Publié le 1 avril 2021 Mis à jour le 1 avril 2021
Des scientifiques du Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes du CNRS (LAAS-CNRS), du Centre de recherche en cancérologie de Toulouse (CRCT - CNRS, Inserm, université Toulouse III - Paul Sabatier) et du Centre de biologie intégrative de Toulouse (CBI - CNRS, université Toulouse III - Paul Sabatier) ont montré comment la technologie de puce microfluidique μLAS permettait de concentrer et mesurer en moins d'une minute des micro-ARN, biomarqueurs de cancers.

Les micro-ARN (miR) sont des courts fragments d'ARN qui jouent un rôle dans l'expression des gènes. Leur concentration est fortement altérée chez les patients atteints d'un cancer, et c'est pourquoi les miR sont une cible de choix pour le diagnostic et le suivi des malades, à condition de disposer d'une méthode de détection et de mesure suffisamment sensible et rapide pour être utilisée cliniquement. Des chercheures et chercheurs du LAAS-CNRS, en collaboration avec le Centre de recherche en cancérologie de Toulouse (CRCT) et le Centre de biologie intégrative de Toulouse (CBI), ont effectué une percée importante dans cette direction, en réalisant la détection du miR-21 en moins d'une minute grâce à une puce microfluidique. Ces résultats sont publiés dans la revue Biosensors and Bioelectronics. (...)

Voir en ligne sur le site de l'Institut des sciences de l'ingénierie et des systèmes du CNRS.