Publié le 8 février 2024 Mis à jour le 13 février 2024

L'Université Toulouse III Paul Sabatier est partenaire associé du projet Interreg Sudoe «SenForFire» dédié au développement de réseaux de capteurs sans fil à faible coût pour la surveillance et l'alerte précoce d’incendies de forêt.


Des institutions (universités et centres de recherche) et des entreprises d'Espagne, du Portugal, de France et de la Principauté d'Andorre travailleront pendant trois ans à la mise au point d'appareils mesurant les paramètres météorologiques et environnementaux utiles à l'évaluation des risques d'incendie par les municipalités et les collectivités locales dans les zones à haut risque d'incendie.

logo
logo

Offrir une technologie peu coûteuse, durable et fiable, avec un fort potentiel d'amélioration de la préparation et de la capacité de réaction des municipalités et de leurs habitants face aux incendies de forêt. Tel est le défi que s'est lancé le projet de recherche « SenForFire » (Réseau de capteurs sans fil à faible coût pour la prévention et la détection précoce des incendies de forêt), projet qui a débuté en janvier 2024 et se terminera en décembre 2026. Il s'agit d'une initiative menée par l'Institut des technologies physiques et de l'information du Conseil national de la recherche espagnol, le CSIC-ITEFI, qui s'inscrit dans le cadre du programme Interreg Sudoe 2021-2027 de l'UE.

Le projet mettra en place des activités pilotes dans des zones de climat variés, à l'orographie et à la végétation différents, avec des objectifs de prévention et/ou de détection précoce. Il développera également un plan d'action pour l'adoption de réseaux de capteurs sans fil dans les municipalités à des fins de surveillance météorologique et environnementale. Les données acquises par les capteurs seront transmises, stockées et traitées dans le « cloud » et fourniront des rapports en temps réel et des prévisions sur les risques d'incendie dans les zones pilotes. Les campagnes impliqueront des volontaires des services municipaux chargés des incendies de forêt et la population locale. Le projet prévoit aussi de réaliser un plan d'action pour la formation des professionnels aux réseaux sans fil pour la gestion des risques environnementaux.

Les 1er et 2 février 2024, la réunion de lancement du projet a eu lieu à Madrid, avec la participation de cinquante experts des différentes institutions impliquées. Cette réunion a permis de mettre en commun les différentes technologies qui seront utilisées, de commencer à élaborer les spécifications des scénarios et des systèmes à développer, et de définir la stratégie à suivre pour transférer les connaissances et les technologies acquises dans le cadre du projet à la communauté scientifique et technique et au secteur des entreprises. En outre, l'accent a été mis sur la variable citoyenne, car l'un des principaux objectifs de ce projet européen est d'impliquer les citoyens dans la prise de décision, en favorisant leur sensibilisation et leur formation, afin qu'ils puissent jouer un rôle actif dans la prévention des risques environnementaux.

Lors de la réunion de lancement à Madrid, Esther Hontañón, chercheuse au CSIC-ITEFI et coordinatrice du projet, a souligné que la technologie WSN permettra aux municipalités de gérer les risques environnementaux plus rapidement et plus efficacement. Pour les propriétaires et les utilisateurs des terres, elle permettra de mieux protéger les cultures, les pâturages, les forêts et le bétail ; pour les PME, elle permettra d'améliorer et d'élargir leur portefeuille de produits et de services à forte valeur ajoutée, ainsi que la qualification de leurs professionnels. Il permettra également aux jeunes d'accéder à un travail de qualité et à l'esprit d'entreprise et, enfin, à l'ensemble de la population rurale du Sud-ouest de mieux protéger sa santé, ses biens, ses infrastructures et son patrimoine naturel et culturel.

SenForFire représente une expérience pionnière dans l'application de la technologie WSN à la lutte contre les incendies de forêt en raison de la variété des capteurs utilisés, de la taille des zones pilotes, de la diversité des scénarios couverts (forêts, zones naturelles d'intérêt culturel, interface urbain-rural, interface urbain-forêt, etc.) et de la durée des campagnes (18-30 mois).

Consortium

  • CSIC-ITEFI (Madrid, Espagne), Coordinateur
  • CSIC-CNM-IMB (Barcelone, Espagne)
  • CNRS-CIRIMAT (Toulouse, France)
  • CNRS-LAAS (Toulouse, France)
  • Université de Badajoz (Estrémadure, Espagne)
  • Université Évora (Portugal)
  • Université de Coimbra (Portugal)
  • Université Toulouse III Paul Sabatier (Toulouse, France)
  • CSIC-INIA-CIFOR (Espagne)
  • Agences AEMET (Espagne)
  • Agence AR+I
  • Ray Ingeniería Electrónica (entreprise) (Espagne)
  • Arantec (entreprise) (Espagne)
  • MITECO (administration publique nationale) (Espagne)
  • Junta de Extremadura et Junta de Castilla y León (administrations publiques régionales) (Espagne)
  • Diputación de Ávila  (administration publique départementale) (Espagne)
  • Municipio do Fundão et Comunidade Intermunicipal do Alto Minho (administration publiques locales) (Portugal)

La participation et rôle de l'UT3

Les personnels de l'UT3 impliqués dans SenForFire sont les enseignants chercheurs Lionel Presmanes, directeur de recherche du CNRS-CIRIMAT et Philippe Menini, directeur adjoint de la Mission Formation Continue et Apprentissage (MFCA) et chercheur du Laboratoire LAAS-CNRS. L'accompagnement à la gestion de projet et à la communication est réalisée par le Pôle Projets de la Direction de la Coopération Internationale.

Le rôle des enseignants chercheurs de l'UT3 impliqués est d'apporter leur expertise pour le développement de microcapteurs de gaz qui devront intégrer les systèmes embarqués communicants pour la surveillance et la détection précoce d'incendies de forêt. De plus, les partenaires du projet développeront un ou plusieurs cours relatifs à ses propres compétences (capteurs, réseau de capteurs, communication, Cloud, IA dédiée, systèmes pilotes, etc). L'Université de Toulouse III Paul Sabatier collabore au Plan d'Action pour la formation des professionnels du WSN. Les sujets plus précis seront redéfinis dans les prochains mois et les MOOC devront être réalisés pour mars 2025, en s’appuyant sur les outils et savoir-faire de chaque université comme le centre e-Formation de la MFCA de notre université.
Date(s)
Du 08 février 2024 au 30 avril 2024