchargeable au format PDF. Le document comporte une présentation de l’année, le programme de chacune des Unités d’Enseignement (UE) avec la bibliographie associée ainsi que les coordonnées de l’enseignant responsable et du secrétariat de la formation.

Stage optionnel M1
2 mois maxi, sujet en écologie au sens large, tous types de structures .

Stage obligatoire M2

5 à 6 mois temps plein en milieu professionnel ou laboratoire de recherche. Cahier des charges fourni par la structure d'accueil. Mars - Août en général.

Associations, Etablissements publics ou privés produisant des biens et services pour mesurer, prévenir, limiter, corriger et gérer les pratiques en relation avec la biodiversité ou l'aménagement du territoire (France, étranger).
Ex: bureaux d'études (Egis, Biotope, Ecotone...), services de l'Etat (DREAL, DDT), collectivités territoriales (Région, Département, EPCI), associations de protection de l'environnement (LPO...), laboratoires de recherche (CNRS, IRSTEA, CNES, INRA...).

Le sujet est examiné par l'équipe pédagogique qui juge de sa pertinence, sur la base du projet professionnel de l'étudiant et des finalités de la formation. Chaque étudiant est suivi par un maître de stage et un tuteur pédagogique universitaire qui veillent au bon déroulement du projet .
Obligatoire, ce stage donne lieu à une convention entre l'université et la structure d'accueil et fait l'objet d'un rapport écrit et d'une soutenance devant un jury.

Non

Le master utilise largement la pédagogie de projet, en M1, et surtout en M2: études de cas, projets, diagnostic de territoire. Ces travaux s'effectuent en groupes (3 à 5 étudiants) et donnent lieu à des restitutions écrites et orales.
Au delà des apports de connaisances thématiques, ils sont destinés à une pré-professionalisation qui développe des compétences en travail collaboratif, recherche informationnelle, gestion de données et production de connaissances, et communication. Ils mobilisent largement des outils numériques.

Durées à titre d'exemple :
- Projets (applications en aménagement): de septembre à février, 1/2 journée par semaine minimum encadrée, plus travail personnel.
- Diagnostic de territoire: 1 semaine sur le terrain, plus exploitation en salle (encadré) et travail personnel.

Méthodes et moyens pédagogiques utilisés

  • Immersion de la promotion dans un territoire durant une semaine pour élaborer un diagnostic.
  • Délocalisation d'une semaine à l'IUT d'Auch (prise en charge complète) sur un contenu ciblé télédétection et modélisation.
  • Travaux collaboratifs variés (projets, études de cas, ateliers).
  • Retour d'expérience de divers professionnels et acteurs de l'aménagement au sens large.
  • Base d'enseignements académiques classiques.

Et après ?

Compétences

  • Valoriser les données de télédétection pour produire des indicateurs de structure, de fonctionnement ou de dynamique, de vulnérabilité des écosystèmes (niveau Maîtrise)
  • S'appuyer sur les concepts et pratiques d'un développement durable pour élaborer ou évaluer un projet d'aménagement (niveau Maîtrise)
  • Promouvoir la gestion raisonnée des ressources dans les propositions d'aménagement du territoire pour répondre aux grands enjeux environnementaux (niveau Maîtrise)
  • Mobiliser la diversité des acteurs d'un territoire pour faire aboutir un projet d'aménagement ou de développement local (niveau Maîtrise)
  • Exploiter diverses sources et types de données pour élaborer un diagnostic écologique en bureau d'études ou pour conduire un programme de recherche en laboratoire ou sur le terrain (niveau Maîtrise)
  • Choisir les outils numériques professionnels et les échelles adaptés au traitement de données spatialisées et les utiliser à bon escient afin de produire des connaissances et des documents ressources pour l'appui aux politiques publiques ou l'aide à la décision (niveau Maîtrise)
  • Réaliser et rendre compte d'un projet d'aménagement (niveau Maîtrise)

Poursuites d'études

À l’UT3

  • Doctorat, sur des sujets liés au fonctionnement des écosystèmes (en particulier des agrosystèmes) en combinant des approches de modélisation spatiale et de métrologie sur le terrain.
  • A l' UT3, en France, ou à l'étranger.

Débouchés professionnels

Les structures dans lesquelles peuvent s'exercer les emplois sont les suivantes: collectivités territoriales, bureaux d'études en aménagement ou environnement, services de l'Etat, associations de protection de l'environnement ou organismes de recherche.
Les lois Grenelle, SRU, ALUR, NOTRe, LEMA, Gemapi, etc. ont ouvert de nouveau champs d'activité pour toutes ces structures, autour des PLU, SCoT, SRCE, SDAGE, en particulier en développant l'usage du numérique via les bases de données, les SIG, la télédétection.
Les enquêtes officielles à 30 mois après l'obtention du diplôme indiquent qu'environ les trois quarts des diplômés ont obtenus un emploi.