La collection de minéralogie de l'université semble avoir été constituée dès la fin du XVIIIe siècle à partir du cabinet de curiosités de Philippe Picot de Lapeyrouse, qui en forme le noyau historique.


La collection du premier titulaire de la chaire de sciences naturelles est cédée à la Faculté des sciences en 1823 et sera par la suite enrichie par les chercheurs et professeurs de la Faculté. Elle rassemble aujourd'hui des échantillons de minéralogie de diverses provenances. Son caractère régional prédomine néanmoins avec un grand nombre d'échantillons des Pyrénées et du sud du Massif Central ce qui, couplé aux échantillons historiques, en fait le caractère remarquable.


Avec un volume estimé aux alentours de 40 000 pièces, cette collection de minéralogie est l'une des premières de France.


Aujourd'hui encore, certains de ces échantillons peuvent servir à la pédagogie ou à la recherche, dans la mesure où certaines pièces proviennent de lieux devenus inaccessibles (filons épuisés, mines fermées…)

Associé à cette collection de spécimens minéralogiques, un grand ensemble de cartes à jouer est également conservé. Détournées de leur fonction initiale de divertissement, ces cartes sont devenues étiquettes permettant de documenter les échantillons de la collection Picot de Lapeyrouse.
 

carte UPS-2019-CAR-4
carte UPS-2019-CAR-4 - © SCECCP, UT3

Grenat PL63
Grenat PL63 - © SCECCP, UT3

Quartz PL257
Quartz PL257 - © SCECCP, UT3