Publié le 26 octobre 2020 Mis à jour le 26 octobre 2020
Une équipe du Centre de recherches en cancérologie de Toulouse (CRCT) vient de découvrir un mécanisme impliqué dans la progression du cancer du pancréas vers son stade métastatique. Ce mécanisme repose sur l’activation de la protéine FAK dans des cellules du microenvironnement tumoral. Or une thérapie ciblée qui inhibe cette même protéine dans les cellules cancéreuses est actuellement en développement. Dès lors, l'effet de ce traitement pourrait être encore plus important que prévu.

Le cancer du pancréas reste l’un des plus agressifs, avec un taux de survie à cinq ans de moins de 7% en raison d’un diagnostic souvent tardif, au stade métastatique de la maladie dans la moitié des cas. Néanmoins, un nouveau traitement ciblé destiné à le combattre est en cours de développement aux États-Unis : le defactinib. Utilisé en association avec d’autres médicaments, il inhibe une protéine qui est surexprimée dans les cellules cancéreuses et participe au développement de la maladie. Cette nouvelle molécule pourrait être doublement efficace, en permettant aussi de lutter contre l’apparition de métastases.

Article publié dans EMBO Molecular Medecine.

Voir l'article original sur le site de l'Inserm.